Avertir le modérateur

05/10/2009

Pansements et jambes de bois

Comme dans "Dallas", il arrive parfois que l'univers ne devienne impitoyable.

Sauf que c'est pas à la télé, et que les turpitudes de JR, ou les beuveries de Sue Helen, c'est "Week-end chez les bisounours" à côté de la réalité que tu te prends dans la gueule, tous les matins, en commettant l'erreur d'écouter écoutant "France Info, la radio de propagande qu'il te faut".

Comme si l'affreux texan au stetson blanc et sourire carnassier t'envoyait une bonne grosse décharge de son plus gros fusil (cadeau de la NRA, lorsqu'il a fait sa première communion) dans ta face.
Ou encore comme si son éponge de femme te vomissait sur les pompes, alors qu'elle vient de vider, d'un trait, les puits de pétrole de son mari, de peur que le delirium tremens ne survint.

Glauque, super glauque.

L'univers qui vire impitoyable, en vrai, ce sont ces salariés de France Telecom Orange qui sautent à l'élastique. Sans.
L'univers qui vire impitoyable, en vrai, c'est la Terre (rien que ça) qui est sur le point de devenir un véritable Enfer (rien que ça bis).

Heureusement, heu-reu-se-ment, ce ne sont pas les sauveurs de mondes qui manquent.

Qu'il s'agisse de celui de l'entreprise, ou du Monde, tout court (comme le temps qui lui reste).

Lorsque l'univers de l'entreprise devient trop impitoyable, donc, ses dirigeants réagissent.
Orange, par exemple, face à la "mode" du suicide ("Très tendance cette corde, mon p'tit Martin."), construit des immeubles anti-suicides.

Lorsque l'univers de la planète est sur le point de devenir invivable, ( "Mon p'tit Martin, je crois que vous avez les pieds dans l'eau. Et les poumons aussi.") les scientifiques réagissent. Et proposent de refroidir artificiellement la planète ("Mon p'tit Martin, passez moi le pingouin, là. Merci.")

On le voit à travers ces deux exemples des plus pragmatiques, un problème n'est pas problème, s'il n'a pas de solution.

Bêtement, nous pensions ici que les conditions de travail, le stress, tout ça...

Idiotement, nous pensions tégalement que les industriels, la pollution, tout ça aussi...

Meuh noooooon.

Il convient juste d'avoir libres et justes penseurs à portée de main, pour trouver des solutions.
Pas plus compliqué que ça, dans le fond.

C'est pourquoi, chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", nous avons décidé de réunir les plus libres et justes penseurs de l'époque actuelle, et de proposer, selon leurs avis zéclairés, cinq solutions à cinq problèmes de notre Temps.

La classe. Tout simplement.

Problème n°1: La Crise.
Trooooooop simple.
"Supprimons les pauvres qui l'ont choisi, aussi, faut r'connaître." (Patrick Balkany, magicien).

Problème n°2: Le chômage.
Bah là, pas difficile.
"Supprimons les fainéants qui refusent de travailler chômeurs." (Serge Dassault, digne héritier de la libre pensée).

Problème n°3: La violencélinsécurité.
Les doigts dans l'nez, carrément.
"Supprimons la racaille". (Raymond Karcher, ami de Nicolas Sarkozy).
Pour la violencélinsécurité policière (très exagérée), trop fado, "supprimons les droits de l'Homme" (Nicolas Sarkozy, ami de Rama Yade).

Problème n°4
: La pédophilie.
Super simple.
"Supprimons les enfants. Et internet, surtout". (Frédéric Lefebvre, libre penseur surtout d'un point de vue capillaire).

Problème n°5: La montée de l'intégrisme religieux (mais à tendance musulmano-terroriste, uniquement, les autres religions n'étant que paix et amour, bien évidemment).
Limpide.
"Tous à poil, sans chemi-zeuuuu et sans burqua!" (Christian Vanneste, fondateur du mouvement "Ensemble, contre le carnaval!")

Il devient absolument évident, au regard des solutions proposées ici, comme à la lumière de celles avancées pour Orange, la société où il fait bon vivre, même fenêtres closes, et pour la planète, où il fait bon prendre un bain de mer, même à Clermont-Ferrand, que le problème, le vrai, ce sont les gauchiss' , incapables d'égaler les hauteurs de pensée perchée de nos sauveurs de mondes sus-évoqués.
Les gauchiss' , Oui, qui font rien qu'a tout complefixier avec des mots compliqués comme "Causalité", "Origines", "Sources".

Parce qu'au fond, ce que veulent ces gens là, c'est bien réduire les formidables libertés que permettent le merveilleux système dans lequel tu vis.
Celui-là même qui te laisse le choix de te foutre en l'air si t'es viré, délocalisé ou pressurisé à mort.
Celui-là même qui te laisse le choix de regarder la planète pourrir, petit à petit.

Et toucher à la Liberté (d'entreprendre, notamment), non, ça, ce n'est pas envisageable.
Point barre.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu