Avertir le modérateur

27/11/2009

C'est pour mieux te vacciner, mon enfant

 

GML.jpg

 

"Soit un groupe d'individus de 2.000.000 et des bananes, atteint par le virus de la grippe A H1N1 Du Cochon Du Mexique Qui Va Tuer l'Humanité Toute Entière Sauf En Cas De Vaccination Massive En France (AH1N1DCDMQVTHTESECDVMEF);
Soit 68 cas (dramatiques, il n'est pas question de le contester, même sur un blog "Affreux, Sale, Bête et Méchant") de décès imputables au dit virus;
Soit 94 millions de doses de vaccin censé prémunir la population dudit virus;

Questions:
a. Au vu des données énoncées ci-dessus, quel est le taux de mortalité des patients atteints du virus AH1N1DCDMQVTHTESECDVMEF?
b. Au vu des tests (peu pratiqués) censés distinguer les patients atteints du virus AH1N1DCDMQVTHTESECDVMEF de ceux atteints de son cousin saisonnier, quel est le taux de mortalité réel des patients atteints du AH1N1DCDMQVTHTESECDVMEF?
c. Au vu des deux questions précédentes, Roselyne B. est-elle:

c1. Une grosse quiche en maths?
c2. Une grosse truffe en comm'?
c3. A la botte de l'industrie pharmaceutique?
c4. Tremblante a l'idée d'avoir déboursé un gros paquet de brouzoufs pour rien?
c5. Un peu tout ça à la fois?

Mettez vos masques, merci de ne pas vous moucher dans les copies, utillisez votre manche comme indiqué par Notre Saint Gouvernement qui veille sur tout, même sur nos bronches.
Nous rappelons que tout élève pris à éternuer sera abattu sur le champ.

(Non, élève Lefebvre, "sur le champ", c'est une façon de parler, il sera éxécuté ici, dans la salle d'examen. Lefebvre, qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire de vous...?)

Ramassage des copies dans 4 heures, s'il y a des survivants."

 

20/11/2009

J'ai une Rolex, donc je vous emmerde

"Je me révolte, donc je suis."

Albert Camus, "L'été", 1954.

La lumière est venue de Thierry Henry!

Il n'y avait guère qu'un humoriste intellectuel (et inversement) comme Pierre Desproges pour penser et oser dire, en son temps, que les footballeurs sont de gros cons décérébrés. [1]
Supportés par une bande de boeufs au QI d'huître (et inversement bis), dont la principale occupation serait de répèter, en beuglant et sans les comprendre, des slogans braillés par leurs meneurs, eux-même fort dépourvus en matière d'intelligence (lorsque le coup d'envoi fût venu).

Et il faut bien reconnaître qu'au vu des derniers JT qui font peur, (le soir, devant la soupe notamment) que Monsieur "Rions intelligent mais pas avec n'importe qui, y'a des limites" semblait avoir footrement raison.

Entre les "ennemis" [2] du camp adverse écrabouillés à grands coups de pare-chocs et ceux qui foutent la ville à feu et à sang après le match (sans oublier les gros cons qui tendent le bras façon salut néo-nazi "Adolf reviens ils sont pas comme nous"), il y avait de quoi penser, comme ça, de prime abord, qu'il n'avait pas tort, le bougre.

 

Fafs.jpg


Mais...
Mais, vient d'avoir lieu le match "France-Irlande".
Celui-là même dont la victoire devait Nous assurer l'accession à la coupe du monde, (saint graal moderne bien que simplement sportif), le menton haut, l'oeil humide durant l'hymne nazional.

Match dont tu ne peux être sans connaître le triste dénouement.

Ou bien il convient urgemment de règler ton téléviseur, ton poste de radio, ta connexion internet.
Ou de te mettre à t'intéresser aux zinfos, tout simplement.
D'ailleurs, si tu n'aimes pas le foot, ni ne regarde religieusement les zinfos, saches que c'est grandement suspect, au passage.

Mais admettons que tu fasses partie des mauvais citoyens sus-évoqués, et ne te laissons pas dans une ignorance crasse, avant que de t'envoyer la maréchaussée (c'est pour ton bien, n'en doutes point. Pour le salut de ton âme forcément déviante. Tu le reconnaîtras une fois rééduqué. Si,si.):

Thierry Henry, capitaine de l'équipe de France de football (chérie), a triché!
Et c'est cette tricherie qui permet à l'équipe de France (chérie) de jouer la coupe du Monde 2010.



Main de Thierry Henry contre l'irlande, 18/10/2009
envoyé par garath31. - Découvrez les dernières vidéos de sport.

 

Et le supporter français moyen de se sentir honteux.
Merdeux.
INDIGNE.

Et de s'apprêter à suivre, l'écharpe tricolore en berne, le chant guerrier en sourdine, l'évolution de son équipe nazionale en Afrique du Sud, la tête basse (comme le capitaine de ladite équipe).

Parce que Non, NON, mâ'ame Michu, en FranceFootball, on est DIGNE.
On ne joue pas avec les mains.
On ne vole pas.
On ne triche pas!

En un mot comme en cent, on RESPECTE les conventions.

Et c'est là, sur cet aspect précis de la polémique qui n'en finit plus de secouer, dans ses fondements même, la FranceFootball, que l'espoir renaît.

"La lumière est venue de Thierry Henry" aurait sans doute dit un autre Thierry (Gilardi, celui-ci), en son temps.
Réconcilliant, du même coup, les zintellectuels zumoristes et les hordes de supporters à vue basse qui se déplacent, foulistiquement, autour des stades.

Parce que si les "travers" du capitaine de l'équipe nazionale peuvent provoquer l'indignation d'un pays tout entier, au point que celui-ci ne se dresse fièrement pour défendre, de toute son âme, le respect des règles, des conventions, alors nul doute que le même pays ne manquera pas de se révolter, de s'indigner contre le viol permanent, en son sein, d'une autre convention, dont on fête aujourd'hui le vingtième anniversaire:

La convention internationale relative aux droits de l'Enfant.

Dont l'article 3 énonce, lui aussi, un nombre certains de règles fondamentales:

1. Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu'elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l'intérêt supérieur de l'enfant doit être une considération primordiale.

2. Les États parties s'engagent à assurer à l'enfant la protection et les soins nécessaires à son bien-être, compte tenu des droits et des devoirs de ses parents, de ses tuteurs ou des autres personnes légalement responsables de lui, et ils prennent à cette fin toutes les mesures législatives et administratives appropriées.

3. Les États parties veillent à ce que le fonctionnement des institutions, services et établissements qui ont la charge des enfants et assurent leur protection soit conforme aux normes fixées par les autorités compétentes, particulièrement dans le domaine de la sécurité et de la santé et en ce qui concerne le nombre et la compétence de leur personnel ainsi que l'existence d'un contrôle approprié.


Regles fondamentales qui sont bafouées, piétinées, régulièrement, journellement (et joyeusement de surcroît), par la politique d'immigration appliquée par M. Besson.
Qui lui est échue de M. Hortefeux.
Qu'il tenait lui-même de M. Sarkozy.

Ainsi, dans nombre de centres de rétentions français, en cette belle journée d'anniversaire de la convention internationale relative aux droits de l'Enfant, dans ce fier pays qui réclame à corps et à cris l'application stricte et MORALE des règles en vigueur, en matière de foutreball, sont maintenus enfermés pleins de petits nenfants, sous prétexte que leurs parents ne sont pas en règle, d'un point de vue purement administratif.

 

BebeReten.jpg


Et puisque nous en sommes à établir des parallèles, réclamons également dans ce domaine, le "recours à la vidéo".
Parce qu'il est vrai que sans images, dans nos sociétés zévolués surmédiatiques, point d'existence à un phénomène, même viscéralement révoltant.


Et puisqu'un pays entier se lève, le coeur au bord des lèvres, pour une main qui se tend (alors qu'elle ne devrait pas), ne doutons pas qu'il s'étouffera de rage à la vue de celles des gamins derrière les grilles qui, eux, la tendent légitimement.

Exhortons les journalistes à "promener" leurs caméras dans les centres de rétention de la République (de la Nouvelle France).
Enjoignons les à remplacer (avantageusement) les yeux des caméras de surveillance par ceux de leurs caméras à eux.

Le Peuple réclame, après tout, la preuve par l'image, persuadé que c'est là la garantie d'une Justice infaillible, sur un terrain de football.
Alors pourquoi pas sur celui du Droit des mômes?

Et si cela ne suffisait pas, remplaçons l'ONU par la FIFA.





[1] Bien évidemment, il le disait vachement mieux que ça.

[2] "L'ennemi est un con, il croit que c'est Nous l'ennemi alors que c'est lui." P. Desproges

 

18/11/2009

Votez SEBASTIEN!

Chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", lorsque nous apprîmes que Patrick Sébastien allait se "lancer en Politique", nous nous réjouîmes chaudement, évidemment.

On allait (enfin) avoir un ministère du tournage de serviettes, de la charcuterie et de la boyaunnade.
Sans compter le Secrétariat aux Droits du p'tit bonhomme en mousse.

Ré-joui-ssant!

Puis on a découvert cette vidéo.

 

 


 


Et réalisions alors, dépités, que notre futur candidat n'avait aucune chance.
Il faut se rendre à l'évidence, son principal concurrent est beaucoup trop fort.

Et NON, on ne parle pas de Dany "Hamidou, bon, quand même... Va faire une carrière avec ça..." Boon.

On parle de l'autre, évidemment.

Il faudra donc instaurer la "République Sébastienne" par la force, nous le craignons.

Ardemment.

 

17/11/2009

Rhume de cerveau

NeedYou.jpg

Ceci est un communiqué du ministère de la peur, de la grosse flippe et du mouchoir qui tremble, à l'intention des citoyens, et plus particulièrement des citoyens ++ que sont les chefs de Nentreprise, Zommes politiques et RESPONSABLES de tous (et avec des) poils (autour).
Ceux qui comptent, quoi. VRAIMENT.

"Responsables de santé, si vous transmettez le virus à un patient et qu’il en décède, votre responsabilité, au moins morale, sera engagée. Ne banalisez pas votre métier, vous avez des responsabilités importantes, pas toujours reconnues à leur juste valeur, il est vrai, mais ne tombez pas dans le piège de la banalisation et de la déresponsabilisation de votre métier.

Il en va de même pour les responsables d’entreprise ou politiques. Si votre staff de dirigeants est atteint, la direction de votre entreprise ne sera-t-elle pas compromise et vos actionnaires en droit de vous demander des comptes ?

Responsables politiques, une épidémie importante ne risque-t-elle pas d’entraîner une vacance du pouvoir et votre responsabilité n’est-elle pas de vous faire vacciner ?

Responsables, qui que vous soyez, vous avez aussi la responsabilité de vous faire vacciner pour protéger votre fonction.

Vous en sortirez grandis, votre fonction aussi et vous serez protégés contre la grippe au prix d’un vaccin dont les effets secondaires, s’ils existent, sont bien moindres que ceux de la grippe elle-même."

 

 

Parodie? Caricature? Pastiche? Oui, en partie.

La grande tirade entre guillemets, qui fait super peur (et pas qu'aux enfants qu'ont le nez qui coule), elle, est belle et bien réelle.

Elle est extraite d'une lettre d'Emmanuel Cuny (Chef du service de neurochirurgie B au CHU Pellegrin, en la belle ville (?) de Bordeaux) parue sur le site des "Echos", le 13 Novembre 2009). (1)

Mais oui, oui, tu peux en rire aussi.

Quand même.

Surtout, d'ailleurs...

 

 

(1) Et lorsqu'il n'écrit pas aux "Echos", des lettres qui font glaglater des dents, dans le noir, la nuit mais pas que, M. Cuny donne des conférences devant ses amis curés, ceci expliquant peut-être (?), en partie, cela.

14/11/2009

Liquidation MONSTRE, tout(e critique) doit disparaître!

Eric Raou(l)t, futur ministre de la pensée juste ET autorisée, vient d'interdire (au sortir d'un rêve humide de dictature décomplexée tant que débridée) l'usage des mots "Monstre(s)", "Streum(s)" (1), "Monstrueux" et "Monstrueusement" sur l'ensemble de son fief du Raincy.

Ainsi ne dira-t-on plus "C'était une fête monstre!" mais "J'ai croisé le prix Goncourt, hier soir!".

La phrase "Elle a un talent monstre!" sera remplacée (avantageusement) par "Elle ferait bien de respecter, enfin, son devoir de fermage de gueule réserve!".

Les sauvageons ("incontrôlables, mais faudra bien, quand même, qu'ils plient face aux flash-ballz, Mâ'ame Michu") des quartiers populaires devront également se soumettre à ce révisionnisme sémantique. "Ta soeur, c'est trop un streum!" étant désormais bannie, ceux-ci diront "Ta soeur, elle a trop des airs de Ndiaye!".

"C'est monstrueux!" se dira, désormais, "C'est excessif!".

"Je suis monstrueusement gêné..." se dira, dorénavant, "Je crois que je vais respecter mon devoir de réserve, vous avez raison, Eric ...".

Ces éléments de langage seront transmis à toutes les écoles de la ville, dès le Lundi 16 Novembre 2009, avec  invitation ordre aux fainéants gauchiss' enseignants de les appliquer immédiatement dans leurs lieux de propagande classes.

Par ailleurs, Eric (R)Ha-ouuuu (2) instaurera une journée de festivités communales baptisée "La Droite, c'est la vie et pis ta gueule!", durant laquelle un pantin (grandeur nature et en cire, c'est plus joli quand ça brûle) de Marguerite Duras sera jugé ET mis à mort en place publique,  pour ces mots désormais tristement célèbres: "La Droite, c'est la mort!".

 

 

Carnaval.jpg

 

(1) Monstre(s) en verlan (dialecte utilisé par les sauvageons, du Raincy et d'ailleurs, qui consiste à inverser; par esprit de rebellion, sans nul doute; les syllabes du bon et juste François, seule langue reconnue autorisée en Sarkozie).

(2) Ici, avec une bande de potes, virilement corrects:

 

10/11/2009

Guerre des g(l)an(d)gs

"La France a peur" disait en 1976, Roger Gicquel (l'homme qui naquit triste).
"Nos banlieues ne sont plus sûres, mâ'ame Michu" pourrait écrire en 2009, Eric Zemmour (l'homme qui naquit réac').

Après qu'il eut constaté qu' "Affreux, Sale, Bête et Méchant"  n'avait que très peu de moyens (tant intellectuels que financiers), ce dernier refusa (catégoriquement et définitivement); alors que nous le sollicitions (admiratifs et quasi transis d'amour), toute idée même de collaboration avec nous.
La vexation passée (d'autant qu'un refus de sa part -en matière de collaboration- semble extrêmement rare, note bien), il fallut bien que nous trouvâmes une solution (dans ta face, Eric, le passé simple. Tu regrettes, hein? Tu regrettes, oui. Amèrement même...)

Aucun autre grand reporter socio-philosophe penseur des pages "Société" du "Figaro" n'ayant daigné illuminer ce blog de ses éclairantezéjustes analyses, nous avons fait avec ce que nous avions sous la main.

C'est donc Charles-Gilles de la Trombinière (rencontre impromptue, tant que charmante, du dernier séminaire  "Alcoolisme ou Journalisme, il faut choisir" auquel nous ayons assisté), pigiste pour "Le Parisien" (et "Détective", des fois, précise l'intéressé) qui s'y colle:

 



"DANS L'ENFER DES GANGS DU 9-2, PLONGEE DANS UNE GUERRE URBAINE:

 

En banlieue parisienne, la guerre des gangs fait rage.

L'honneur bafoué d'un membre d'entre eux (Pierre Sarkozy, dit "Mc P.S") serait à l'origine d'une rixe entre deux bandes rivales, la "TDOEMF", "Les trop des oufs à l'Elysée, mon frère", connue également des services de poulice sous le nom de "Neuilly représente", et la "SCPP", bande moins connue des dits-services, jusqu'ici.

Les deux factions rivales s'opposent violemment, après que le chef du "TDOEMF" ait réclamé à la "SCPP" le versement de 10 000 euros à "Mc P.S".
Pratique usuelle, dans ce milieu, où l'emprise d'un gang sur un territoire se mesure, en grande partie, aux "contributions" qu'il parvient à extorquer à ses concurrents.

Tentative d'intimidation qui intervient peu de temps après "La guerre de la Défense", comme l'ont appelé les services de poulice spécialisés, chargés de suivre l'évolution de ces véritables guerillas urbaines entre bandes organisées, qui se disputent les terres neuilléennes et ses alentours.

Ce qui inquiète particulièrement nos vénérables fonctionnaires de l'Ordre, est la dernière provocation de "Zébulon Staïly", qui aurait été jusqu'à "taguer" (1) le fief de ses ennemis, la MJC de Neuilly.
Le sauvageon se serait, de surcroît, fait photographier par ses "Homeboys" (2), photos envoyées à Marc Guez dit "VynileMan", chef de la SCPP.

Une provocation qui pourrait bien mettre le feu aux poudres.
"Affreux, Sale, Bête et Méchant" a pu se procurer le cliché en question.

 

SarkoTag.jpg

 

Bien que de mauvaise qualité, la photographie en question confirme indubitablement qu'il s'agit bel et bien de "Zébulon Staïly", chef du "TDOEMF". Nul doute n'est possible, "il y était et il l'a fait, le boss", prouvant qu'il n'est pas un "Mytho" (3) et qu'il a bien des "Yeucous" (4), comme le disent, employant un langage bien à eux, ses "Homeboys" (2).

La poulice craint le pire quant à la suite, l'affrontement armé entre les deux clans paraissant inévitable.
Une preuve supplémentaire, s'il en fallait, que l'insécurité progresse INEXORABLEMENT dans les banlieues françaises.

 Charles-Gilles de la Trombinière pour ASBM, en direct du 9-2.

 

 

(1) Action d'écrire ILLEGALEMENT sur un mur, avec un marqueur de calibre certain, généralement dérobé à la supérette du coin.

(2) Membres du gang, généralement détenteur d'un casier judiciaire épais.

(3) Menteur pathologique. De banlieue. Généralement.

(4) Parties génitales. Généralement hypertrophiées à force de sollicitation manuelles incessantes, particulièrement chez les rapeurs. Eric Zemmour en parle très bien d'ailleurs, dans sa dernière OEUVRE : "Sous-culture et gonades" aux Editions "C'était mieux avant!".

 

 

 

09/11/2009

Sans sûr

"Il n'y a aucune censure".

Eric Besson, ministre des immigrés (mais loin, alors).

débat sur le net : NKM vs Besson
par LePostfr

05/11/2009

Guerre civile patriotico-musicale

Or, donc, voilà.
Point de blog qui ne se respectât sans une contribution au grand débat.

LE grand Débat.

Le Seul, l'Unique, celui tout DROIT sorti de l'esprit pathologiquement patriotique (encore que ce sentiment chez lui paraisse totalement feint, et définitivement empreint de manoeuvres bassement électorales) d'Eric Besson-tout-y-compris-et-surtout-notre-pantalon-pourvu-que-ça-buzze-et-fasse-voter-l'essstrême-drouate-pour-Nous.

D'autant plus, que le Chatel, ministre du bourrage de crâne de nos chères têtes blondes (mais pas que, au grand Dam de B. Hortefeux) de l'Education Nazionale, vient d'annoncer que les écoliers se joindront, la main sur le coeur (oui, c'est obligatoire), au grand Débat.

LE grand Débat.

Outre le fait que cette participation de dernière minute -qui fleure bon les jeunesses patriotiques sur le point d'être constituées- promet de belles perles, ("Eleve Michu, qu'entendez-vous par "Liberté, Egalité, Scooter ?"), celle-ci nous a définitivement convaincu d'y participer (Avec joie, même. Et la main sur le coeur, on t'a dit que c'était obligé, citoyen).

Tu commences à nous connaître, nous ne sommes pas qu' "Affreux, Sales et Méchants", nous sommes "Bêtes", également, voire surtout.

Ce qui nous contraint à réduire au strict minimum toute tentative de réflexion.
Ce qui peut avoir comme effet bénéfique (bien qu'involontaire), de ramener les débats, que nous tentons péniblement d'aborder, à l'essentiel.

Et l'essentiel, dans la question qui t'es posée par le maréchal Besson, Peuple de France, peut se poser en ces termes:
"C'est quoi donc qui fait qu'on est français, dis-donc, mon con?"

Un premier élément de réponse réside sans doute dans l'hymne nazionale.

Et justement, c'est là que le bât blesse.
Parce que la question de l'identité nazionale, traitée sous cette angle, risque bel et bien de donner naissance à une véritable guerre civile.
Et du coup, le (saint) but poursuivi par E. Besson la-garde-y-compris-face-au-FN, noble au départ (mais si, mais si, puisqu'on te dit que c'était sincère), de rassembler autour de cette fameuse identité française risque d'échouer, à l'instar de l'occupation, en son temps.

Parce que voilà, en matière d'hymne nazionale, tu as deux options:

La version barbe de trois jours, oeil vitreux mais plume géniale tant que subversive, et qui "redonne à la Marseillaise son sens initial".

OU

La version coupe de veuxch' playmobil, oeil hagard, d'admiration, qui ferait chanter n'importe quoi avec n'importe qui, pourvu que ça rapporte et vite (du cash en premier lieu, pour la chanteuse concernée, et des voix des nationaliss' pour le petit président, en second lieu).
(Cette version là, souviens-t-en, avait été précédée ou suivie, la chronologie importe peu, d'un "Ah qu'elles sont jolies les filles de Sarkozy!", par E. Macias, chanteur de Droite à l'oeil humide de cocker triste. Une grande marrade, entrecoupée de cris de rages, qui apaisa, un tant soit peu, la catastrophe nationale de cette soirée-là).

Et tu comprends aisément, à l'aune de cette analyse patriotico-musicale; même affreux, sale, bête et méchant que tu es de venir lire pareilles inepties; qu'entre les deux camps, point de paix possible.

Définitivement.

 

 

 

02/11/2009

De "Johnny Raffarin" à "Jean-Pierre La fronde"

Jean-Pierre Raffarin, résistant en treillis (depuis peu) et emmaquisé (fraîchement) dans les caves du Sénat, prend la tête d'une bien curieuse résistance.

De celle qui te ferait presque regretter de ne pas avoir pris ta carte à l'UMP, afin de faire partie du commando (de vieux, et, de Droite majoritairement) qui se dresse soudainement, mais pas tant que fièrement, contre les sombres desseins du monarque entrôné depuis le 06 Mai 2007:

Supprimer la taxe professionnelle, rien que ça, mâ'ame Michu.

Et c'est vrai qu' "au bon vieux temps du Wock'n'woll", fallait pas les lui briser au J.P, dit "Johnny Raffarin", à l'époque.

JpLeOuf.jpg

Dans le plus pur esprit "revival", donc, Jean-Pierre reprend ses airs de rebelles d'alors.

Et s'oppose (en apparence, on va le voir), farouchement, quasi-violemment même (tout en remettant un coup de peigne à sa banane et un coup de bandana "Chanel" sur ses tiags "Versace" clinquantes), à la réforme de la taxe professionnelle, menant même une véritable "fronde" contre le gouvernement, selon nos médias (qui mentent, une fois de plus).

Parce qu'au delà des "éléments de langage" que ceux-ci répètent jusqu'à plus soif, la "fronde" évoquée par ces derniers n'est jamais qu'une sorte de tempête dans un verre d'eau. (Ou de Ricard de "Charlie la poukave". Et encore, petit, le verre.)

Mais bon, faisons comme si.

Comme si J.P était à la tête d'une révolte qui gronderait, menaçante, ourdie sournoisement depuis les bancs même du Sénat (là, tu dois commencer à flipper, normalement).

Parce que bon, c'est vrai qu'il s'agit d'une revendication dont la violence pourrait faire trembler le pouvoir en place, tellement que c'est subversif:

"Si le volet "allègement fiscal" pour les entreprises ne nous pose pas de problème et peut donc être voté rapidement, en revanche le travail relatif au volet territorial de la réforme n’est pas achevé."

Thierry, expert en collant, aurait même déclaré: "Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'en terme de fronde, ça pose grave, cousin".

 

thierry-la-fronde-tv-03-g.jpg

 

C'est tout?

Bah oui, c'est tout, mâ'ame Michu.

En fait, Raffarin et 23 sénateurs figurants jouent les d'jeuns révoltés (sur un air de Jauni) et feraient trembler la monarchie française, empêchant cette dernière de pomper un peu plus (impunément) les gueux, sur fond d'injustice fiscale flagrante.

Les mêmes qui t'annonceront, fièrement, qu'une bataille a été gagnée. Que finalement, la réforme hardcore annoncée ne sera pas si violente que ça, que, tu vois, il y a encore un contre-poids au pouvoir présidentiel dans la monarchie République française.

Mais que bon, pour contre-balancer le manque à gagner, on étudie sérieusement le rétablissement de la dîme, la gabelle, la taille et la corvée.

Parce qu'on peut tout à fait être frondeur et réformiste, bordel.

Pour te le dire autrement, et de manière plus directe, la "fronde" de l'ami J.P n'est ni plus, ni moins, que la vaseline qu'il manquait à la prochaine sodomie fiscale que tu vas devoir subir, venant de la Droite décomplexée à la tête ce pays, et qui tient en cinq mots:

"Suppression de la taxe professionnelle".

 

 

 

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu