Avertir le modérateur

17/08/2010

Elle a ses papiers, la lambada, là?

Chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", les "tubes de l'été" - ces productions musicales saisonnières aussi éphémères qu'insipides (et qui te cassent les oreilles, mais pas tant qu'elle te pètent les couilles)- ont toujours eu tendance a nous échauffer violent, point n'est besoin de chercher à le dissimuler plus longtemps.

Cette année, toutefois, il en est une; flottant au milieu de la tiède soupasse que constitue le "lot 2010"; dont  l'écoute des seules premières notes provoquent, derechef, des réactions allant bien au-delà de celles ressenties à l'accoutumée.

Du genre de celles qui te feraient expulser, violemment, à l'extérieur, tout ce que tu gardes, usuellement, à l'intérieur.

Pourtant, le "p'tit air 2010" présente des caractéristiques identiques à ceux qui l'ont précédé, et ce, dans tous les campings, discothèques et/ou soirées chiantes de France et de Navarre, en période estivalo-beaufique.

Le genre de "p'tit air" dont on arrive pas à se défaire. Lancinant. Qui revient, encore et ENCORE. Inlassablement. Qu'on a l'impression d'entendre partout. Sur toutes les chaînes de télé (de merde) et sur toutes les stations de radio (à chier).

Le genre de "p'tit air" sur toutes les lèvres, dont le sens des paroles semblent parfois confus. Mais que ses interprètes, nombreux, n'hésitent jamais à entonner, après l'avoir si souvent chantonné, le matin devant la glace.

En se rasant, mettons.

 

 

Ce "p'tit air" qui plaît tant, en ce moment... Et qui se voudrait accompagner des paroles prétendument "BIEN FRANCAISES, cette année, MONSIEUR!"

Des paroles qui importent peu, finalement.

L'important étant le refrain. Et "l'énergie" qu'il permet de libèrer, tout au dans le fond. La colère aveugle et sourde qu'il permet d'évacuer. L'impression de beugler chanter avec les siens, malgré plus fort que le bruit assourdissant de la tourmente ambiante.

Et d'oublier qu'on ne mesure pas, VRAIMENT, ce qui se dit dans cette entêtante ritournelle.

Et puis, c'est "l'air du moment"...

 

Alors qu'il suffit d'en prendre quelques de plus (de moments), pour trouver des p'tites chansons, artisanales et à taille humaine, avec des paroles dont on comprend tout LE SENS, puisqu'elles rappellent simplement lequel est le BON.

Avec un minimum de musique les accompagnant, ce qui permettra, au passage, d'évacuer une partie du traumatisme dû à "La lambada(Dadada)", et autres pitoyables produits sonores estivaux, dont on nous a rebattu les oreilles jusqu'à plus d'cerveau tympans, année après année.

Ce qui n'est point négligeable.

Particulièrement cette année.

 

 

 

 

 Edit du 18/08/2010: A noter, puisque nous parlons ici de Parole et de Sens, le terme de "Noria" utilisé (1:04) par le ministre des interpellations, de la vérification d'identité et de la somme de reconduites individuelles dans le pays d'origine, qui fait bien de le mettre entre guillemets, tant celui-ci peut paraître inadapté au sujet dont il est question. Mais pas nécessairement incongru, cela dit, aux vues de la politique menée par ledit ministre...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu