Avertir le modérateur

29/08/2010

Les résistants? Quand y'en a un, ca va...

"Quand des hommes politiques ont totalement abdiqué devant la complexité du réel pour imposer l'ineptie comme vérité et la haine de l'Autre comme programme politique, ils ne méritent plus, en démocratie, le respect dû à leur fonction. Et quand ils ne cessent de déformer et d'instrumentaliser l'histoire dans un grand révisionnisme de la pensée, ils doivent s'attendre à des dénonciations vigoureuses, à la hauteur de leurs impostures. Il est grand temps, vraiment, de ne plus rien laisser passer à ce gouvernement.

Aussi la journée de rassemblements citoyens du 4 septembre sera-t-elle décisive. Celle du 7 septembre contre la réforme des retraites ne le sera pas moins. Les deux sont étroitement liées car nous savons bien que la violence et la xénophobie d'Etat font système avec la violence économique et sociale d'un gouvernement qui, en un peu plus de deux années, aura appauvri les plus pauvres, enrichi les plus riches, persécuté les plus fragiles et détruit la moitié des services publics pour les brader aux intérêts du privé. Les pétitions et les tribunes sont des armes essentielles pour alerter l'opinion publique, mais elles ne suffiront pas. On n'arrêtera pas cette folle machine sécuritaire et xénophobe sans un véritable sursaut citoyen, sans une prise de conscience individuelle et collective, sans un engagement de tous, c'est-à-dire un engagement de chacun.

L'enjeu n'est plus seulement nos libertés démocratiques fondamentales, mais ce qui les conditionne : notre liberté de penser, notre liberté d'expression, aujourd'hui remises en cause. Le temps n'est pas loin où une réflexion libre sur la violence pure sera condamnée pour « délit d'opinion » et censurée par un Etat dont la politique fait le lit de la barbarie. Mais le temps n'est pas loin non plus où les citoyens démocrates qui n'auront pas cédé à la peur, à l'indifférence ou au fatalisme, prendront leurs responsabilités, exerceront leur devoir avec courage et détermination et entreront en résistance pour mettre un terme à la politique du pire."

 

Pascal Maillard, Strasbourg, Août 2010

 


Kenny Arkana - desobéissance civile
envoyé par karine510. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


 

24/08/2010

Desouche History X

Lorsqu'ils ont expulsé les sans-papiers, je me suis tu parce que c'est moi qui les avais rageusement dénoncés, Ils creusaient le trou de Notre Sécu!

Lorsqu'ils ont expulsé les roms, je me suis tu parce que c'est moi qui les avais rageusement dénoncés, Ils nous volaient Notre rare boulot!

Lorsqu'ils ont expulsé les "demi-français du droit pénal", je me suis tu parce que c'est moi qui les avais rageusement dénoncés, Ils refusaient de s'intégrer!

Lorsqu'ils ont expulsé les parents d'enfants multirécidivistes, je me suis tu parce que c'est moi qui les avais rageusement dénoncés, Ils les éduquaient comme des cons!

Lorsqu'ils ont expulsé les enfants multi-récidiviste, je me suis tu parce que c'est moi qui les avais rageusement dénoncés, Ils allaient fatalement recommencer!

Lorsqu'ils ont eu fini, il n'y avait plus personne, ni rien à expulser, hormis cette RAGE aveugle et sourde qui m'étreignait.

Lorsqu'ils ont eu fini, j'ai rageusement expulsé ma cervelle hors de ma boîte cranienne, d'un bon coup de flingue. Elle n'a jamais permis à une quelconque réflexion de faire taire ma RAGE, et d'y voir clair, cette pute.

 

(Dernier texte d'Adolphe Baudler, poète (heureusement) méconnu, en réponse à celui attribué à Martin Niemöller, pasteur (heureusement) plus connu).



Extrait american history x
envoyé par HiD3f. - Regardez plus de films, séries et bandes annonces.


23/08/2010

Sous le clavier, la rage (et les pavés...)

 

molot.jpg

 

 

 

Manifestations samedi 4 septembre à l'appel de plus de 50 organisations!

 

 

- A 14 h Maison carrée à Nimes;

- A 17h  au Cratere à Ales;

- Réunion préparatoire à Nimes, au "Prolé", 20    rue J. Reboul, le 26 aout 17h30 

 

 

Le PCF, Parti de Gauche, NPA, ATTAC, les Alternatifs, UD CGT et plusieurs syndicats CGT, RESF, Forum gardois des migrants ont déja annoncé  leur présence! 

 

 

-Suivie d'une conférence de presse à 18h30;

-Contact affreuxsale@orange.fr (Qui fera suivre!)

 

 

 

" Paris, le 4 août 2010,

 

Une avalanche de discours et d’annonces provocatrices s’est abattue depuis plusieurs jours sur notre pays. Jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, on entend des propos qui étaient jusqu’à présent l’apanage de l’extrême droite. Le président de la République, lui-même, montre du doigt des communautés et des groupes sociaux entiers, stigmatise les Roms, les Gens du voyage, les étrangers, les Français qui ne sont pas « de souche », les parents d’enfants délinquants, etc. Ce faisant, il ne lutte en rien contre la délinquance, qui est répréhensible pour tout individu sans distinction de nationalité ou d’origine : il met délibérément en cause les principes qui fondent l’égalité républicaine, alors que déjà une crise sociale et économique d’une extrême gravité menace la cohésion de la société tout entière.

 

En quelques jours, les plus hautes autorités de l’Etat sont passées de l’exploitation des préjugés contre les Gens du voyage au lien, désormais proclamé, entre immigration et délinquance, puis à la remise en cause de la nationalité française dans des termes inédits depuis 1945. Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche s’inscrit dans une logique de désintégration sociale porteuse de graves dangers. 

Il ne s’agit plus du débat légitime en démocratie sur la manière d’assurer la sûreté républicaine, mais bien d’une volonté de désigner comme a priori dangereuses des millions de personnes à raison de leur origine ou de leur situation sociale. Quelle que soit la légitimité que confère l’élection, aucun responsable politique n’a reçu mandat de violer les principes les plus élémentaires sur lesquels la République s’est construite.

 

Parce que le seuil ainsi franchi nous inquiète pour l’avenir de tous, nous, organisations associatives, syndicales et politiques diverses mais qui avons en commun l’attachement aux principes fondamentaux de la République laïque, démocratique et sociale, rappelons avec force que l’article 1er de la Constitution « assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion », et que toutes propositions qui méconnaîtraient cette règle fondatrice de la démocratie constituent une atteinte à la paix civile.

 

Nous n’accepterons sous aucun prétexte que le nécessaire respect de l’ordre public soit utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires.

 

Nous appelons donc l’ensemble des citoyens de ce pays à manifester publiquement leur opposition aux stratégies de stigmatisation et de discrimination et aux logiques de « guerre » qui menacent le vivre ensemble. A cet effet, nous proposerons dans les prochains jours à la signature en ligne un « Appel citoyen » refusant toute politique de la peur ou de la haine. Et nous appelons à un grand rassemblement citoyen à l’occasion du 140ème anniversaire de la République, le samedi 4 septembre Place de la République à Paris, à 14h00, et partout en France, pour dire ensemble notre attachement à la liberté, à l’égalité et à la fraternité qui sont et qui resteront notre bien commun."

 

 

Signataires : AC ! Agir ensemble contre le chômage, Les Alternatifs, Les amoureux au banc public, Association de défense des droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM), Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Association nationale des Gens du voyage catholiques (ANGVC), Association républicaine des anciens combattants (ARAC), ATTAC, Autremonde, Cedetim, Confédération française démocratique du travail (CFDT), Confédération générale du travail (CGT), La Confédération Paysanne, La Cimade, Le Cran, Droit au logement (DAL), Emmaüs France, Europe Ecologie, Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), Fédération des associations de solidarité avec les travailleurs immigrés (FASTI), Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (FNARS), Fédération SUD Education, Fédération syndicale unitaire (FSU), Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), FNASAT-Gens du voyage, Fondation Copernic, France Terre d’Asile, Gauche unitaire, Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI), Les Jeunes Verts, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Ligue de l’enseignement, Marches européennes, Médecins du Monde, Le Mouvement de la Paix, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), le Parti communiste français (PCF), le Parti de Gauche, le Parti socialiste (PS), Réseau d'alerte et d'intervention pour les droits de l'Homme (RAIDH), Réseau Education Sans Frontière (RESF), SNESUP-FSU, SOS Racisme, Syndicat des avocats de France (SAF), Syndicat de la magistrature (SM), Union syndicale Solidaires, Les Verts.

 

17/08/2010

Elle a ses papiers, la lambada, là?

Chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", les "tubes de l'été" - ces productions musicales saisonnières aussi éphémères qu'insipides (et qui te cassent les oreilles, mais pas tant qu'elle te pètent les couilles)- ont toujours eu tendance a nous échauffer violent, point n'est besoin de chercher à le dissimuler plus longtemps.

Cette année, toutefois, il en est une; flottant au milieu de la tiède soupasse que constitue le "lot 2010"; dont  l'écoute des seules premières notes provoquent, derechef, des réactions allant bien au-delà de celles ressenties à l'accoutumée.

Du genre de celles qui te feraient expulser, violemment, à l'extérieur, tout ce que tu gardes, usuellement, à l'intérieur.

Pourtant, le "p'tit air 2010" présente des caractéristiques identiques à ceux qui l'ont précédé, et ce, dans tous les campings, discothèques et/ou soirées chiantes de France et de Navarre, en période estivalo-beaufique.

Le genre de "p'tit air" dont on arrive pas à se défaire. Lancinant. Qui revient, encore et ENCORE. Inlassablement. Qu'on a l'impression d'entendre partout. Sur toutes les chaînes de télé (de merde) et sur toutes les stations de radio (à chier).

Le genre de "p'tit air" sur toutes les lèvres, dont le sens des paroles semblent parfois confus. Mais que ses interprètes, nombreux, n'hésitent jamais à entonner, après l'avoir si souvent chantonné, le matin devant la glace.

En se rasant, mettons.

 

 

Ce "p'tit air" qui plaît tant, en ce moment... Et qui se voudrait accompagner des paroles prétendument "BIEN FRANCAISES, cette année, MONSIEUR!"

Des paroles qui importent peu, finalement.

L'important étant le refrain. Et "l'énergie" qu'il permet de libèrer, tout au dans le fond. La colère aveugle et sourde qu'il permet d'évacuer. L'impression de beugler chanter avec les siens, malgré plus fort que le bruit assourdissant de la tourmente ambiante.

Et d'oublier qu'on ne mesure pas, VRAIMENT, ce qui se dit dans cette entêtante ritournelle.

Et puis, c'est "l'air du moment"...

 

Alors qu'il suffit d'en prendre quelques de plus (de moments), pour trouver des p'tites chansons, artisanales et à taille humaine, avec des paroles dont on comprend tout LE SENS, puisqu'elles rappellent simplement lequel est le BON.

Avec un minimum de musique les accompagnant, ce qui permettra, au passage, d'évacuer une partie du traumatisme dû à "La lambada(Dadada)", et autres pitoyables produits sonores estivaux, dont on nous a rebattu les oreilles jusqu'à plus d'cerveau tympans, année après année.

Ce qui n'est point négligeable.

Particulièrement cette année.

 

 

 

 

 Edit du 18/08/2010: A noter, puisque nous parlons ici de Parole et de Sens, le terme de "Noria" utilisé (1:04) par le ministre des interpellations, de la vérification d'identité et de la somme de reconduites individuelles dans le pays d'origine, qui fait bien de le mettre entre guillemets, tant celui-ci peut paraître inadapté au sujet dont il est question. Mais pas nécessairement incongru, cela dit, aux vues de la politique menée par ledit ministre...

16/08/2010

L' bal des faux derches

"Tu vois, le problème, avec les jeunots, c'est qu' ça tient pas en place. Question d'hormones, y' paraît.

Quoi qu'il en soit, que ce soit glandulaire ou pas, l' jeunot, ca se contente rarement de l'ordinaire.

Même confortab'...

...

Toujours est-il que l'Edouard, y' nous a mis dans une mouise monumentesque, si j'ose dire.

Savent pas s'tenir, j'te dis.

J'lui ai dit, pourtant, au gamin:

"Ecoute, petit, j'suis comme toi. Je sais que ces salauds de pov', y' passent leur temps à se les gratter fainéantement d'vant l'dernier poste  plasma 315cm FullHDDReadyGo, au lieu d'utiliser l'alloc' de rentrée scolaire, pour leurs minots.

J'le sais tout ça.

Crois-moi, ça me débecte qu'ces gens là aient pas d'honneur au point d'être obligés de choisir entre un toit, leur pitance ou l'école du chiard.

J'suis comme toi. J'sais qu'y a toujours moyen de s'en sortir...

Mais sérieux, tu crois qu' c'est le moment d'partir en guerre là-dessus? Hein?

Même si Paulo, ton pote enseignant et Loïc, qui taf' à Darty, y' t' l' ont dit?

Hein? Sérieux?

Faut pas écouter c'qu'on dit dans les troquets. Faut pas ça.

 

Edouard Courtial pour des bons d'achat pour la rentrée
envoyé par Europe1fr. - L'actualité du moment en vidéo.

 

Tiens, prends un havane, fils.

Détends-toi. T'as l'air nerveux.

...

Ecoute, on a discuté avec les autres. Y' serait temps que tu t'aères.

Tu veux pas, genre, faire un voyage? Un truc bien.

En avion, tu vois?

Ou alors, tiens, on a quelques amis qui peuvent te prêter un appart'. Hein? Un truc qui t'permette de souffler.

...

Bon, écoute, pour cette histoire, te bouffe pas la rate. OK? On s'en occupe. On va faire les raisonnab', question gestion du grisbi, ça d'vrait  couler tout seul.

Et t'inquiète pas, hein? La guerre est loin d'être finie. Juste une question d'patience. Là, c'était pas l'bon timing, t'vois?

Allez, p'tit, r'prends des couleurs. J' t'appelle. OK? CIAO!"

 

Tu vois, voilà.

Le problème, avec la "Nouvelle génération", c'est qu'y sont impatients.

Toute cette oseille, ça les rend nerveux. Ils ont l'impression que le moindre lascar a l'intention de les dépouiller du moindre euro.

Alors que nous, sérieux, ça a quand même une aut' gueule, NAN?

...

Que, même, c'est de l'ART, à ce niveau là, tiens!

Y' faudrait pas qu'y nous niquent le bizznaisse, les jeunes.

Nan. Faudrait pas.

Tsss... "

 

 

 

13/08/2010

ALERTE ENDOCTRINEMENT

" L'ONU (en personne) recherche activement cet individu:

 

 

Attends.jpg

 

Celui-ci aurait tenu le 6 mai 2007, un discours suivi par des millions de complices victimes naïfs crétins cassandre abasourdies et suicidaires citoyens français, leur tenant à peu près ce langage (08:00):

 

 

 

"Je veux lancer un appel à tous ceux, qui dans le Monde, croient aux valeurs de la TOLERANCE, de la LIBERTE, de la DEMOCRATIE, de l'HUMANISME,

A tous ceux qui sont persécutés par les TYRANNIES,  par les DICTATURES,

Je veux dire à tous les ENFANTS à travers le Monde,

A toutes les FEMMES MARTYRISEES dans le Monde,

Je veux leur dire que la FIERTE et le DEVOIR de la FRANCE sera d'être à leurs côtés.

(...) La France n'abandonnera pas les FEMMES qu'on condamne à la BURQA[1], (...), la France sera du côté des OPPRIMES DU MONDE [2],

C'est le message de la FRANCE, c'est l'Identité de la FRANCE, c'est l'HISTOIRE de la FRANCE".

Les derniers témoignages sont malheureusement confus, la personne recherchée ayant apparemment tenté de marcher sur l'eau, au cri de "Suis moi, Peuple d'Amour".

La tentative en question échouant lamentablement, évidemment, il semblerait qu'elle fût sauvée, in extremis, par un homme dont nombres de témoins s'accordent tout de même à dire qu'il fût borgne.

Merci de signaler à l'ONU toutes informations en votre possession. "

 

 

 

 

 

[1] Elle les condamnera elle même, en sus.

[2] DU côté. Arrière. Juste derrière. Profond, quoi. Mais avec le sourire.

10/08/2010

L'Hideuse bête qui monte, qui monte. Doucement doussement mais Ssûrement SSûrement.

Ce qu'il y a de fascinant avec les gauchiss', c'est leur inextinguible propension à voir du fascisme PARTOUT.

L'arcade sourcilière d'un militant qui choit, malencontreusement, sur un tonfa; un ou deux déçès dont les circonstances sont un peu troubles, le hasard ayant voulu qu'ils surviennent à l'entrée ou la sortie d'un commissariat; un flashball qui dysfonctionne; une politique de chasse implacable et inhumaine aux sans-papiers d'immigration raisonnée et voilà le gauchiss' qui pousse alors des cris d'orfraie: "Police partout, Justisse nulle part!", rapport d'Amnesty International à l'appui (L'Organisation en question étant tenue, n'en doutons point, par des gauchiss'...)

Ce qu'il y a de désolant, en revanche, avec les gauchiss', c'est leur manque total d'humour.

Qui les prive cruellement du plaisir de rire des traits d'esprit et fines saillies de B. Hortefeux, en lesquels ils ne voient que l'expression d'un racisme longtemps tû, alors qu'il s'agit, en l'occurrence, d'une manière bien à lui (et pleine d'humour) de manifester sa camaraderie.

Carence sans doute congénitale qui les pousse à beugler "Fachooooooooo" lorsqu'il conviendrait de crier "Bravoooooooo!" alors que "Dédé Valentin" lançait  sa célèbre boutade: "On va s'faire bouffer, y' sont déjà dix millions".

Amusant, tout de même, comme ces gens sont étroits d'esprit.

Inquiétant, en revanche, que cette névrose obssessionnelle ne se transforme en psychose incontrôlable et socialement inadaptée.

Puisque, désormais, cette "phobie de la chemise brune et du bruit de bottes" se manifeste convulsivement, à l'occasion de chacune des déclarations et/ou de chacun des projets de loi du gouvernement FRANCAIS, qui pourtant, ne fait jamais QUE son TRAVAIL.

Tâche (ingrate) après tâche (ardue), comme ce devrait être (partout) dans la France de l'Ordre nouveau, jusque dans chaque (respectable) FAMILLE.

Avec une opiniâtreté et un dévouement qui force le respect, avec une ferveur quasi-mystique qui quasi-tire les larmes, dans le seul but de servir (corps et âme) notre (glorieuse) PATRIE.

Mais ça, les citoyens politiquement déviants sus-cités ne le voient pas, EUX!

Et retournent dans ces rassemblements, appelés manifestations, tant inutiles que bruyants (qui les exposent, en sus, à un juste retour de Tonfa, dans la gueule un accident bête d'arcade sourcilière) au lieu d'aller "Travailler plus, pour moins perdre (que les autres)".

Plus inquiétant encore, cette tendance à illustrer leur propagande gauchiss' par des vidéos violentes, honteusement alarmistes, qui illustrerait le fait que nos sociétés dériveraient lentement, bien qu'inexorablement, vers un type d'organisation sociale totalitaire, selon eux.

Rien que ça.

Et le gauchiss' d'alors hurler au retour de la brune pesste sur YouTube et autres plateformes de vidéos en ligne (tenues, également, par des gauchiss', n'en doutons point bis...).

Ces gens n'ont décidément aucun sens de la mesure. (Saint Sardou, Patron des artiss' engagés, pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font...)

Ainsi en va-t-il du clip suivant, dont tout jeune FRANCAIS normalement constitué (et donc membre des "jeunes(ses UMPeriennes) populaires") se doit de prendre connaissance, afin que de mieux cerner l'étendue de la folie toujours grandissante qui étreint l'Ennemi, en ces temps où la Fransse est ENFIN droitement tenue:

 

M.I.A, Born Free from ROMAIN-GAVRAS on Vimeo.

 

Comment ne point voir dans ces images, censément dénonssiatrisses d'une actuelle dérive fascisante de nos sossiétés, un appel au crime forcedelordriçide?

(Parce qu'à bien y regarder, en outre, les Ssitoyens peu intégrés, capillairement, dans l'idyllique soSSiété qui nous est dépeinte ici, jettent tout de même des cocktails Molotov sur ce fier et flamboyant bus des "ForSSes de l'Ordre Nouveau". Peut-être même certain d'entre eux s'adonnent-ils au nomadisme, tractant des caravanes à l'aide de véhicule hors de prix, tout en ne suivant pas les mêmes routes que celle empruntées par les braves gens? Et comment savoir, en outre, si certains ne se sont pas rendus coupables du crime de polygamie...)

Voilà donc à quelles viles extrêmités en sont réduits ces dangereux ultra-terroriSSto-autonomes.

DénonSSer une soi-disante fascisation des eSSprits...

Sses gens n'ont déSSidément aucun sens de la "diSSipline soSSiale".

Que n'entendrions-nous pas, si l'un des ministres FRANSSAIS, membre de l'actuel parti au Pouvoir, venait à réellement tenir des propos dépourvus de la moindre hauteur d'eSSprit, du moindre recul un tant soit peu raisonné, sur des questions complexes, désignant au Peuple par la crise enragé, une portion de population plus démunie encore, contre laquelle diriger sa colère?

Que n'entendrions-nous pas, si l'un des ministres FRANSSAIS, membre de l'actuel parti au Pouvoir, venait à réellement tenir des propos xénophobes, populiSStes et nationaliSStes?

Que n'entendrions-nous pas, SSSSelui-SSi concluait telle allocuSSion par un habile clin d'oeil à l'extrême Droite, en un tonitruant:

"Moi, j'ai déSSidé de m'occuper des FRANSSAIS!"

 


Lefebvre : "Les étrangers, un problème majeur"
envoyé par Europe1fr. - L'info internationale vidéo.


Imaginez, itou, que l'un de nos brillants élus propose de déporter d'emprisonner les parents de mineurs délinquants.

Ou que le maire d'une importante (bien que fort vieilliSSante) ville FRANSSAISE, ultra vidéo-surveilléeprotégée, dans laquelle SSerait imposée un couvre-feu pour les mineurs, ne déclare qu'un voyou ne peut être FRANSSAIS.

Imaginez encore que le président de la République lui-même, malgré SSa formaSSion d'avocat, ne tienne des propos aberrants, au regard du Droit Constitutionnel, et ce, uniquement dans le but de flatter la partie extrêmement à droite de SSon électorat.

Ou que nombre de politiques au Pouvoir ne soient d'anSSiens membres d'un groupuSScule d'extrême-droite naguère particulièrement actif.

Ou que la campagne présidenSSielle, SSelle-là même qui mit N. SSarkozy au Pouvoir, n'ait peut-être été finanSSée par la riche héritière d'un empire économique, fondé par le chef de file d'un mouvement faSSiste...(*)

LorSSqu'il contemple, mi-amusé, mi-inquiet, la rage avec laquelle SSes agités gauchiSS' dénonSSent SSette SSoi-disant dérive totalitaire, tout FRANSSAIS NORMAL ne peut que se réjouir que la DEMOCRASSIE ne SSoit point menaSSée, dans les faits, en FRANSSE.

Et que SSes chimériques angoisses ne SSoient SSimplement que le fruit d'une dévianSSe idéologique gauchiSS'.

Car SSi SSes affabulations les plongent dans tel état, de quoi SSeraient-ils capables SSi cette montée du raSSisme d'Etat était réelle et avérée?

 

 

 

 

 

 

 

 

(*) Info dénichée chez cui-cui, oiseau gauchiss' de mauvaise augure dont le chant est constitué principalement de pépiements rouges, mais pas que.

03/08/2010

TRES Bonne musique, EXCELLENTE boustifaille & COLOSSALE mauvaise foi

Chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", on est affreux, sale, bête et méchant.
Tu devais bien t'en douter, quand même.

Mais pas que.

Parce que nous sommes, également, de GROSSES feignasses du clavier lorsque l'été survient, de surcroît et particulièrement.

Du genre de cette espèce de fainéants qui croise, lors d'un mémorable périple ferroviaire (mais c'est une autre histoire...), un groupe d'allumés cévenols absolument et irrémédiablement géniaux, qui font le pari de lancer un festival musical à Sénéchas, en leurs (magnifiques) terres natales.

Le genre d'évènement dont nous aurions dû te parler avant qu'il n'ait lieu, si, justement, nous n'avions point été les larves qu'on vient de te décrire.

Afin de réparer cette impardonnable erreur, et parce que nous sommes d'une mauvaise foi totalement sans bornes (laquelle nous pousse, sans cesse, à user d'arguments tous plus capillo-tractés les uns que les autres), nous attirons ton attention sur le fait qu'en s'y rendant sans même t'en parler (égoïstement, donc), nous avons au moins pu juger de la qualité de l'évènement en question et, par là même, ne point t'imposer d'inutile déplacements.

Ce qui, en termes de mauvaise foi, représente une double performance, a minima:

1. Il n'y avait aucun doute sur le fait que la première édition du festival "Ceven'Up" serait d'excellente qualité, au vu de la programmation musicale de celle-ci, d'une part. Et organisée par si brillantissimes lascars, d'autre part, il n'eut pu en être autrement.

2. Nous tentons, par cet odieux mensonge, de te faire croire que c'est uniquement pour t'épargner une inutile transhumance, ami lecteur, que nous nous y rendâmes, en éclaireur. Ce qui devrait te permettre de juger des sommets de bassesse que peut atteindre notre fourberie, puisqu'au pire, tu eus profiter de cette somptueuse région qu'est le pays cévenol (comme chacun et chacune ayant eu la chance de s'y rendre déjà, le crie à chaque retour).

Nous te convions, donc, voire t'intimons l'ordre de te rendre audit festival, l'année prochaine, pour sa seconde édition. Ne discute point, c'est entendu, point barre.

Ce qui, d'ailleurs, tu pourrais en convenir, tout de même, devrait te laisser le temps de te préparer à ce voyage musico-éthylico-gastronomique, dans les meilleures conditions.

Et après avoir brillamment réussi à se dédouaner, donc, de tout sentiment de culpabilité quant au fait de ne t'avoir point prévenu, ne compte pas sur nous pour te dire que nous avons vu "Java" audit festival.
Et, qu'évidemment, c'était à tomber par terre tellement c'était bien.

Non, n'y compte point.

Pas plus que nous ne te dirons à quel point "Head Fish" fût gigantissime juste avant le passage de "Java".

N'y compte point bis.

Et ne crois pas que ce soit parce que nous sommes moins compétent en critiquerie musicologique qu'en matière de dégustation de bonnes choses cévenoles...

Que nenni.

Disons plutôt que lorsque la musique cause bien à ce point là, le mieux c'est encore de l'écouter:

 

 

 


Nous ne te parlerons pas, non plus, des diverses spécialités gastronomiques du coin dont nous avons pu nous délecter, qu'elles fût liquides ou solides.

Disons simplement que, depuis, la vue d'un bête panini nous tire des larmes de désespoir, flot lacrymal nourri par le souvenir d'un sandwich à la caillette, locale 'videmment, dont le secret de fabrication fût sans doute révélé aux charcutiers cévenols par quelque divinité du coin.

Que nenni.

Pas plus que nous te décrirons LE PLUS BEAU BAR DU MONDE, que même les new-yorkais nous envient.
(T'avais qu'à être là. Aussi. Faut pas déconner. Non plus.)

Allez, une photo, quand même:

LePluBoBarDuMonde.PNG

 

Tu conviendras donc avec nous, fatalement, qu'il te faudra bien te rendre à Sénéchas, l'année prochaine, pour la seconde édition du festival "Ceven'UP", si tout ce qu'évoque ce billet t'émeut.

Et on t'en reparlera, d'ailleurs.
A temps.

Que même, tu pourrais dire merci.

Et que t'auras aucune excuse de ne pas t'y trouver, cette fois.

 

 

 

 

 

 

 


(*) Edit du 06/08/10
: Suite au commentaire (judicieux) de l'ami Esperluette, ci-dessous, quant à l'absolue nécessité d'honorer bar  si magnifique avec aut' chose que du soda, la direction de ce blog souhaite rassurer ce dernier: "Oui, y'en avait aussi!"

 

Ceven'Up Festival: Edition 2010 from Pixel Actif on Vimeo.

(**) Edit du 23/08/10 (le dernier?): Suite à la précision (qui s'imposait!) du brillant commentateur, ci-dessous, une vidéo trouvée sur ChoseBook où, il faut bien l'admettre, du coup, il n'y a pas que des conneries. (Merci aRnO!)
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu