Avertir le modérateur

31/12/2010

Ouais, et bonne année. Pendant qu'on y'est.

Après t'avoir souhaité un "Joyeux Noël. Evidemment" -et comment veux-tu faire autrement?- voici venu le temps des inévitables, des immanquables, des indépassables mais pas tant qu'inusables... :

 

RESOLUTIONS POUR L'ANNEE A VENIR!


Youpi. Tralala.

Ne gâchons point (pas plus que ne cachons), donc, notre joie.

Youpi bis. Tiens, même.

D'autant que cette année (pour qui saura la bien entamer), les séculaires voeux (et résolutions), formulés à cette occasion, auront une toute autre saveur que ceux traditionnellement subis, les (débuts d') années passés:

 


Les vœux de Stéphane Hessel pour 2011 sur Mediapart
envoyé par Mediapart. - L'info video en direct.

Hein?

Alors?

On t'avait prévenu.

Pourquoi donc, alors dès lors, employer ce ton quelque peu blasé, genre "c'est bon, on m'l'a fait plus avec le coup des résolutions (à la con)"?

Pourquoi donc?

Parce que, ..., autant nous sommes ravis, il faut bien le reconnaître, d'enfin transmettre, pour une fois, des voeux un tant soi peu réalistes et sensés, ..., autant, à bien y tout peser, il n'était pas nécessaire d'espérer cette putain de nouvelle "nouvelle année" pour mettre en oeuvre les bonnes résolutions qui y sont exprimées.

Et que même, ça date...

Puisqu'il suffisait, pour ce faire, d'avoir déjà entendu un premier appel, lancé en 2004, en plein mois de Mars (ce qui est audacieux en matière de résolutions pour la "nouvelle année", tu en conviendras aisément), et d'avoir répondu à celui-ci, ou, tout au moins, d'avoir tenté d'en appliquer les BONNES RESOLUTIONS, déjà, à l'époque...



"Créer c'est résister, Résister c'est créer..." - CNR
envoyé par Baptiste_L06. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


Et donc de S'INDIGNER. Et donc de RESISTER.

Et force est de constater, bien que ça fasse iéch grave en ces périodes d'optimisme festif universel (et au risque de péter l'ambiance), que, proportionnellement à l'ampleur du masssacre de nos acquis sociaux par la Droite Extrême, peu de citoyens sont sortis de leur léthargie ces dernières années, au final.

Mais soyons fous. Allez.

Ouf au point d'y croire, cette fois. Pour 2011.

 

Parce qu'il n'y a pas d'autre issue.

 

Ouais, et bonne année. Pendant qu'on y'est.

 

Découvrez la playlist Hocus Pocus

26/12/2010

Joyeux Noël. Evidemment.

Tous les ans, rituellement, parce qu'un type qui a fini sa vie sur une croix (entre deux brigands crucifiés itou) aurait changé la face d'un du Monde, on fête son anniversaire. Au mec. (Version longue ici.)

...

Bon.

...

Donc, puisque c'est rituel:

Joyeux Noël (*).

'Videmment.

Et il faut bien admettre que, cette année, même sur-protégé par un épais cuir de cynisme, tanné au soleil de la désillusion à force que de contempler, jusqu'à la nausée, l'absurdité du Monde qui refuse de changer (non, ce n'est pas facile tous les jours)... Cette année, donc, plus particulièrement, on a envie d'aimer tout le monde, de Piti Jésus à Piti Papa Noël, en passant par Toupiti Frederic Lefebvre (carrément).

C'EST NOEL, ON T'A DIT!

Le temps des contes merveilleux.

Et comment pourrait-on, anéfé, ne point se réjouir de voir tirer des griffes du choléra la maigre ribambelle de chérubins haïtiens, récemment (enfin) adoptés, en cette sainte terre d'accueil qu'est la patrie des droits de l'Homme?

Comment?

Hein?

C'est bien simple: On ne peut pas. Ce ne se peut. Ou alors tu n'es point humain.

Parce que, oui, 'videmment, les gamins qui viennent d'arriver sont mieux là que dans un pays ravagé par la misère (version longue ici bis).

Et parce que c'est Noël, aussi. Parce que ça tombe trop bien. Parce que c'est trop beau, point barre. Les médias te l'ont expliqué, répété, enfoncé dans le crâne à grands coups de dépêches et d'images plus alleluïesques les unes que les autres. Et tu es bien entendu prié de te joindre à la joie collective, une p'tite larme étant de bon goût, même, C'EST NOEL, MERDE! quand vas-tu enfin le comprendre?

A moins...

A moins que l'épais cuir sus-cité (quelque peu lyriquement) ne te protège des nocives radiations émises par ces attaques médiatiques répétées zéincessantes, et que nullement aveuglé par le leurre médiatico-politique qu'on t'agite sous le nez, tu n'aies été lire ça.

Et que, fatalement, l'esprit de Noël en ait méchamment pris un grand coup dans sa mignonne petite gueule, après pareille lecture.

Et que, du coup, les quelques larmes que tu as presque failli verser, emporté par la ferveur collective du moment, ne soient chassées par d'autres, vachement plus amères, puisque de rage abreuvées, en apprenant que la chasse aux haïtiens qui a repris a Cayenne sépare à nouveau des familles.

Des enfants de leurs parents.

Loin des caméras et de la Grand' Messe médiatique.

Comme le seront sans doute les mômes haïtiens sur-médiatisés de ces derniers jours, lors du premier contrôle de police qu'ils auront à subir, et pour lequel ils feraient bien d'avoir des papiers sur lesquels on les reconnaît facilement, la capacité de certains représentants des forces de l'ordre aux frontières de cette sainte terre d'accueil qu'est la patrie des droits de l'Homme étant inversement proportionnelle à leur certitude que "les noirs y' se ressemblent tous, chef! Faut reconnaît'! ".

Alors oui, bon:

Joyeux Noël (*). Evidemment.

Mais quand même...

 

TuVasEtreContentSaleGosse.jpg

 

 

Découvrez la playlist Jacques Dutronc
(Souhaiter "Joyeux Noël"  le 26 Décembre est, par ailleurs, un plaisir dont aucun athée fainéant ne devrait se priver).

17/12/2010

Erratum desolum, deconnum gravum

On nous signale suite à un nombre de réponses n'allant pas assez du tout mais carrément vraiment trop pas dans le bon sens que la question suivante, initialement formulée en ces termes (sur le site de l'UMP):

 

" Pour plus de compétitivité et donc à terme plus d’emploi et de pouvoir d’achat, doit-on définitivement sortir des 35H comme durée légale du travail ?"

 

Aurait dû être rédigée comme suit:

 

Pour plus de compétitivité et donc à terme, c't'évident mon con, réfléchis deux secondes, veux-tu!, plus d’emploi et de pouvoir d’achat, doit-on définitivement sortir des 35H comme durée légale du travail ?"

 

Chers amis militants de l'UMP, veuillez nous excuser pour ce désagrément ayant pu provoquer quelques violents maux de tête à certains d'entre vous, eu égard aux multiples possibilités de réponses qu'offrait la première version de cette question.

 

 

 

 

 

(Indice supplémentaire: La réponse correcte est l'inverse de "Non").

 

Kapital Holocaust

Ami lecteur (et inversement), ouvre grand tes sinus, et inspire profondément.

Ne sens-tu point ce léger parfum de chrysanthèmes, n'humes-tu pas cette petite pointe de naphtaline, subtilement teintée d'une infime fragrance de chloroforme qu'il y a dans l'air, en ce moment même?

Ami lecteur, ouvre grand tes yeux, et scrute l'horizon.

Ne vois-tu point venir à toi les hordes de soldats du revival?

N'as-tu point remarqué (ou alors tu le fais exprès) ami moqueur, la horde de non-morts (mais pas loin quand même...) qui déferlent présentement sur tes médias préférés (ou pas)?

Dans un grand rite sacrificiel aux dieux zAudience et 'Dimat, Presse, Télévision, sites du Ternet -parce que l'un d'entre eux s'y employa avant les autres et que cela s'avéra payant- versent tous dans la profanation de sépultures, dans le réveil surnaturel de quasi-morts, et autres incantations rituelles visant à ramener à la vie ce qui n'est plus. Ou PRESQUE plus.

Ce qui n'est plus médiatiquement, et ce qui ne va pas tarder à ne plus être civilement (et définitivement).

Une mode lancé par le président de la République en personne, qui, en cette funeste soirée du 6 Mai 2007, avait littéralement envoûté tous les accrocs à la naphtaline, adeptes de la Nostalgie et du "C'était mieux avant", en ramenant à la vie, l'inconscient, la chanteuse aux cheveux playmobil.

Ainsi doit-on s'envoyer, nauséeux; "paske c'est la modeeeee"; "du Sardou 2010" et du "Champ Elysées" du même cru (d'ores et déjà moisi).

Ainsi se murmure-t-il également qu' Hervé Vilard (si, si) serait sur le point de résurrectionner, carrément.

Idem en matière de septième art (?), où remakes dénaturants et suites insipides envahissent les écrans.

Le monde pubard, jamais en reste quand il s'agit de surfer sur la première vague venue, y va de son air d'antan itou avec le retour de deux vieux reacs aux hideuses accointances politiques monstres sacrés du grand écran (fraaaaaaaannnnnnnçais, monsieur), désormais VRP pour de fortunés (mais vulgaires) commerçants de parfum, milieu dans lequel, décidément, ça cocotte sévère le facho, ces derniers temps.

Sans parler des nouveautés musicales qui ne sont pas plus l'une que l'autre, au final, puisque celles-ci sont principalement constituées de repompages fadasses tout justes bons à être classés au "TOP daube deumiiiiiiile". Et encore.

Et que penser de l'actualité politique et sociale, où le bond en arrière est tel que l'on ne s'étonne même plus de croiser VGE (Chief mummies) à chaque détour de plateau télé, alors même que celui-ci adressait, à la France entière, son célèbre "Au revoir", il y a fort longtemps, déjà.

C'est dire l'ampleur de la lame de fond nostalgico-gérontophile qui submerge actuellement les medias.

Un retour dans le temps passé tel que le spectacle Politique a désormais des airs de vieux classiques du cinéma gore, du calibre d'un "Cannibal Holocaust", rien que ça, qui; comparé à la violence actuellement faîte à nos acquis sociaux; relèvait plus, finalement, de "Candy et Casimir aux pays des schtroumpfs gentils" que d'un film dans lequel les foutages de tripes à l'air succèdaient aux scènes d'émasculations artisanales, sans anesthésie.

Ainsi assiste-t-on, médusés, de la même manière que les premiers spectateurs du film sus-cités le furent alors, aux rites Peuplophage d'une étrange tribu méconnue, il y a encore peu, parce qu'agissant jusque là (beaucoup plus) dans l'ombre: les Blingblingos, directs descendants de celle des Décomplexos.

Et comme dans l'oeuvre originale, les scènes auxquelles assistent le public, incrédule, sont d'une rare violence:

Sécurité sociale empalée vivante;

DansTonCulLaSecu.jpg

Droit de grève dévoré vif;

YaBonLaGreve.jpg

Droit d'accès à l'Education pour tous allègrement violé;

TuLaSensMaGrossePrivatisation.jpg

Retraite par répartition joyeusement démembrée;

OldFood.jpg

Droit du Travail sur le point d'être englouti (accompagné de sa sauce, façon XIXème);

LeBouillon.jpg

L'avantage indéniable de la remise au goût douteux du jour de ce grand classique du gore étant qu'il n'y aura, cette fois, aucune polémique stérile: Les scènes en question étant belles (hem...) et bien REELLES!

Il semblerait d'ailleurs que celles-ci créent un émoi certain en Grèce, en Italie, en Angleterre et ailleurs encore, le remake de ce  chef-d'oeuvre du cinéma provoco-violent étant projeté en maints endroits.

La tendance revival connaissant un succès incontesté et incontestable, la reprise de "La guerre du feu" est donc, tout naturellement, fort attendue en V.F dans les mois qui viennent.

 

 

Patience...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu