Avertir le modérateur

08/06/2013

Pour en finir avec certains arguments "chouardistes"

 

etienne chouard,chouardisme,antifa,fascisme,extrême-droite,soral,landeux,faurisson,blanrue,polémique

Ceci figure une tempête.

 

La polémique autour des "méthodes" d'Etienne Chouard connaît, depuis quelques temps, un "regain de vitalité".

Nombre de blogueurs, intrigués par ces fameuses "méthodes", qui consistent - entres autres - à emprunter de bien boueux chemins pour épandre Sa Sainte Parole, ont fini par s'emparer du sujet.

La "frange antifa" de ces derniers; qui s'intéresse au sujet depuis ses prémisces; connaît d'indéniables errements, il faut bien le reconnaître. Certains de ces membres associent désormais à l'extrême-droite nombre de personnalités et/ou de médias, pourtant au-dessus de tous soupçons, à cet égard.

Si l'on doit effectivement admettre que ceux-ci finissent par voir des fascistes (au sens large du terme) absolument partout; voire particulièrement où il n'y en a point; les errements du "camp chouardiste" sont tout aussi inquiétants.

Chacune des deux "factions" a; dans cette forme de bataille rangée qui caractérise désormais quasi-tout débat politique sur le Ternet; fini par sombrer dans un espèce de délire paranoïaque, résumable fissa à ça:

"Si tu n'es pas d'accord avec moi, c'est que tu es un crypto-fasciste adepte de la résurgence nazillarde masquée par ton apparent gauchisme stratégiquement feint", (version antifa puristamor),

à opposer à:

"Si tu n'es pas d'accord avec moi, c'est que tu es un agent de l'Empire de la CIA du Système de la conspiration des Puissants qui contrôlent le Monde dans l'ombre", (version "chouardiste" convictionellement inébranlable).

...

Ami lecteur, tu l'as bien compris, je ne me sens appartenir à aucun de ces deux camps...

Pourtant, certains des arguments employés par le camp des "chouardistes", sans cesse les mêmes et, surtout, hors du véritable débat, finissent par être presque plus pénibles que le délire d'une infime partie de leurs ennemis antifas, parmi les plus égarés:

Argument récurrent n°1:

"Etienne Chouard place la Liberté d'expression au-dessus de toute autre valeur. Ceux qui critiquent ou questionnent l'action politique d'Etienne Chouard, en sont donc les ENNEMIS!"

Soyons sérieux une seconde...:

Personne n'interdit à Etienne Chouard et/ou aux "chouardistes" de s'exprimer. Il suffit, pour preuve de cet état de fait, de constater à quel point les soi-disant baillonés jouissent dudit droit, à longueur de Ternet.

Et critiquer l'action politique du personnage en question n'est, finalement, qu'exercer cette Liberté. Qu'on peut, d'ailleurs, ce faisant, éventuellement placer au-dessus de toutes autres, comme Lui...

Argument récurrent n°2:

"Etienne Chouard débat avec tout le monde, Lui. Ceux qui critiquent ou questionnent l'action politique d'Etienne Chouard sont d'abominables idéologues intégristes, dépourvus de la moindre ouverture d'esprit!"

Soyons sérieux deux secondes (juste, pas plus...):

On ne débat pas avec l'extrême-droite, quand bien même elle aurait une apparente bonne idée. L'extrême-droite, on la combat. Pour l'entièreté du reste de ses "idées", précisément.

Et critiquer la curieuse propension d'Etienne Chouard à s'appuyer, si régulièrement, sur les écrits et propos de l'extrême-droite demande d'ailleurs, JUSTEMENT, une certaine ouverture d'esprit:

Il en faut - tout de même plus d'une infime part, carrément- pour se fader les multiples vidéos, interviews, écrits et autres morceaux de propagande, de ladite faction politique, choisis régulièrement par Etienne Chouard, au nom de cette fameuse ouverture d'esprit, au si large dos...

De même qu'il en faut des tonnes de putains de caisses pour tenter de continuer de débattre, lorsque les arguments opposés sont de cet acabit.

Plus généralement, si exprimer son désaccord avec quelqu'un fait, SYSTEMATIQUEMENT, de celui qui agit ainsi, un effroyable coincé du bulbe, alors autant armer tout le monde tout de suite. Et ainsi faire l'économie de longs débats totalement, et définitivement, stériles.

User d'un tel argument est, enfin,  assez paradoxal - notons le au passage - pour d'ardents défenseurs de cette fameuse ouverture d'esprit...

Argument récurrent n°3:

"Etienne Chouard fait preuve de discernement, dont est capable tout un chacun, d'ailleurs. Si l'extrême-droite a une bonne analyse sur un point, il ne faut pas hésiter à l'écouter, voire à relayer son discours, sur ce point précis. Cela ne fait pas d'Etienne et de ses défenseurs d'épouvantables nostalgiques du IIIème reich! Ceux qui critiquent ou questionnent l'action politique d'Etienne Chouard sont d'abominables adeptes de l'entre-soi, dépourvus de la moindre capacité de discernement!"


Soyons sérieux trois secondes (c'est pas facile-facile, certes, mais il le faut...):

Prétendre défendre une liberté absolue et s'associer, dans ce but précis, aux pires salopards, nés des plus sinistres courants politiques, dont le but premier est de lui écraser la gueule à grand coups de bottes -à la Liberté- ne relève pas d'un quelconque "discernement".

Cela relève, au mieux, d'une certaine naïveté, et au pire, d'une flagrante incohérence...

Toutefois, être en désaccord avec les défenseurs d'Etienne Chouard ne signifie pas, nécessairement, penser que ces derniers sont d'affreux néo-nazis. On peut aussi, simplement, être fasciné par ce périlleux exercice de contorsion intellectuelle. Déjà.

Les "chouardistes" qui en appellent régulièrement à ce fameux "discernement", dont tout un chacun serait capable, selon eux, douteraient justement, que leurs "opposants" n'en soient dotés?

Etrange. Pour le moins.

Argument récurrent n°4:

"Etienne Chouard est attaqué sur sa personne même, sur ces fréquentations, plutôt que sur ces idées. Ceux qui critiquent ou questionnent l'action politique d'Etienne Chouard sont d'affreux agents du système, dont on n'est pas sûr que certains-ne-seraient-pas-carrément financés-par-d'obscurs-fonds-délivrés-par-d'opaques-organismes-experts-en-matière de-caisses-noires-de-ce-genre, qui ont bien compris qu'Etienne menace leur Pouvoir!"

Soyons sérieux quatre secondes (c'est plus long que les autres fois, oui, mais l'argument avancé mérite minimum ça, tellement il est énorme...):

Je n'ai que foutre d'Etienne Chouard en tant que personne, pour la simple et bonne raison que je ne le connais pas. L'inverse ne changerait pas bézef' non plus, notez bien, puisque c'est bel et bien la forme qu'il a choisi de donner à son action politique que je combats.

Ce qu'Etienne Chouard fait du reste de sa vie m'importe autant que celle de mes voisins.

Il est TOUT A FAIT tant qu'IRREMEDIABLEMENT POSSIBLE, par ailleurs, de questionner l'action politique d'Etienne Chouard, et les formes qu'il a décidé de lui donner, et d'être, dans le même temps, profondément anti-capitaliste!

Quant au fait d'être convaincu que les Puissants de ce Monde se sentent menacés par les thèses d'Etienne Chouard, et qu'ils puissent financer une "contre-attaque idéologique" à ce sujet, il constitue, sans doute, le premier pas vers l'idolâtrie et ses dérives.

Et l'on peut affirmer cela, tout en ne doutant aucunement qu'il existe, effectivement, certaines initiatives de ce genre, à d'autres sujets...

Argument récurrent n°5:

"Ceux qui critiquent ou questionnent l'action politique d'Etienne Chouard, en se présentant comme antifascistes, sont en fait les véritables fascistes, dont l'intolérance confine au racisme!"


Soyons sérieux cinq secondes (après c'est fini, et pour le coup, c'est même beaucoup trop, vu le ridicule de ce cinquième argument...):

Employé par Etienne Chouard lui-même, à plusieurs reprises, cet argument-ci est sans doute le plus aberrant, particulièrement dans le parallèle qu'il établit avec le racisme. Ou alors Etienne Chouard est une origine ethnique à lui tout seul.

Ce qui paraît peu probable, à bien y réfléchir.

Une seule chose est certaine, finalement, dans ce non-débat tempêtueux dans un verre d'eau, ce n'est pas avec pareils arguments que:

1. Les détracteurs de Chouard seront convaincus de leurs éventuelles erreurs d'analyse quant à l'action politique du bonhomme;

2. L'on finira, effectivement, par débattre des hypothétiques bonnes idées du bonhomme.

Sur ce dernier point, il est quelques questions dont je sais - pour les avoir souvent posées - qu'elles restent en suspend:

Pourquoi Etienne Chouard, alors même qu’il sait son “combat” menacé par les polémiques qui en naissent immanquablement, continue-t-il de citer régulièrement les propos de “figures” de l’Extrême-droite (Philippe Landeux étant l’un des derniers exemples en date)?

Pourquoi, alors même qu’il est persuadé d’avoir trouvé “la Cause des causes” et donc peut-être la Solution des solutions, prend-il le risque de voir son propos parasité par des polémiques annexes, qu'il serait si faciles d'éviter, en cessant d'abondamment citer les pires figures de l'extrême-droite française (mais pas que)?

 

etienne chouard,chouardisme,antifa,fascisme,extrême-droite,soral,landeux,faurisson,blanrue,polémique

Ceci est un verre d'eau.

Commentaires

Nous avons toujours été en parfzite symbiose sur ce sujet, et ce, depuis des années.

Quant à traiter certaines ou certains qui ont de la sympathie pour les idées de Chouard, de sous-marins de l'ED, je m'y refuse absolument. D'autant que je connais parfaitement leurs convictions et leur sincérité.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | 09/06/2013

"Quant à traiter certaines ou certains qui ont de la sympathie pour les idées de Chouard, de sous-marins de l'ED, je m'y refuse absolument. D'autant que je connais parfaitement leurs convictions et leur sincérité."

D'accord là-dessus aussi, mais il va falloir qu'ils arrêtent de nous prêter ces intentions là au moindre début de discussion, aussi.

Un tout petit effort à faire en matière d'ouverture d'esprit, en somme ;-)

La question que je continue de me poser, en plus de celles qui bouclent le billet:
Comment des blogueurs, notamment, avec une capacité d'analyse plutôt affutée habituellement, quand elle n'est pas carrément brillante pour certain(e)s, se laissent-ils abusé par si grossières manoeuvres?

Incompréhensible :-/

Écrit par : Laffreux | 09/06/2013

Je crois que la raison et l'acuité que tu dépeints chez certains est faussée par la sympathie qu'ils éprouvent chez le personnage qui sait se montrer attachant.

Affreux, que celui qui n'a jamais été écartelé entre une affection envers une personne er sa réprobation envers ses idées me jette la première pierre.

Qu n'a jamais été séduit par qui paraissait sincère, utopique et d'une innocence virginale et dont on accepte certains dérapages par bienveillance ?

La politique et les idéologies, ce sont aussi des rapports humains ambigus, sentimentaux et complexes.
Voilà sans doute une partie de l'explication...

Mais tu n'es pas obligé d'y souscrire ! :-D

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | 09/06/2013

J'entends bien ton explication, c'est sans doute la plus plausible.

J'ai, pour ma part, comme bien des gens (c'est bêtement statistique), un certain nombre de FNistes au sein de ma famille.

Ils ne sont pas dans ceux pour lesquels j'ai le plus d'affection. Et encore moins de ceux avec qui les repas se passent le mieux...

Néanmoins, oui, je peux leur trouver des qualités dans d'autres domaines que ceux de la Politique, et ces oppositions fortes ne m'ont jamais poussé à couper tout dialogue, bien au contraire.

Je veux bien qu'on soit aveuglé par son amitié, mais, justement, un des devoirs majeurs de potes est de dire clairement à ses amis lorsqu'ils chient dans la colle, et avec Chouard, on est loin des simples "dérapages", je crois.

Il ne sera pas aisé qu'ils ouvrent les yeux, je découvre depuis peu, à l'occasion de "l'affaire Dédale" que Chouard présente les choses à sa manière, et qu'il est manipulateur.

Je n'en doutais pas mais suis effaré de ce qu'il ose, en matière de mensonges...

Écrit par : Laffreux | 09/06/2013

Manipulateur ? Ça ne fait aucun doute.

Nous sommes d'accord sur ce point. C'est aussi ce qui fait sa force.

Faut il une neutralité affective pour s'en apercevoir ? Je le pense en toute objectivité puisque je n'éprouve ni sympathie, ni antipathie, ni affectivité particulière envers cet homme.

À bientôt ami ! ;-)

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | 09/06/2013

Je note que c'est un procédé pour le moins curieux d'écrire vous-mêmes les objections auxquelles vous entendez répondre.

Pouvez-vous prouver la récurrence des arguments auxquels vous répondez (en citant un certain nombre de sources par exemple)? Car étant moi même très intéressé par le sujet, je n'ai pas l'impression qu'ils soient si récurrents, et il y en a certaines que je n'ai même jamais rencontré sous la forme caricaturale que vous leur donnez.

Vous passez votre article à dire qu'il faut rester sérieux, vous semblez oublier que le sérieux appelle la précision.


Sur le fond, quand vous dites qu'on ne "discute pas avec l’extrême-droite", je pense que c'est une erreur fondamentale des mouvements antifas. Ce climat manichéen n'a fait qu'envenimer les choses, que nous diviser. Combien de jeunes Clément auraient été épargnés si vous étiez capable de discuter avec vos opposants politiques plutôt que de "chasser le skin"? La critique vaut aussi bien pour le camp adverse (mais eux ne se posent pas en défenseurs de la liberté d'expression et de la démocratie).

Personellement, j'en ai assez que tout le monde parle d'Etienne Chouard et que personne ne parle de démocratie directe. Vous qui attachez tant d'importance au fond et aux idées, où est votre article sur la relation entre le processus constituant et l'impuissance politique des peuples?

Écrit par : Jean Mass | 12/06/2013

Bonjour,

Le procédé "curieux" que vous évoquez est sans doute dû au fait que j'aime envisager les choses sous différents angles, je suppose.
Si par "procédé curieux", vous entendez "tentative" de couper court à toute contre-argumentation en s'en chargeant soi-même, le simple fait que vous puissiez intervenir, par le biais de votre commentaire, devrait vous convaincre que ce n'est pas le cas?

Concernant la "récurrence des arguments auxquels [je réponds]", je suppose que vous parlez d'éléments qui prouveraient qu'Etienne Chouard est pour le moins... "trouble"?
Si c'est bien le cas, je vous encourage à cliquer sur les mots "etienne chouard", juste après "Tags:", au bas de mon billet, vous aurez ainsi accès à ce que vous cherchez, en lisant les quelques autres billets que j'ai rédigé à ce sujet.
Si vous voulez des précisions après cette lecture, je suis dispo, ici.
Même si ce n'est pas vraiment le sujet de ce billet-ci.

Puisque vous employez le terme de "précision", je me permets d'en apporter une aux propos que vous me prêtez:

Je n'ai pas écrit qu'on ne parlait pas avec l'extrême-droite.
J'ai écrit qu'on ne débattait pas avec, mais qu'on la combattait.

Sur le plan des idées qui nous opposent à elle, fondamentalement, déjà.

Ce qui passe par le fait de s'opposer, au moins verbalement, à elle, mais non pas par celui d'échanger avec elle, sous prétexte que l'échange en question porterait sur une idée commune, un constat partagé.

Et j'irais encore moins crier partout qu'"ils sont géniaux, au moins au niveau de la météo, les fachos" alors qu'il suffit de regarder par la fenêtre pour voir le temps qu'il fait.

Si l'extrême-droite constate qu'il pleut, et que c'est le cas, je partagerais le constat qu'elle pose.
Mais je ne serais pas d'accord avec elle pour couiner que "c'est la faute aux métèques"...

Cette haine qui sous-tend leurs idées invalide à mes yeux, irrémédiablement, tout le reste.
Parce que "tout le reste" est conditionné par l'idéologie en question.

Contaminé. Vicié. Gangrené.

Je le fais beaucoup moins ces derniers temps, pour des tas de raisons, mais croyez-moi, j'ai passé beaucoup de temps à "discuter" avec l'extrême-droite. Sur le Ternet, et dans la "vraie vie".
Je le fais encore, c'est souvent plus fort que moi.

Je ne me considère pas comme "antifa". Mais je ne considère pas, non plus, que combattre les idées profondément dangereuses de l'extrême-droite est un moyen de "diviser" ce "nous" dont je ne sais pas qui il désigne.

Je ne serais jamais "nous" avec "eux", sur un plan politique.

Il n'y a pas de "climat manichéen". Il y a une radicale, profonde, abyssale différence entre leurs opinions et les miennes.
Elle existe de fait.
Personne n'entretient ça.
Certains tentent juste, depuis quelques années, parce qu'ils pensent juste être de plus en plus nombreux, et qu'ils aimeraient profiter d'un contexte qu'ils pensent propice, de nous faire croire que ceux qui luttent contre leurs saloperies sont responsables du retour, de la recrudescence des saloperies en question.

Merci de laisser la mort de Clément Méric hors de ce débat, où elle n'a rien à faire. Je vous sens sur le point de déraper et de m'expliquer que je suis responsable de TOUT, et surtout du PIRE. Restons "sérieux"...

Non seulement je suis, à peu près, capable de discuter avec mes opposants politiques, tant qu'ils ne sombrent pas dans l'indécence et l'aberration, mais je ne "chasse" pas le skin.

Je ne me pose pas, pour autant, en "défenseur de la liberté d'expression et de la démocratie". J'ai juste, deux trois trucs à dire.
J'use donc de la première, qui "fonctionne" assez bien lorsqu'on peut en jouir dans le cadre de la seconde. Je suis un simple usager.
C'qu'est déjà pas si mal, dans le fond.

J'ai parlé assez souvent de "Démocratie directe". Avec des tas de gens.
Mais peut-être pas suffisamment, puisque je n'aurais pas la prétention (et encore moins le temps, r'marquez) de faire un billet sur "la relation entre le processus constituant et l'impuissance politique des peuples"?
Et peut-être aussi parce que je suis loin d'être sûr que ce soit le noeud du (et encore moins des) problème(s)...

Après, en parler ici, dans un prochain échange, pourquoi pas.

J'ai déjà été extrêmement long dans ma réponse, et, ayant résisté à l'envie de contre-argumenter tout seul, en maladif censeur que je suis, je vous laisse la liberté de le faire vous même.

J'espère que vous apprécierez l'effort.

Écrit par : Laffreux | 12/06/2013

J'apprécie, soyez-en sur, c'est devenu rare de discuter avec des gens qui prennent la peine de répondre dans le détail à vos arguments.

J'ai lu vos autres messages, plus documentés, au sujet d'Etienne Chouard. Comme je l'ai écrit précédemment, j'en ai assez de parler de lui. Je ne suis ni son disciple, ni son avocat, donc je vais le laisser de côté pour le moment. Ce qui m’intéresse, ce sont les idées, pas les personnes.

Je vais rebondir sur les notions qui me paraissent les plus importantes, pour rester le plus concis possible.

Quand je parle des arguments récurrents, je ne parle pas des zones d'ombres que vous prêtez à Etienne Chouard. Je parle de ce genre de phrases que vous faites dire aux genre comme moi :
"Ceux qui critiquent ou questionnent l'action politique d'Etienne Chouard sont d'abominables adeptes de l'entre-soi, dépourvus de la moindre capacité de discernement!"
Les Gentils Virus, dont je fais partie, sont pour la plupart des gens qui respectent leurs contradicteurs et qui discutent sur la base de faits et de raisonnements logiques. L'insulte et l'amalgame ne fait pas partie de notre panoplie. Je trouve déplacé que pour chaque argument, vous rajoutiez ce genre de phrases qui font passer les gens qui essaient de défendre les idées d'Etienne Chouard pour des bourrins pratiquant le raccourci et la caricature. Dans mon expérience, ce n'est pas le cas, et vous n'auriez vraiment pas beaucoup de chance si vous n'aviez fait face qu'à ce genre de personnages.

J'ai bien compris la différence que vous faites entre le combat et le débat. Pour moi, sur le plan des idées, cette différence n'existe pas. Si on refuse le débat d'idées, on refuse le combat d'idées, et on l’amène forcément sur le terrain de l'affrontement physique ou dans la guerre de tranchée idéologique, chacun essayant de rassembler le plus de forces possible pour faire croire que son idée est meilleure sans la confronter à celle de l'autre (or, le nombre de ceux qui la partagent n'a jamais été un bon indicateur de la qualité d'une pensée).
C'est une impasse. Vous ne gagnerez jamais, et ceux d'en face non plus. Vous ne faites que vous affaiblir mutuellement et vous êtes une proie facile pour ceux qui vivent de notre division et de nos affrontements.

Quand vous dites "Je ne serais jamais "nous" avec "eux", sur un plan politique", je pense qu'on touche au problème fondamental, à l'impasse dans laquelle finissent toutes les pensées trop rigides. En fait, vous n'êtes pas démocrate, tout simplement. N'y voyez aucune insulte, c'est une position tout à fait défendable quand elle est assumée.
Les démocrates pensent qu'on peut arriver au consensus pour faire société avec tout le monde, par le biais du débat et du suffrage. Tout le monde. Y compris ceux qui font les pires erreurs.
Si vous ne le pensez pas, comment pouvez-vous êtes démocrate? Et que voulez-vous à la place (de la démocratie)? Le triomphe de votre idéologie sur toutes les autres? Vous ne gagnerez jamais. Personne n'a jamais gagné ce genre de luttes autrement qu'en répandant le sang.

Désolé pour la référence à Clément et aux antifas, j'ai tendance à en voir partout depuis qu'ils nous ont désigné ennemis publics numéro 2 après le FN. Mais la question reste posée, sans l'idée qu'il n'est pas souhaitable de débattre avec l’extrême-droite, combien de vie sauvées? On ne meurt pas dans les colloques ou les cafés littéraires. On meurt dans la rue, lorsqu'on provoque une bagarre avec des gars qui viennent des mêmes milieux que nous, mais qui n'ont pas le même blouson, les mêmes pompes, les mêmes fréquentations... Les idées politiques? Absolument secondaire, puisqu'elles ne sont pas confrontées dans le cadre du débat d'idée approfondi, uniquement opposées dans des tracts et des slogans.
Je sus convaincu qu'il aurait suffi d'une heure de discussion honnête et de bonne foi pour que Clément et le type qui l'a bousculé se mettent d'accord sur plein de choses, suffisamment pour qu'il n'ai plus jamais envie de se taper sur la gueule tout en restant sur certaines de leurs positions.
J’espère que j'ai pas trop dérapé pour vous.

Écrit par : Jean Mass | 13/06/2013

"Les gentils virus" que j'ai eu le loisir de lire, notamment sur le blog d'Etienne Chouard, ne sont pas TOUS si "gentils" que vous voulez bien le dire.
Mais à vrai dire, cela m'importe peu.

Mes " arguments récurrents", comme vous les appelez, sont malheureusement assez fidèles à une partie de la pensée de ces "gentils virus" là, ceux qui répondent, la plupart du temps, et majoritairement, dans les commentaires des billets critiquant les choix d'Etienne Chouard.

Evidemment, les termes qu'ils emploient ne sont pas aussi clairs que les miens, mais une fois "décodé", le discours est bel et bien celui-là.
C'est un des buts de la caricature: forcer le trait pour que les aspects outranciers d'un discours soit plus nettement perceptibles encore.

Je n'ai pas dû être assez clair quant aux termes "débat" et "combat" que j'ai employé.
Ou alors nous ne mettons pas les mêmes notions sous ces mots.

Le "combat d'idées" existe, il est nécessaire et salutaire, particulièrement face à l'extrême-droite. Il n'implique pas une rupture du dialogue, si virulent soit-il. Bien au contraire. Et ne débouche pas fatalement sur "l'apocalypse" que vous décrivez. Nous serions tous morts depuis longtemps, dans le cas contraire.

Je suis toujours amusé de constater qu'on accuse les opposants de l'extrême-droite d'être responsable des saloperies qu'elle prône, et qu'elle appelle de tous ses voeux.

Le "débat", tel que j'emploie le mot, désigne plutôt un échange entre deux personnes ou groupe de personnes recherchant un consensus. Je maintiens donc ce que j'ai écrit, je ne débats pas avec l'extrême-droite, je ne cherche pas le consensus avec elle.
Et cela ne changera pas tant qu'elle prônera le tabassage de femmes enceintes parce que voilées. Ni le meurtre de ces opposants politiques.
Ni l'acharnement contre "les métèques responsables de tous nos maux".

Vous appelez ça "pensées trop rigides", je nomme ça "conscience politique". Juste une question d'hygiène morale.

Je suis également très régulièrement amusé qu'on accuse les gens qui défendent une position comme la mienne d'être responsables de la "division du Peuple".
Alors qu'on est prêt à passer sur les horreurs de l'idéologie défendue par l'extrême-droite...

Je n'ai que foutre d'affaiblir ces gens-là, sur un plan politique. Et je ne souhaite gagner aucune lutte aux côtés d'ordures pareilles. La victoire éventuelle serait bien trop chère, bien trop lourde à porter. Parce que fermer les yeux sur les immondices idéologiques dans lesquels ils se vautrent, au prétexte qu'il y a un endroit de la décharge qui a été nettoyé, non merci.
Penser qu'il est possible "d'organiser" une société saine avec les représentants de tels mouvements est juste ridicule.

Vous voyez dans mes propos la marque d'un "anti-démocrate" alors que, justement, j'applique l'un des principes fondamentaux de la Démocratie:
Exprimer mon opinion. La Démocratie, d'ailleurs, me permettra de continuer à le faire, quand bien même les idées que je défends viendraient à ne plus être majoritaires.

Effectivement, si la Démocratie devait accoucher d'une majorité prônant la haine de l'autre, sous toutes ses formes, verbales ou physique, la répression à tout va, le contrôle policier permanent alors je m'opposerais à celle-ci.

Mais ce ne serait plus vraiment la Démocratie, justement...

Et oui, j'espère que l'idéologie que je défends, qui prône des valeurs totalement inverses à celles que celles que je viens de lister, l'emportera.

Clément Méric, que vous tenez absolument à convoquer dans notre échange, n'est pas mort à cause de gens comme moi qui vomissent les "idées" d'extrême-droite. Il est mort à cause de gens qui y adhèrent. Aveuglément. Au point de les mettre en pratique.

Penser qu'il suffise de "discuter une heure" avec des militants d'extrême-droite pour trouver "un terrain d'entente" est incroyablement naïf.
Et foutrement dangereux, du coup.

Écrit par : Laffreux | 14/06/2013

Vous ne répondez pas à ma question la plus importante. Si on ne peut pas débattre avec les gens d’extrême-droite, que fait-on? On va continuer de se bouffer la gueule et de faire des morts jusqu'à la fin des temps, c'est ça votre plan? Personellement, ça ne me fait pas envie.

J'ai souvent des discussions avec des gens classé extrême-droite, notamment des mouvements identitaires ou d'E&R, et je peux vous confirmer que malgré mes opinions plutôt portées à gauche (fils d'immigré, humaniste, laïque etc), je n'ai jamais donné envie à quelqu'un de me péter la gueule. Quand on est gentil, poli, souriant, patient et amical avec les gens (qu'on ne les attends pas à la porte d'un magasin pour se friter avec eux par exemple), ça se passe très bien en générale (sauf ambiance alcoolisée, là ça ne marche plus, héhé).
Mais si j'ai bien compris, faire ça, c'est "copiner", collaborer avec la bête immonde, lui donner du crédit, comme Chouard ce traître, ce salaud.

Peut-être que vous devriez rencontrer des Gentils Virus plutôt que de les lire sur des blogs. C'est une toute autre expérience. C'est peut-être l'origine de notre différence d'analyse sur ce mouvement.

Et ne voyez aucune accusation personnelle dans les idées que je développe. Je ne vous accuse de rien, ni vous ni ceux qui pensent comme vous. J'essaie juste de comprendre comment tout ce bordel marche, qu'est-ce qui entraîne quoi et comment faire pour qu'on commence à vouloir tous vivre les uns avec les autres dans notre beau pays.

Écrit par : Jean Mass | 16/06/2013

Si, si, j'ai répondu à votre question. Mais vous continuez à ne pas employer les mots "débattre", "discuter" et "combattre" de la même manière que moi, d'où l'incompréhension, sans doute...

Je n'ai jamais dit que je ne discutais pas avec les partisans des thèses d'extreme droite. J'ai même précisé que je le faisais TRES régulièrement.
J'ai dit, en revanche, que je ne cherchais aucun consensus avec eux, et que je n'en chercherais pas tant qu'ils ne renonceront pas au racisme, au nationalisme et/ou à l'eugénisme qui sous-tend leur action (je n'ose écrire "pensée") politique.

Trouver UN point d'accord, qui déboucherait sur une action politique avec des abrutis prônant la supériorité de la culture européenne et de la race blanche, ou avec leurs amis persuadés que "la juiverie" tient le monde dans sans main, merci, très peu pour moi...

Et non, ce qui constitue un "copinage" malsain, je l'ai déjà précisé, c'est de relayer leurs idées. Soit le fait de crier, auprès de qui veut l'entendre, qu' "ils sont géniaux, au moins au niveau de la météo, les fachos" alors qu'il suffit de regarder par la fenêtre pour voir le temps qu'il fait, comme je vous le disais.

Vous vous contredisez, par ailleurs, puisque tantôt vous évoquez des
discussions qui finiraient inévitablement dans un bain de sang, tantôt un dialogue possible (voire fréquent, apparemment, vous concernant).

J'ai rencontré des chouardistes. A plusieurs reprises. Pas vu une grande différence entre le Ternet et "la vraie vie"... Désolé.

Si vous cherchez, réellement et sincèrement "comment faire pour qu'on commence à vouloir tous vivre les uns avec les autres dans notre beau pays", alors je suis navré de vous signaler, qu'indubitablement, en cherchant à vous allier à ceux qui rêvent de foutre une bonne partie de ses habitants dehors, votre quête est bien mal barrée...

Écrit par : Laffreux | 17/06/2013

Oui mais discuter sans chercher aucun consensus, c'est quoi? De quoi vous parlez concrètement? Et dans quel but? Racontez-moi une de ces rencontres.

Parce que ça m'intrigue, on dirait qu'on ne rencontre ni les mêmes gentils virus, ni les mêmes gens d’extrême-droite, et que le hasard aurait fait que vous auriez rencontré pile ceux qui donnent du crédit à votre discours.
La plupart des nationalistes ou des identitaires que j'ai rencontré n'ont pas tenu de discours racistes ou antisémites. Oui, certains d'entre eux ont dit de grosses âneries parfois, notamment dans le registre de la paranoïa complotiste ou sur les religions. Toutefois c'est resté assez mesuré et marginal, dans mon expérience.

Sur la question des juifs, vous avez plutôt raison. On retrouve souvent le sentiment d'une emprise communautaire dans les secteurs de la banque ou des médias lorsqu'on discute avec ce genre de personnages. De là à y voir un antisémitisme primaire et aveugle, personnellement ce n'est pas le sentiment que j'ai eu.

Tout comme sur la question de l'Islam, j'entends souvent des trucs du genre "il y a un projet d'islamisation pour l'Europe". Personellement, je ne suis pas de cet avis. Pour autant, je ne vois pas dans ces soupçons une haine viscérale des musulmans ou l'idée d'une supériorité de la race blanche.

On peut être contre l'immigration de masse sans être raciste vous savez. C'est mon cas. C'est un point d'accord avec ces gens, et un bon début de discussion. On peut parler des raisons et des analyses qui chacun, nous ont amené à l'idée que la libre circulation des personnes n'était pas dans l’intérêt du plus grand nombre. Et contrairement à l'idée reçue à laquelle vous semblez bien accroché, je n'ai pas souvent trouvé de racisme caché derrière cette idée, même si les chemins qui y ont mené sont souvent différents pour moi et pour eux.

Non vraiment, je pense que face aux bons arguments, tout interlocuteur de bonne foi peut mettre de l'eau dans son vin. Je ne sais pas ou vous m'avez vu parler de "discussions qui finiraient dans un bain de sang". En revanche, j'ai expliqué que je pensais qu'une situation dans laquelle une discussion ouverte et constructive n'était pas possible finissait toujours par l'affrontement physique.

Écrit par : Jean Mass | 17/06/2013

"Oui mais discuter sans chercher aucun consensus, c'est quoi?"

"Combattre". Leurs idées, précisément.

"Et dans quel but?"

Dans le but qu'ils se rendent compte du caractère primaire des "idées" en question.
Et qu'ils les abandonnent.
Ce qui n'est jamais arrivé totalement pour l'instant.
Je dois être un bien piètre "discuteur". Avec un esprit put... de trop pas ouvert.

De ceux qui campent tellement sur leurs positions idéologiques qu'ils hésitent entre plusieurs options quand ils lisent ça:

"(...) ni les mêmes gens d’extrême-droite, et que le hasard aurait fait que vous auriez rencontré pile ceux qui donnent du crédit à votre discours.
La plupart des nationalistes ou des identitaires que j'ai rencontré n'ont pas tenu de discours racistes ou antisémites."

Comment dire...? Vous pensiez vraiment, avant d'en croiser, que les identitaires se pointaient quelque part en expliquant d'emblée que le "White Power, y'a que ça de vrai!"

Vous êtes sérieux?
Vous êtes vous intéressé, en dehors de ces rencontres avec ces "jeunes gens certes un peu raciste mais pas tant", à l'idéologie qu'ils défendent?

C'est réellement de la naïveté de votre part, ou pensez-vous que j'en fasse preuve moi-même, au point de croire à CA?

"De là à y voir un antisémitisme primaire et aveugle, personnellement ce n'est pas le sentiment que j'ai eu."

Mêmes questions que les précédentes...

"Pour autant, je ne vois pas dans ces soupçons une haine viscérale des musulmans ou l'idée d'une supériorité de la race blanche."

...

L'immense majorité des gens qui manient politiquement les trois sujets que vous venez d'évoquer sont racistes, nationalistes et haineux.
Ouvrez les yeux...

Quant à "l'immigration de masse", certains peuvent effectivement la remettre en question sans arrières pensées puantes.
Penser que cela puisse être le cas des identitaires, aux vues de leurs autres "points de vue", c'est surréaliste de bisounourserie.

S'il s'agit, stratégiquement, de "dédiaboliser" certaines idées, ça se voit un peu, quand même.

On peut combattre les idées de l'extrême-droite par le discours. Même si cela doit passer par autre chose qu'une "discussion ouverte et constructive".
Une bonne grosse engueulade qui ne finisse pas par un carnage, ça existe aussi. C'est le seul choix, de mon point de vue.
Votre apparente incapacité à le concevoir m'a laissé penser que vous étiez persuadé du contraire.

Mais effectivement, vous ne l'aviez pas écrit explicitement.

Écrit par : Laffreux | 17/06/2013

Si on entame une discussion avec le projet de faire changer d'avis son interlocuteur avant même d'avoir écouté ce qu'il avait à dire, pas étonnant que chacun reste sur ses positions, surtout si c'est un état d'esprit réciproque. Je trouve que débattre, c'est avant tout écouter. En montrant à son interlocuteur qu'on l'écoute et qu'on le comprends, on crée des conditions favorables pour qu'il nous écoute et nous comprenne. C'est pas infaillible, mais il peut y avoir un vrai échange. Et je pense pas qu'on puisse faire ça en s'engueulant.

C'est pas dans le cadre d'une stratégie (pas de parti, pas d'ambition), mais effectivement, je fais oeuvre de dédiabolisation. Il faut juger et discuter les idées pour ce qu'elles sont, une par une, et non pas juger les personnes ou les mouvements dans leur ensemble, je pense que ça ne mène nulle part.
Et ce que je fais avec vous ici au sujet de l’extrême-droite, je le fais exactement de la même manière dans l'autre sens (c'est parfois laborieux d'expliquer que les gens comme vous ne sont pas tous des communistes, des francs-maçons, des satanistes ou des sionnistes).

Je regrette que vous n'ayez pas d'autre argument à m'opposer que ma présumée "bisounourserie". Cela dit, c'est aussi une question de parcours et de rencontres, peut-être que l'un de nous changera d'avis un jour ou l'autre, on verra.

Je comprends que vous voyiez en moi (ou en Chouard) des bisounours dédiabolisateurs dangereusement naïfs. Mais imaginez une seconde que vous vous trompiez, et que ce soit la naïveté de ceux qui voient des racistes et des fous partout ou il y a du nationalisme ou du souverainisme qui crée ce climat de confrontation infertile, qui fragilise et divise notre classe sociale. Est-ce que ça ne vaut pas le coup de se pencher sérieusement sur la question?

Écrit par : Jean Mass | 18/06/2013

Votre postulat de départ est faux:
C'est justement parce que j'ai écouté, en premier lieu, les horreurs que défendent ces interlocuteurs là, que je cherche à les faire changer d'avis...

Je regrette que vous ne reteniez que l'argument de la bisounourserie. Il est loin d'être le seul que j'ai apporté à notre échange.

Je me suis sérieusement penché sur la question que vous évoquez. Et ai déjà répondu en long, en large et en travers.
Nous ne sommes pas ceux qui divisent.
Nous sommes ceux qui luttent, justement, contre la division. Ethnique, culturelle, notamment.

Ce n'est pas en tenant ce type de "raisonnement inverse", intrinsèquement lié au discours actuel de l'ED, que vous me convaincrez.

Écrit par : Laffreux | 18/06/2013

Je pense que quand vous dites que l’extrême-droite "prône le tabassage de femmes enceintes parce que voilées" par exemple, ce n'est pas un argument, c'est un amalgame et un procès d'intention, deux procédés omniprésents dans vos contributions, notamment sur Etienne Chouard, hélas...

Vous dites que l’extrême-droite ceci, l’extrême-droite cela, qu'on peut échanger des arguments avec elle mais unilatéralement, sans jamais négocier, qu'il faut la rejeter en bloc parce qu'il y aurait des pensées sales qui salissent tout ce que ceux qui les disent peuvent dire etc...

Quand vous me dites :
"Vous êtes vous intéressé, en dehors de ces rencontres avec ces "jeunes gens certes un peu raciste mais pas tant", à l'idéologie qu'ils défendent?"
Je dois bien admettre que non. Je n'ai pas pensé à aller voir ailleurs que sur leurs sites internet et dans dans leur propres discours. Ou aurais-je du me renseigner du coup?
Que penseriez-vous si je parlais des "gens d’extrême-gauche" avec quelqu'un, et que cette personne m'explique qu'il ne faut surtout pas croire tout ce que vous auriez pu me dire si on s'était rencontré, qu'en fait la vraie vérité est ailleurs (où?) et qu'il faut être sérieux et méfiant et ne pas se conduire en bisounours donc que j'aurais mieux fait de vous gueuler dessus toutes les erreurs dramatiques que vous faites et qui mèneront le monde à la ruine?
Aurais-je raison, en vous lisant ou en vous écoutant, de penser qu'en fait vous ne faite que de la com', et que votre vrai projet c'est de faire des commandos pour aller buter les fachos et leur famille dans leur sommeil?

Trouveriez-vous ça juste? Autant sur un plan éthique qu'intellectuel? Soyons sérieux.

Vous dites que vous avez "écouté leurs horreurs". Lesquels? Vérifiables où? Des faits s'il vous plait.
Moi j'ai trouvé qu'ils ne disaient pas que des horreurs. Et puis aussi, surtout, ils ne disent pas tous la même chose ! Il y a autant de sensibilités et de courants dans ce qu'on appelle "l’extrême-droite" qu'il y en a partout ailleurs dans le spectre politique en France et dans le monde. Et ces courants sont majoritairement compatibles avec l'idée que je défends personnellement : le contrôle des pouvoirs par un processus constituant désintéresse.
Je ne verrais pas l’intérêt de discuter très longuement avec un pur skinhead qui n'aurait en tête que la suprématie de la race blanche et l'annihilation par la violence de tout ce qui ne lui ressemble pas. En revanche, j'ai beaucoup d’intérêt à échanger arguments et informations avec des membres d'Egalité et Réconciliation, ou même du FN. En générale, ce ne sont pas du tout les mêmes profils. Pourtant, vous semblez mettre dans leur bouche et dans leur tête exactement les mêmes choses.

Vous n'êtes pas ceux qui divisent, soit. De quelle manière nous réunissez-vous dans ce cas? Quand on a un discours politique, il a forcément un potentiel pour réunir et/ou désunir mais ce n'est jamais neutre. Quelles sont les idées que vous défendez et autour desquelles vous pensez réunir tout le monde et où et comment sont-elles défendues?

Et précision : je ne cherche pas à vous convaincre, mais à comprendre pourquoi vous pensez ce que vous pensez. Pour l'instant, il y a des zones d'ombres dans votre pensée (expliquée ici et plus haut) qui m'empêche d'en voir la cohérence générale. C'est pour ça que cet échange se poursuit, pas du tout pour vous faire changer d'avis, ça c'est votre problème, pas le mien.

Écrit par : Jean Mass | 18/06/2013

Le tabassage des opposants/ennemis/décrétés "inférieurs" est UN FAIT, dans l'Histoire de l'extrême-droite et ses satellites.
Il n'y a, d'ailleurs, pas besoin d'être médium pour prévoir que la Haine de l'Autre conduit inéluctablement à cela, au bout du bout.

Quand bien même ce ne serait pas le cas, la Haine de l'Etranger, qu'elle débouche ou non sur la violence physique, est la preuve d'un mode de raisonnement primaire.
Rejeter l'Autre pour ce qu'il est EST primaire.

"L'action politique" d'Etienne Chouard est parsemée de références positives à divers représentants de l'E.D, à leurs idées.
Elle a également été menée, à de nombreuses reprises, au travers de médias appartenant à l'E.D.
Etienne Chouard a également choisi de la rendre publique en nombre de lieux où l'E.D a l'habitude de "propager" sa propre parole politique.

Les preuves de cet ETAT DE FAIT sont nombreuses.

Il ne s'agit donc aucunement d'amalgames mais de simples constats, établis à partir d'ELEMENTS FACTUELS.

L'interprétation que je fais de ce second exemple est subjective, en revanche, 'videmment.
Puisqu'il s'agit de mon opinion sur le sujet:

Mener une action politique, en s'appuyant régulièrement sur les propos et écrits de l'E.D, en concrétisant sa démarche dans les endroits mêmes où l'E.D concrétise la sienne, n'est PAS NEUTRE.

Politiquement.

Il faut simplement assumer pleinement TOUTES les conséquences de l'orientation, du sens, que l'on donne à son action, dans ce domaine.

Je dis, pour préciser une énième fois, non pas qu' "(...)'il y aurait des pensées sales qui salissent tout ce que ceux qui les disent peuvent dire etc..." mais que:

Dès lors que ce type de "pensées" est utilisée politiquement, toute autre action politique, menée par ceux-là mêmes qui les manient, est évidemment en lien avec ces "pensées" là.

Et donc, à combattre.

Puisqu'elles s'inscrivent dans une action plus globale, déterminée, élaborée, qui vise un but clairement défini.

Je me permets de vous conseiller de dépasser les pages d'accueils des sites d'E.D. Portez une attention toute particulière aux forums qui y sont associés. Lisez plus attentivement, également, les commentaires postés sur les sites en question.

Il y a même certains sites franchement décomplexés où tout est clairement annoncé d'emblée.
C'est pourtant à portée de souris, et je ne peux m'empêcher de m'interroger sur le fait que vous puissiez être passé à côté, curieux de "comprendre les motivations de chacun" comme vous l'êtes...

Quant au fait que vous n'auriez rencontré que de "gentils racistes", qui n'auraient jamais tenu devant vous de propos orduriers, genre "racism light/soft eugenism", j'hésite à nouveau entre plusieurs options:

A. Ils se sont franchement régalés à vous enfumer "gentiment", pour mieux vous amener à leurs idées. Une fois passe encore, mais régulièrement...
B. Vos points de convergence avec certaines de leurs idées sont plus "ancrées" que vous ne voulez bien le laisser voir, en surface...

J'ai écarté l'éventualité suivante:
C. Vous ne comprenez rien à ce qu'on vous dit, pas plus qu'a ce que vous ne lisez.

Que j'ai rapidement remplacé, pour plusieurs raisons, par:
C. Vous ne comprenez que ce vous aimeriez que l'on vous dise, et ne retenez de vos lectures que ce que vous désirez retranscrire ultérieurement.
D. Vous me prenez franchement pour un con.

Je n'écarte pas un possible "mix" entre ces différentes propositions...

Pour être totalement honnête, ce que vous pouvez dire à propos de l'extrême-gauche, ou plus encore de moi, m'importe peu.

Des faits?
Les repas de famille dans lesquels j'entends qu' "j'aimerais bien connaît' le truc pour faire comme eux, toucher les allocs sans rien fout' ! ";
Les réflexions du même niveau qu'on entend dans les trains, les bus ou tenus par le chauffeur de taxi qu'on est obligés de se cogner;
Les propos des salariés de la boîte dans laquelle je bosse;
Les mêmes propos tenus par une infirmière bossant avec le médecin du travail;
Le harcèlement raciste à l'égard de l'employée de l'accueil, là où je bosse;
Les graffitis néo-nazis qui ont couvert, à plusieurs reprises, les locaux du syndicat dont je fais partie;
Les propos des salariés, mais pas que, que je croise dans le cadre de mes
activités syndicales;
La gueule d'un pote, après qu'il ait croisé les zentizidentitaires, à Lyon.

Je continue? Où j'ai bon?

Ce genre de propos est traduit POLITIQUEMENT par les identitaires, E&R ou le FN.
Vous le savez pertinemment.
Les variantes de ce genre de saloperies ont toutes un fond de commerce commun. Et ce n'est pas parce que leur discours a, en apparence, certains points convergents avec ceux d'un discours de Gauche que nous sommes dupes.

N'en déplaise à ceux qui ont misé là-dessus...

Je ne prétends réunir personne. Je défends simplement mes convictions. Plus encore lorsque je sens qu'elles sont profondément menacées.

Si vous souhaitez plus de détails quant à ce qu'elles sont, je vous encourage a lire ce blog.

Tout ça a déjà été bien trop long.

Écrit par : Laffreux | 18/06/2013

Je m’intéresse moins à vos convictions qu'à la manière dont vous les construisez. Et la lecture de votre blog ne me permet pas de comprendre le fond de votre pensée, pas plus que votre dernière réponse.
J'ai l'impression que vous mélangez tout pour faire dire ou penser ce qui vous arrange à ceux qui vous arrangent, pour simplifier les choses, pour créer deux camps (je ne vois par exemple pas de rapport entre la série d’anecdotes que vous évoquez, et le propos de Chouard, ou même Soral). Je pourrais en donner de nombreux autres exemples, mais visiblement, vous n'avez pas l'air très enclin à vous relancer dans la lecture d'une longue démonstration (ça se comprends, l'échange fut dense).

C'est bien dommage.

N'hésitez pas à me faire passer les liens des sites et des forums dont vous parlez, que je me fasse une idée moi-même là-dessus au moins.

Écrit par : Jean Mass | 18/06/2013

Allez, je vous aide:

Le "fond de ma pensée" est plutôt très à Gauche.
Le lien entre mes exemples et la "pensée" soralienne,entre autres, était là:

"Ce genre de propos est traduit POLITIQUEMENT par les identitaires, E&R ou le FN.
Vous le savez pertinemment.
Les variantes de ce genre de saloperies ont toutes un fond de commerce commun. Et ce n'est pas parce que leur discours a, en apparence, certains points convergents avec ceux d'un discours de Gauche que nous sommes dupes."

Votre impression de "mélange" est sans doute due au fait qu'effectivement, les divers courants d'E.D actuels "brassent" joyeusement
diverses notions, divers concepts.
Et qu'effectivement aussi, ils sont interconnectés les uns avec les autres.

'ffectivemnt, cette conversation est devenue pénible, dans la mesure, notamment, où vous jouez les candides de manière flagrante.

J'en veux pour preuve votre demande concernant les "sites et forums" dont je parle.
Je répète qu'il est impossible que vous ayez pu passer à côté de commentaires racistes et/ou antisémites en ayant consulté des sites appartenant à la mouvance identitaire.
Ou celui d'E&R.
Ou ceux proches du FN.

Faudrait tout de même arrêter deux secondes de vous foutre de ma gueule, ça finit par être lassant, je confirme.

Et totalement stérile, nous tournons en rond depuis un moment.

Écrit par : Laffreux | 19/06/2013

Je vois une différence entre le fait de voir ça et là des commentaires stupides, simplistes ou haineux, et les articles eux-mêmes ou le discours de ceux qui les écrivent.

Trouveriez-vous normal qu'on porte un jugement sur vous à la lecture de certains commentaires de votre site?

J'insiste à mon tour, même sur les sites classés "extrême-droite", les commentaires dont vous parlez sont marginaux, vérifiez vous-même. Mais peut-être que nous n'avons pas les mêmes références en la matière c'est pourquoi je vous demande, en toute honnêteté, de partager les vôtres.

Je ne joue rien du tout, et je ne me moque pas de vous, je ne vois pas ce que j'y gagnerais.

Écrit par : Jean Mass | 19/06/2013

Amusant que vous voyiez une différence entre "ça et là des commentaires stupides, simplistes ou haineux, et les articles eux-mêmes ou le discours de ceux qui les écrivent.", alors que, justement, les articles eux-mêmes, et donc le discours qu'ils véhiculent, sont du même acabit.

Peu de gens ont jugé mes propos à l'aune des commentaires de ce blog.

Deux raisons sans doute:

Je n'ai pas l'audience des sites dont je vais vous parler (puisque vous y tenez tant, mon p'tit candide) et donc j'ai peu de commentaires, tout bêtement;
Je ne tiens pas les mêmes propos dégueulasses que ceux que j'ai pu lire sur les sites en question. Voire je dis totalement l'inverse. Ce qui incite peu à la surenchère, sans doute...

Allez, "partageons":

Je vous conseille "Novopress", organe de presse en ligne de la mouvance identitaire.
Sur la page d'accueil d'aujourd'hui, une photo de François Hollande entouré de "français pas de souche" (ou supposés tels, puisque même si ceux-ci étaient nés sur le sol français, ils sont bien trop noirs et arabes pour être français, aux yeux des zentitouplinzidentitaires).

La légende: "En avant pour l'Ethno-socialisme"...

Je vous suggère, également, le site d' "E&R".

Et plus particulièrement la page "Les dessins de la semaine", un monument de tolérance et de bon goût.
Des mots comme "négresse" reflètent sans doute le caractère modéré que vous tenez à voir dans leurs idées, je suppose?

Vous pourrez finir par le célèbre "Fdesouche", extrêmement proche du FN, un temps convoité par Jean-Marine Le Pen.
Les commentaires pullulent, la plupart étant codés, et donc assez "lisses". Les militants ont bien compris l'entreprise de dédiabolisation, mise en branle par la Chef, et la respecte la plupart du temps, mais sur le nombre, pas mal se lâchent, et je vous assure qu'on est loin de quelques commentaires, "ça et là"...

(Détail technique: Il faut créer un compte pour commenter et, visiblement, avoir accès aux commentaires. Je n'en ai pas, évidemment, et me base sur ce que j'y lisais régulièrement quand l'accès était "libre". J'ai toute confiance en une chose: les commentaires y puent toujours aussi forts... Peut-être avez-vous déjà un compte chez eux, d'ailleurs?)

Vous avez reconnu vous même adhérer à cette démarche, "hors parti", "hors stratégie".
Ou comment participer "au truc" sans avoir l'air d'y toucher.
Vous pourriez y gagner, par exemple, qu'un ou deux paumés, "sur le fil", basculent de votre côté, dupés par votre candeur feinte et le discours de "normalisation" que vous tenez au sujet des idées de l'E.D .

Si ce n'est même pas le but, et qu'après toutes ces évidentes preuves, vous continuez de soutenir que "oui mais bon, des représentants et/ou des militants de l'E.D, y'en a des gentils, quand même! ", ce serait presque pire...

Écrit par : Laffreux | 19/06/2013

Avec les recents évenement je vais surement pas m'en remettre à ces j'en doute pas authentiques et vrai anti-fasciste pour me protéger des vague néo nazi qui déferle aujourd hui !!!

Allez les gars passer moi de temps à perdre devant votre ecran à vous astiquer devant un idéaliste ( donc forcément réactionnaire ) tel chouard qui ne risque pas de tuer grand monde à coup de poing américains avec son inoffensive discours intellectuelle ( je l'écoute avec plaisir quand il passe sur Ici et maintenant c toujours mieux que l'autre tanche de jovanovic ) et aller donc lever de barre de fer que vous servez à quelques chose quand l'heure du vrai fascisme arrivera !!!

Écrit par : faf93 | 21/06/2013

Nan mais sérieusement c ça votre putain de niveau !!! Des ptit idéalistes de science po qui font 60 kilos tout mouillé qui nous défendront des gros bras de la croix de fer !!

Il faut une vrai milice qui ne perde pas son temps à empecher des didicasse pour ses fanboy de la dernière oeuve de Soral mais qui agit réelment contre du vrai, ne craignons pas de galvauder d'avantage la signification du mot, fascime qui la tabasse et tue arbitrairement.

ressaisissez vous les gars avec des types comme les années 40 aurait un vrai royaume des cieux avec la réussite totale de l'épuration !! Un monde blanc et rayonnant comme ma lessive.

Écrit par : faf93 | 21/06/2013

@faf93

J'avoue que je ne comprends pas tout ce que tu cherches à nous dire.
Je veux bien faire un effort MAIS, la fin de ton dernier commentaire, qui a l'air de glorifier l'idée d'épuration est le genre de limites à ne pas franchir.

Si tu continues dans ce registre là, je vais être contraint de modérer, et ce, pour deux raisons:
a. Lire des conneries pareilles me fout la gerbe;
b. Je suis légalement responsable de ce qui est publié ici.

Même si tu penses que les échanges ici relève de la pignolle antifa, l'heure de la barre de fer n'a pas encore sonné...
Rien que pour cette raison, il est assez inutile de l'évoquer ici.

Merci.

Écrit par : Laffreux | 21/06/2013

Ne joue pas à l'idiot voyons :-) tu as très bien compris !!

C'est bien d’étaler des pavé de ligne sur internet mais quand on a réellement besoin de vous sur le terrain et ben y a plus personne !!! Vous vous faites ratatiner à coup de poing américain dans la rue par de l'authentique vermine fasciste pas beau sale et très méchante, donc je te conseille simplement d'aller soulever quelques poids affin d'etre réellement à la hauteur face aux vrai néo nazi qui polluent dans la rue ceux là armée et font bien plus mal que les quelques articles de Chouard sur facebook !!!!

Halala !!! Qu'est ce qu'on aurait pris cher avec vous comme résistant de pacotille dans les année 40. Surement que vous vous seriez jeter la gueule grande ouverte sur le premier type qui aurait parlé d'un supposé COMPLOT nazi visant à éradiquer toute "l'impure population d'europe"

Écrit par : faf93 | 22/06/2013

Non, je t'assure que tes premiers messages n'étaient pas très clairs.
Celui-ci l'est un peu plus, je trouve.

Encore que la "conclusion" ne le soit pas totalement.
Bref...

Parlons de ce qui a l'air de te chatouiller particulièrement:
Tu pars du principe que, puisqu'on "étale des pavés de ligne sur internet", on n'est pas "sur le terrain"...
Et que, puisqu'on est pas "présent dans la rue", c'est qu'on est, forcément, pas "réellement à la hauteur face aux vrais néo-nazis"...

Allons-y doucement, je ne voudrais pas te griller le ravioli cérébral dès le départ:
As-tu envisager qu'on puisse être aussi "dans la rue"?
As-tu pu imaginer une seule seconde qu'on puisse y être, sans pour autant y mener une action qui ne passerait QUE par la confection de colliers en peaux de couilles de fafs?

Je te laisse avec ces deux "trucs" là, déjà, on voit après.
Fais-moi signe quand t'auras fait le tour.

Écrit par : Laffreux | 22/06/2013

Tu aurais adhéré à la théorie conspirationniste dans les année 40 consistant en un complot à l'echelle de l’Europe du régime nazi visant a gazé une bonne partie de la population de celle ci ?

et sur le terrains en essayant de bloquer le dernier spectacle de Soral ( gros potentiel comique celui là ) et les grandes analyses sosio-politiques de ce grand intellectuel qui est Dieudonné ! oui je vous imagine bien là !!!

Sinon alors comme ça té un sale conspi qui adhère à la théorie du complot des chambres à gaz !! Faut dire que celui là on la pas vue venir.

Nan !! té au courant que tes potes s'attaque maintenant à Annie lacroix riz ! Le stalinien que je suis sera ravi de vous apporter votre diner dans les goulags qu'en vous réserves pour le grand soirs ;-)

Écrit par : faf93 | 22/06/2013

Évidemment faut pas se méprendre la théorie du complot des chambre à gaz EST la réalisation de l'Ultime Solution et non l'inverse qu'est le négationnisme ou révisionnisme qu'on pourrait appeler théorie du complot de l'ABSENCE des chambres à gaz !!!


Alors les enfants ouvrez votre livre d'histoire aujourdhui nous finissons notre cours sur la seconde guerre mondiale et l'Ultime Solution que fut le COMPLOT Nazi visant à gazé un bonne partie des innocents civils d'Eutope.

Écrit par : faf93 | 22/06/2013

Moi comprendre toi vouloir mettre moi goulag.
Moi avoir peur avoir compris toi penser Holocauste pas exister.

Moi bon? Ou pas?

(Comme déjà dit précédemment, certains propos peuvent me contraindre à modérer les commentaires.
Pour des raisons légales, notamment...)

Écrit par : Laffreux | 22/06/2013

Bon j'ai pas ma réponse !!!

Et bah bien du courage pour ton combat pour la justice et l'égalité !!! C tout a ton honneur d'aimer tous les gens, leur bruit et leur odeur bien marquante.

On sait tout que l’eschatologie prévoit la victoire finale de l'Islam !!!

Alors préparons le mieux que possible l'islamo-marxime qui arrive !!!

Écrit par : faf93 | 22/06/2013

Obtenir une réponse nécessite de respecter quelques prérequis:

Que la (les) question(s) soi(en)t intelligible(s);
Qu'elle(s) ne soi(en)t pas un prétexte pour tenir des propos racistes;
Qu'elle(s) s'inscrive(nt) dans une réelle volonté de dialogue.

Tes questions ne répondant à aucun de ces critères, tu comprendras (oui, je suis d'un naturel plutôt optimiste) que je n'y réponde pas.

Ayant été prévenu à plusieurs reprises, tu comprendras aussi (oui, parfois mon optimisme confine à l'aveuglement) que je modère désormais les commentaires:
Des propos concernant "le bruit, l'odeur" et "l'eschatologie", par exemple, n'engageraient que l'adresse IP de celui qui les tient, dans la mesure où il a été prévenu préalablement...

Evidemment, un retour à la raison éventuel (un genre de miracle te concernant, en somme, @faf93) te permettrait de voir tes commentaires publiés à nouveau.

Écrit par : Laffreux | 22/06/2013

c quoi cette manie à traiter tout ce que vous comprenez pas e raciste fasciste !!

Je dis simplement qu'il faut cesse l'idéalisme beat !!! D'arretez de traquer les pauvre reactionnaire pacifique tel que chouard et e se mettre a préparer l'avenir inévitable e la france : celle de la victoire de l'islam, l'autre religion judaïque ( le christianisme ) ayany fait son temps !!! Rendons donc cette inéluctable destin pragmatique et métérialiste appelons en au marxisme-islamiste.

Moi je veux bien que vous cassiez du faf mais ça me sert pas à grand chose !!! Je veux bien de vous pour venir battre mon patron ( meme si je suis au chomage la fraude des services sociaux me suffit largement ) qui me fait bosser plus que la loi ne l’exige.

Patron = fasciste !!!!

Voilà toi comprendre :- )

Écrit par : fafoufoufou | 22/06/2013

pffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff !!!!

tu pige rien a rien !!!!!!!!!!!!!!

Le bruit et l'odeur était évidemment une référence à l'exemplarité présidentielle.

..... !!!!


Vive la 8è république !!!!

Écrit par : fafifoufou | 22/06/2013

té vraiment givré de voire en mes commentaire des propos raciste et négationniste !!! faut soigner ton conspirationnisme compulsif mon grand !!! tu fait de confusionnisme là fait gaffe !!

Non mais appeller a ratonner chouard !!! Hein les gros neo nazis vous mette la patté alors vous vous tourné vers des petit réactionnaire idéaliste et inoffensif tel que chouard !!

Et tu me censure maintenant !!! Bon je prie le ciel que je me fasse pas coincer par un de tes bande purificatrice du debat public ( purificatrice !!!! tient y a eu un autre grand mégalo qui voulait lui aussi purifier les vie politique ! il aurait été sans doute fier de vous. Au fait c ça vous et les néo nazi vous vous batter l'amour légétime du grand fouheur !!!! )

Écrit par : fafifoufou | 22/06/2013

Merci pour vos sources.

Pouvez-vous préciser quels sont les passages que vous considérez comme racistes ou xénophobes dans l'article de Novopress? L'expression "français de souche" n'y est pas utilisée. Personellement, j'ai lu un article présentant la théorie selon laquelle un homme politique surfe sur le communautarisme et la division des gens.
Pas de trace de racisme dans les commentaires non plus. Mais peut-être que je suis passé à côté, éclairez-moi.

La page de dessins d'E&R, je la connaissais déjà. Tout n'est pas de très bon gout, certes. Mais je n'y ai rien vu que Charlie Hebdo ou le canard ne se serait pas permis dans l'autre sens. Peut-être faites-vous partie des gens qui approuvent les arrêtés municipaux contre Dieudonné?

Je n'ai pas de compte sur Fdesouche, et j'avoue que je n'ai pas envie de prendre le temps d'en créer un au regard des deux exemples que vous avez déjà fournis, et qui sont loin de me convaincre que la plupart des sites d'ED sont des rivières de saloperies racistes et antisémites.

Merci d'avoir essayé toutefois. Je dois être un irrattrapable candide. Je le paierais peut-être dans la rue le jour ou je tomberais sur une milice de militants antifas qui chopperont des gens au hasard dans la rue pour vérifier leur obédience politique et cogner si la réponse n'est pas la bonne (faits réels, voir le docu de Vecchione).

Écrit par : Jean Mass | 22/06/2013

J'exige un droit de réponse qui démontre de ce fait ton négationisme !!! Etant donné que tu ne m'as pas répondu j'en conclu que non tu théorise la négation du complot nazi visant a éradiquer une bonne partie de la population juive et tzigane d'europe.

Espece de nagationiste !!! Tu me fait gerber !!! Allez vas rejoinde ton idole faurisson !!!

L'equation est simple : Toi = Fasho !!!

Je ne te salue pas fasciste nagationiste !!

Na pasaran !!!!!

Vive la 7è républic !!!

Écrit par : faf93 | 22/06/2013

Mon cher @fafoufoufou (alias @faf93),

Je ne "traite pas de fasciste tout ce que je ne comprends pas".

Je n'ai jamais qualifié de "fascistes" certaines équations, assez ardues, par exemple.
Cela n'aurait pas de sens
Toi même, tu peux le comprendre.

Pas plus que je n'ai jamais désigner comme "fascistes", certains "process" administratifs, incompréhensibles pour moi et tant d'autres...

Je ne traque personne, par ailleurs. J'exprime juste mon désaccord avec certaines manières de procéder, au niveau Politique.

Je vais d'ailleurs, à nouveau, en exprimer un (de désaccord, essaie de suivre, s'il te plaît):
Je ne pense pas que la France soit sur le point d'être "islamisée". Cela ne correspond pas à la réalité que je vis. Désolé.

Je ne comprends pas bien le rapport que tu fais, par ailleurs -et que tu exprimes si laborieusement- entre le marxisme et l'islamisme...

"Casser du faf", au moins au niveau des idées, est indispensable.
Ne serait-ce, justement, que pour éviter de voir se généraliser un niveau de réflexion politique comme le tien...

Je "m'occupe" de pas mal de patrons, comme tu dis, et lutte très concrètement contre leur propension à abuser du Pouvoir qu'ils pensent posséder.

Les deux ne sont pas incompatibles...

Moi comprendre.
Mais c'est pas évident, j't'le cache pas.

Écrit par : Laffreux | 22/06/2013

Mon cher @fafifoufou (alias @faf93 itou),

C'est vrai, je ne pige rien à rien, décidément.
Au point de ne pas reconnaitre une référence évidente à certains propos "chiraquiens", et de ne point avoir la finesse de comprendre qu'il s'agisse de 36ème degré, en termes de vannes.

Pffffffffffffffffffff!
Comme tu dis.

Où va la France?

Écrit par : Laffreux | 22/06/2013

Mon cher @fafifoufou (alias @faf93 again),

Je t'avoue, à nouveau, que je ne comprends pas tout ce que tu cherches à nous dire.
Peut-être peux-tu essayer d'exprimer tes idées plus clairement?
(Je t'ai dit que j'étais un incorrigible optimiste?)

Je n'ai jamais appeler à "ratonner" Chouard (intéressant que tu emploies ce terme...) Et aucun néo-nazi ne m'ont mis de "patté" (intéressant également cette manière de "tordre" l'orthographe...)

Pas plus que je ne te censure.
Il serait vraiment dommage de priver mes (quelques) lecteurs de monuments pareils.

N'aie aucune crainte, je n'ai pas de "bande purificatice du débat public".
Tu peux continuer à réfléchir et disserter brillament, sans crainte aucune.

Écrit par : Laffreux | 22/06/2013

Mon cher @faf93 (alias @toimême, et ça tombe bien, je finissais par m'y perdre),

Autant l'utilisation de ton pseudo de départ a apporté un peu de clarté dans ces échanges assez obscures, autant tu retombes dans tes p'tits travers, très vite:

"J'exige un droit de réponse qui démontre de ce fait ton négationisme !!!" n'est pas une phrase limpide-limpide, du point de vue du sens...

"(...)j'en conclu que non tu théorise la négation du complot nazi visant a éradiquer une bonne partie de la population juive et tzigane d'europe."

Gné?? Pas compris non plus...

"Espece de nagationiste !!!"
Je ne suis pas "nagationiste". D'ailleurs, cela n'existe pas.
Je ne suis pas négationniste non plus, note bien (mais "ça" existe, en revanche).

Pour conclure:

"L'equation est simple : Toi = Fasho !!!"
Ecoute, si tu le dis, je crois que la fulgurance de tes autres interventions suffit à valider ce que tu avances là.

"Na pasaran !!!!"
Et No posoron, même, pendant qu'on y est.

"Vive la 7è républic !!!"
On en était pas à la 8ème?

Pour conclure, vraiment, plus sérieusement:
J'ai bien ri, merci.

Écrit par : Laffreux | 22/06/2013

@Jean Mass,

"Pouvez-vous préciser quels sont les passages que vous considérez comme racistes ou xénophobes dans l'article de Novopress?"

Le titre lui-même, comme expliqué en préambule.

"L'expression "français de souche" n'y est pas utilisée."
Ouaaaahhh, trop la preuve qu'y sont pas racistes, j'veux dire, s'trop clair quoi.

"Pas de trace de racisme dans les commentaires non plus. Mais peut-être que je suis passé à côté, éclairez-moi."
Lisez la presse concernant les "agissements identitaires" plus souvent.
Et intéressez vous à leurs déboires judiciaires, vous finirez par ne plus "passer à côté":
http://www.humanite.fr/politique/affaire-meric-le-responsable-de-la-caisse-de-souti-544390

"La page de dessins d'E&R, je la connaissais déjà. Tout n'est pas de très bon gout, certes."
Vous progressez. On dirait presque de la bonne foi.

"Mais je n'y ai rien vu que Charlie Hebdo ou le canard ne se serait pas permis dans l'autre sens."
Vous rechutez. On voit clairement qu'il s'agit là de mauvaise foi.

"Peut-être faites-vous partie des gens qui approuvent les arrêtés municipaux contre Dieudonné?"
Oui. Je suis leur président. Suprême. C'est moi qui les rédige (les arrêtés).

"(...)et qui sont loin de me convaincre que la plupart des sites d'ED sont des rivières de saloperies racistes et antisémites."
Pas des rivières. De bonnes grosses canalisations...

"Je dois être un irrattrapable candide."
Nan, sûr que nan.
Mais un très très mauvais acteur, oui.
Définitivement OUI.

Les antifas qui, selon vous, se comporteraient comme de "gros cons", sont aussi "gros cons" que ceux du camp d'en face.
Ne comptez pas sur moi pour cautionner leurs conneries.
Je pensais avoir été clair là-dessus dans mon billet.
Mais il est vrai que vous avez tendance à passer à côté de pas mal de choses, visiblement.

Écrit par : Laffreux | 22/06/2013

Mon cher @faf93 (alias @fafmachin, @faftruc & @Touslesfafsbidules qu'il y a dans ta tête),

Les deux derniers commentaires que tu as laissés, et que je ne publierais pas, seront les derniers auxquels je réagirais, de la manière suivante:

Je te propose de prendre toute ta clique avec toi et d'aller voir chez Soral si j'y suis (cherche bien, ça devrait t'occuper un moment).

Bisous.

Écrit par : Laffreux | 23/06/2013

C'est l'expression "ethno-socialisme" qui vous dérange? Pouvez-vous m'expliquer de quelle manière elle est raciste (c'est à dire de quelle manière elle suggère qu'il y a une infériorité d'une race sur une autre)?

Les identitaires qui écrivent dans Novopress ne sont peut-être pas les mêmes que ceux qui poignardent des types suite à une bagarre (provoquée par un antifa, une fois de plus). Je suis encore une fois désolé, je ne sais pas si c'est de la candeur, de la mauvaise foi, ou si sans le savoir je suis d’extrême-droite comme vous semblez m'en accuser, mais je n'arrive pas à me faire à l'idée qu'on doive juger un groupe entier ("les identitaires") sur les propos ou les agissements de certains d'entre eux. Vous m'avez donné un article à lire, je l'ai lu, je vous ai dit ce qu'en pensais, et vous me répondez par un lien vers un fait divers qui ne semble pas lié. Qu'est-ce ce que je suis sensé faire de ça?

Concernant Charlie Hebdo, peut-être n'avez vous pas vu certains de leur dessins. Par exemple, celui ou un avion Air France se crache avec comme commentaire "...228 abstentions de plus". Ou Benoit XVI, avec une taupe lui sortant de la braguette "ça me change des enfants de choeur". Ou le prophète Mahomet le visage dans les mains disant "c'est dur d'être aimé par des cons". Tout ça pour vendre des numéros en faisant de la provoc. On a peut-être pas la même définition du mauvais gout.

Mais sinon, en dehors de vos accusations et de vos sarcasmes, pouvez-vous répondre sur le fond? Ah non pardon, vous l'avez déjà fait et c'est moi qui suis un mauvais lecteur. Très habile.

Vous pourriez aussi expliquer quand j'ai qualifié qui que ce soit de "gros cons".

C'est vraiment dommage, j'ai l'impression qu'il y a beaucoup d'intelligence et d’honnêteté en vous, mais vous restez sur les schémas militants habituels de bipolarisation de la discussion. Je suis pas votre adversaire, je cherche juste à comprendre pourquoi vous pensez comme ça.

Écrit par : Jean Mass | 23/06/2013

Oui, c'est l'expression "Ethno-Socialisme", entre autres, qui me dérange.

Le simple fait d'employer ce type d'expression "tordue" montre bien quels sont les points sur lesquels on cherche à appuyer son discours.
Quand bien même on chercherait à rendre ceux-ci moins saillants, par l'emploi de termes "lissés", dont seul un improbable naïf (à ce point là, c'est à peine concevable), ou un grossier manipulateur, continueraient de penser qu'il ne s'agit pas là de termes racistes.

Ce que vous êtes censé faire de mon lien, c'est enfin parvenir à en faire un autre, de lien:
Vous ne pouvez dissocier les "agissements politiques" des militants identitaires de la Politique défendue par le mouvement identitaire lui-même.
Si vous avez lu le lien en question, vous aurez remarqué qu'il y avait bien une opposition politique entre Roudier et le jeune qu'il a poignardé, même si celle-ci n'a pas dû atteindre des sommets de finesse, en matière d"analyse et de débats contradictoires, durant la soirée en question...

Au passage, je conchie "Charlie Hebdo" depuis fort longtemps. Mauvaise pioche.
Vous n'avez pas parlé de "gros cons", c'est moi qui le fais.

Répondre sur le fond à quoi?

Je ne reste pas sur des "schémas militants habituels".

Je distingue encore ma Gauche de mon extrême-droite, pas plus.

Vous avez très bien compris pourquoi je "pense comme ça".
Depuis le début.

Écrit par : Laffreux | 23/06/2013

Ben non, sinon j'aurais cessé de chercher à en savoir plus. Encore un procès d'intention.

Ceux qui ne pensent pas comme vous ne peuvent le faire que par naïveté bien entendu. Ou par malice parce que ce sont des agents de la neo-gestapo.

Alors "Ethno-socialisme" est passé de "raciste" à "tordu". Mais comme une pirouette ne suffit pas à me convaincre, peut-être allez-vous nous expliquer en quoi le terme "ethno-socialisme" est raciste ou tordu lorsqu'il est utilisé dans le contexte de cet article. C'est ça qui m’intéresse, pas votre indignation devant l'utilisation de ce terme, que j'ai bien compris, ce qui m’intéresse, c'est POURQUOI cette indignation, l'explication, pas l'émotion.

Oui, un différent politique existait entre Roudier et l'autre con. Mais ce différent politique est-il à l'origine du coup de poignard? Les éléments dont je dispose ne me permettent pas de l'affirmer, mais peut-être en avez-vous dont je n'aurais pas connaissance.


Sur le fond :
- Intellectuellement, de quelle manière justifiez-vous le fait de porter un jugement général sur un courant de pensée dans son ensemble à partir de faits divers isolés?
- Qu'est ce que c'est pour vous un "débat sans échange"? Comment espérez-vous convaincre qui que ce soit en vous présentant comme détenteur d'une vérité que personne ne saurait remettre en question sous peine d'être accusé d'être un fasciste/nazi/crétin/etc?
- Comment faire société quand on estime qu'on ne pourra "jamais" faire "nous" avec "eux", peu importe ce qu'ils pensent?

Ce sont des questions de fond auxquels je n'ai pas l'impression que vous ayez répondu, je suis vraiment désolé si vous pensez l'avoir déjà fait, peut-être que c'est moi qui ne vous ai pas bien lu (auquel cas, expliquez-moi ce que je n'ai pas bien lu). Merci de votre patience.

Écrit par : Jean Mass | 26/06/2013

Sur le fond, la réponse à votre 1ère question est assez simple:
Isoler des "faits divers", de moins en moins rares, du courant de pensée qui les engendre est malhonnête. Politiquement.

Je ne "juge" pas ledit courant de pensée, j'en réfute les fondements.

Je ne crois pas avoir parlé de "débat sans échange".
J'ai dit que je ne débattais pas avec l'E.D, puisque je ne serais JAMAIS convaincu par leurs saloperies racistes, notamment.
Une dernière fois: Débattre peut déboucher sur un consensus, voire c'est le but même du débat.
Je ne cherche aucun consensus, sur quelque point que ce soit avec l'E.D, puisque je suis opposé à elle, ne serait-ce que sur CE point FONDAMENTAL.

Je n'ai pas la prétention de détenir LA Vérité.
J'ai l'habitude de défendre la mienne.
Je ne FORCE personne à être convaincu.
Merci donc de me laisser jouir de la réciprocité de cette liberté, que je reconnais à l'Autre.

La Société actuelle fonctionne comme ça, déjà.
Cela s'appelle la Démocratie.
Je vis à côté d' "Eux", sans pour autant être obligé de ne faire qu'un avec "Eux".
Un système politique qui contraindrait à l'uniformité serait assez effrayant, d'ailleurs. Même qu'il y a eu quelques précédents, dans l'domaine...

Et la Démocratie, soi dit en passant, finira peut-être par accoucher d'un système politique en TOTALE opposition avec certains de ses principes fondateurs.
A force que d'avoir voulu les respecter
Coûte que coûte...

Pour revenir sur certains "points de détails":

"Ethno-socialisme" est "tordu" ET "raciste".
Curieux que vous me pensiez capable de "pirouette" alors que vous déplorez sans cesse une rigidité certaine dans mes prises de positions.
Encore une fois, l'emploi de ces termes, le contenu de l'article (dont je me tamponne velu, au passage) ne peuvent être déconnectés de la visée politique de leur auteur.

Dont vous feignez de ne pas connaître la réalité, et le poids...

Concernant Roudier et sa victime, il existe des témoins, à priori.

Si je suis convaincu que vous feignez la naïveté, c'est tout simplement parce que je ne vous crois pas assez idiot pour être dupe d'aussi grossières manoeuvres que celles propres au discours de l'E.D.

Allez, un p'tit coup de zik, pour s'détendre:
http://youtu.be/_Bi7lP1l_DE

Écrit par : Laffreux | 26/06/2013

"Combien de fois, en Allemagne, en 1932, un communiste et un nazi, discutant dans la rue, ont été frappés de vertige mental en constatant qu'ils étaient d'accord sur tous les points ! "
Simone Weil - Note sur la suppression générale des partis politiques

Écrit par : manu | 27/08/2014

Je retranscris, ci-dessous, une partie de ce que Simone Weil écrivait dans ses "Écrits historiques et politiques", "L'Allemagne en attente, (Impressions d'août et septembre) (1932)"

Il éclaire assez différemment, je crois, le lien que vous semblez vouloir lui faire établir entre les "communistes" et les "nazis", évoqués dans votre citation.

"Une révolution ne peut être menée que par des hommes conscients et responsables : on pourrait donc formuler la contradiction essentielle au parti national-socialiste en disant que c'est le parti des révolutionnaires inconscients et irresponsables.
Toute crise grave soulève des masses de gens qui étouffent dans le régime qu'ils subissent sans avoir la force de vouloir eux-mêmes le transformer ; ces masses, derrière les révolutionnaires véritables, pourraient constituer une force ; la signification essentielle du mouvement hitlérien con­siste en ceci, qu'il en a groupé une grande partie à part, la faisant ainsi nécessairement tomber sous le contrôle du grand capital.

Le mouvement national-socialiste - car les chefs considèrent, avec raison, le terme de mouve­ment populaire comme préférable à celui de parti - est composé, comme il résulte de son essence même, des intellectuels, d'une large masse de petits bourgeois, d'employés de bureau et de paysans, et d'une partie des chômeurs ; mais, parmi ces derniers, beaucoup sont attirés surtout par le logement, la nourriture et l'argent qu'ils trouvent dans les troupes d'assaut.
Le lien entre ces éléments si divers est constitué moins par un système d'idées que par un ensemble de sentiments confus, appuyés par une propagande incohérente.
On promet aux campagnes de hauts prix de vente, aux villes la vie à bon marché. Les jeunes gens romanesques sont attirés par des perspectives de lutte, de dévouement, de sacrifice ; les brutes, par la certitude de pouvoir un jour massacrer à volonté. Une certaine unité est néanmoins assurée en apparence par le fanatisme nationaliste, que nourrit, chez les petits bourgeois, un vif regret à l'égard de l'union sacrée d'autrefois, baptisée « socialisme du front » ; ce fanatisme, qu'exaspère une savante démagogie, va parfois, chez les fem­mes, jusqu'à une fureur presque hystérique contre les ouvriers conscients.

Mais, dans l'ensemble du mouvement hitlérien, la propagande nationaliste s'appuie avant tout sur le sentiment que les Allemands éprouvent, à tort ou à raison, d'être écrasés moins par leur propre capitalisme que par le capitalisme des pays victorieux ; il en résulte quelque chose de fort différent du natio­nalisme sot et cocardier que l'on connaît en France, une propagande qui, essayant en outre de persuader que la plupart des capitalistes d'Allemagne sont juifs, s'efforce de poser les termes de capitaliste et d'Allemand comme deux termes antagonistes.

On peut mesurer la puissance de rayonnement que possède en ce moment la classe ouvrière allemande par le fait que le parti hitlérien doit présenter le patriotisme lui-même comme une forme de la lutte contre le capital."

Écrit par : Laffreux | 27/08/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu