Avertir le modérateur

15/10/2009

Egalité de MA chance




Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, roi soleil de la pensée républicaine, a tout à fait raison. Et chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", nous nous réjouissons d'apprendre qu'il ne faille pas compter sur lui pour "(...)renoncer à l'excellence".

Parce qu'y renoncer nous eût privé, en premier lieu, de la plume, affûtée, des nègres élyséens. Et nous serions passés à côté de ça:

"Quand on naît avec seul héritage, les possibilités que la République vous offre, si la République vous offre moins, vous avez encore moins que les autres, qui, eux, ont l'héritage de la naissance".

Pour entendre ça: "Dites donc, les gueux, on peut pas népoter tranquille, ou bien?".

Et tu reconnaîtras, aisément, avec Nous, manant mal né, que ça a quand même moins de gueule. En terme de rhétorique.

De même qu'un discours pré-électoral, sous-titré en gueux, c'est tout de même nettement moins lyrique:

Et là, tu mesures bien, toi même, petite chose du peuple sans héritage, la tristesse d'un monde qui aurait renoncé à l'excellence, accessible à tous.

Dieu merci, Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa veille. Fièrement. Implacablement.

Puisqu'il te le dit.

 

 

 

12/10/2009

La même chose!

Chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", on est comme toi.

Le jour où l'on apprit que Barack Obama s'était vu attribuer le prix Nobel de la paix 2009, on s'est resservi un verre. Parce que, quand même, attribuer tel prix au président des Etats-Unis perpétuellement z'en guerre, fallait en avoir une sacré paire, qu'on s'est dit, entre deux rasades.

Mais z'en fait, à bien y réfléchir, le "new jizuss oh my lo'd, you're gonna sève the world" élu outre-Atlantique mérite bel et bien une récompense, et non des moindres.

Parce que résister à l'envie de mettre sa (grande) main sur la (toute petite) gueule de S. Berlusconi, et son humour hortefesque ("Un président des Zuessa bronzé, ca va, c'est quand y'en a plusieurs qu'il y a des problèmes"), c'est vrai que ça mérite pareille décoration universelle.

Le type est un véritable jedi de la Paix. Un prix Nobel, quoi. En or massif.

 

 

10/10/2009

Ensemb', Tout est possib'. TOUT.

Communiqué du Ministère de l'Ordre, de la répression, du Taser et du Tonfa:

 

"Citoyens, citoyennes, forces de l'Ordre (chéries),

Tout conducteur qui serait: drogué, alcoolique, somnolent, inattentif, myope, téléphonant, riant, de Gauche, chômeur fainéant, sans-papiers du Pas-de-Calais et d'ailleurs, serial killer relâché trop tôt, sera immédiatement abattu.

La dépouille du contrevenant sera exposée au centre du carrefour le plus proche, dans le but d'exhorter chacun des autres ennemis routiers de la République à collaborer à la baisse des statistiques.

Tout membre des forces de l'ordre (chéries) refusant d'appliquer ces directives sera irrémédiablement classé dans la catégorie des délinquants évoqués ci-dessus.

Ensemble, tout est possib'. TOUT.

Vive la France, vive le président et vive le Pape. Bon week-end et bonne messe."

 

 

07/10/2009

CheFDT

 

ShrekJaune.jpg

"Je fais partie d'une organisation syndicale qui est un contre-pouvoir".

François Chérèque, Secrétaire Général CFDT, France Inter, le 07/10/2009.

06/10/2009

Votation citoyenne à Corbeil-Essonnes: Bel élan de $olidarité

SergeCasquette.jpg

Serge D., que toute la ville de Corbeil-Essonnes a affectueusement  surnommé "Monsieur Patate$", est sauvé.

Le pauvre bougre, menacé d'expulsion par les dangereux Kommunistes du Conseil d'Etat (ces gens sont partout, c'est dire leur pouvoir sournois) ne doit son salut qu'à un magnifique élan du coeur des (fiers) Corbeil-essonnois et Corbeil-essonnoises.

Serge pourra donc continuer d'occuper (illégalement) les locaux de la Mairie, soutenu par cet émouvant mouvement de solidarité de la population.

On en pleurerait presque.
 

05/10/2009

Pansements et jambes de bois

Comme dans "Dallas", il arrive parfois que l'univers ne devienne impitoyable.

Sauf que c'est pas à la télé, et que les turpitudes de JR, ou les beuveries de Sue Helen, c'est "Week-end chez les bisounours" à côté de la réalité que tu te prends dans la gueule, tous les matins, en commettant l'erreur d'écouter écoutant "France Info, la radio de propagande qu'il te faut".

Comme si l'affreux texan au stetson blanc et sourire carnassier t'envoyait une bonne grosse décharge de son plus gros fusil (cadeau de la NRA, lorsqu'il a fait sa première communion) dans ta face.
Ou encore comme si son éponge de femme te vomissait sur les pompes, alors qu'elle vient de vider, d'un trait, les puits de pétrole de son mari, de peur que le delirium tremens ne survint.

Glauque, super glauque.

L'univers qui vire impitoyable, en vrai, ce sont ces salariés de France Telecom Orange qui sautent à l'élastique. Sans.
L'univers qui vire impitoyable, en vrai, c'est la Terre (rien que ça) qui est sur le point de devenir un véritable Enfer (rien que ça bis).

Heureusement, heu-reu-se-ment, ce ne sont pas les sauveurs de mondes qui manquent.

Qu'il s'agisse de celui de l'entreprise, ou du Monde, tout court (comme le temps qui lui reste).

Lorsque l'univers de l'entreprise devient trop impitoyable, donc, ses dirigeants réagissent.
Orange, par exemple, face à la "mode" du suicide ("Très tendance cette corde, mon p'tit Martin."), construit des immeubles anti-suicides.

Lorsque l'univers de la planète est sur le point de devenir invivable, ( "Mon p'tit Martin, je crois que vous avez les pieds dans l'eau. Et les poumons aussi.") les scientifiques réagissent. Et proposent de refroidir artificiellement la planète ("Mon p'tit Martin, passez moi le pingouin, là. Merci.")

On le voit à travers ces deux exemples des plus pragmatiques, un problème n'est pas problème, s'il n'a pas de solution.

Bêtement, nous pensions ici que les conditions de travail, le stress, tout ça...

Idiotement, nous pensions tégalement que les industriels, la pollution, tout ça aussi...

Meuh noooooon.

Il convient juste d'avoir libres et justes penseurs à portée de main, pour trouver des solutions.
Pas plus compliqué que ça, dans le fond.

C'est pourquoi, chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", nous avons décidé de réunir les plus libres et justes penseurs de l'époque actuelle, et de proposer, selon leurs avis zéclairés, cinq solutions à cinq problèmes de notre Temps.

La classe. Tout simplement.

Problème n°1: La Crise.
Trooooooop simple.
"Supprimons les pauvres qui l'ont choisi, aussi, faut r'connaître." (Patrick Balkany, magicien).

Problème n°2: Le chômage.
Bah là, pas difficile.
"Supprimons les fainéants qui refusent de travailler chômeurs." (Serge Dassault, digne héritier de la libre pensée).

Problème n°3: La violencélinsécurité.
Les doigts dans l'nez, carrément.
"Supprimons la racaille". (Raymond Karcher, ami de Nicolas Sarkozy).
Pour la violencélinsécurité policière (très exagérée), trop fado, "supprimons les droits de l'Homme" (Nicolas Sarkozy, ami de Rama Yade).

Problème n°4
: La pédophilie.
Super simple.
"Supprimons les enfants. Et internet, surtout". (Frédéric Lefebvre, libre penseur surtout d'un point de vue capillaire).

Problème n°5: La montée de l'intégrisme religieux (mais à tendance musulmano-terroriste, uniquement, les autres religions n'étant que paix et amour, bien évidemment).
Limpide.
"Tous à poil, sans chemi-zeuuuu et sans burqua!" (Christian Vanneste, fondateur du mouvement "Ensemble, contre le carnaval!")

Il devient absolument évident, au regard des solutions proposées ici, comme à la lumière de celles avancées pour Orange, la société où il fait bon vivre, même fenêtres closes, et pour la planète, où il fait bon prendre un bain de mer, même à Clermont-Ferrand, que le problème, le vrai, ce sont les gauchiss' , incapables d'égaler les hauteurs de pensée perchée de nos sauveurs de mondes sus-évoqués.
Les gauchiss' , Oui, qui font rien qu'a tout complefixier avec des mots compliqués comme "Causalité", "Origines", "Sources".

Parce qu'au fond, ce que veulent ces gens là, c'est bien réduire les formidables libertés que permettent le merveilleux système dans lequel tu vis.
Celui-là même qui te laisse le choix de te foutre en l'air si t'es viré, délocalisé ou pressurisé à mort.
Celui-là même qui te laisse le choix de regarder la planète pourrir, petit à petit.

Et toucher à la Liberté (d'entreprendre, notamment), non, ça, ce n'est pas envisageable.
Point barre.

04/10/2009

On s'téléphone, on s'moralise?

Chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", on admire (profondément, mais alors pro-fon-dé-ment, hein) le président des travailleurs du dimanche.

Pour son courage, digne de celui d'un Jaurès, au hasard, face aux méchants banquiers vilains qui s'en collent plein les fouilles sur ton dos, notamment. Parce que le président, dans sa soif inextinguible de justice sociale, et dans sa quête éternelle de moralitude du Kapitalisme sauvage et décomplexé, il n'y va pas par quatres chemins, mâ'ame Michu.

Même qu'il a sommé, à 7 reprises au moins, hein, les grands patrons de la finance française, de le rencontrer. Ce qui constitue, quand même, une preuve i-rré-fu-table de sa volonté de fer de remettre de l'ordre dans le grand barnum Kapitaliste déshumanisé.

Les choses sont en train de changer. Fondamentalement.

Fini les repas gargantuesques passés en note de frais. Les choses allaient trop loin et il a fallu tout le courage et la détermination sans failles d'un N. Sarkozy pour mettre fin à ces pratiques scandaleuses. Les grands patrons, ces salauds responsabdelacrize, sont désormais contraints de manger avec le président, grand pourfendeur de l'argent roi même à table.

Et fort de ces premiers succès, l'Elysée envisagerait de leur coller des tickets restos.

Oui, comme toi, salarié pauvre, des TICKETS RESTOS! Premier pas vers l'égalité zentretouss.

La révolution est en marche, c'est indéniable, cette fois. Et son leader est à la tête de notre fière patrie, gloire à Lui.

En plus, ça simplifierait les choses pour les prochains gueletons. Parce qu'à la cour des comptes, ils seraient un peu regardant sur les frais de bouche, paraît-il.

Presqu'aussi pingres que les citoyens de la France d'en bas (qui, décidément est bien ingrate) qui font la moue quand on leur présente la note, c'est dire...

Notre fier président a décidément bien du mérite.

 

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu