Avertir le modérateur

07/04/2016

La meilleure façon de marcher, c'est encore la Nôtre!

 

YvaPtetPleuvoir.jpg

 

Monsieur le ministre,

A l'instar de mes camarades de la CGT Goodyear, qui répondaient très récemment à une autre de vos invitations, je ne résiste pas à l'envie de vous adresser ce petit message, au sujet de cette soudaine "envie" de marcher, que vous proposez de partager:

Je me permets de vous faire part, au passage, de mon agréable étonnement sur ce dernier point: j'avais cru comprendre que le partage n'était pas votre objectif principal, loin de là, lorsque vous aviez commencé à arpenter les plus tortueux sentiers politiques...

J'attire votre attention, par ailleurs, sur l'un de mes doutes principaux:

Je crains, pour ne pas parler de franche certitude, que cet encouragement à vous "emboîter le pas" ne soit encore l'expression de votre habitude à nous balader (qui est, elle, sinon une priorité, au moins l'une de vos stratégies principales, manifestement).

Comme mes camarades Goodyear, donc, je pose trois conditions, qui pourraient, éventuellement, ébranler ladite certitude et me pousser à reconsidérer votre invitation:

 

  • Le retrait des poursuites contres les 8 de Goodyear;
  • Le retrait de la loi travail;
  • Le soutien du gouvernement à l'Action que les Camarades Goodyear lanceront le 6 avril 2016, les Salariés d'Amiens Nord contre les sociétés Goodyear et Titan aux États Unis, afin qu'elles soient sanctionnées pour avoir saboté la reprise du site par notre SCOP, laquelle aurait pu relancer la production de pneus agraire et créer, pour commencer, 200 emplois.
 

Et j'en ajoute une (oui, la Politique est exigeante, je vous le concède), à laquelle je tiens particulièrement:

Cette "marche" que vous proposez devra débuter par un pas de côté.

Un GRAND.

Sur votre GAUCHE.

Cela vous aidera, n'en doutez point, à répondre positivement aux sollicitations de mes camarades GOODYEAR. Vous verrez.

Dans le cas contraire, bien évidemment, votre proposition de "promenade" n'aura aucune valeur à mes yeux. Pas plus que le reste, pour être clair.

Si tel n'était pas le cas, quoi qu'il en soit, je crains que votre invitation ne se transforme en nécessité, pour vous, non plus de marcher, mais de courir.

Parce qu'il n'a pu vous échapper, monsieur le ministre, qu'un nombre certains de citoyens marchent déjà, dans les rues.

Et qu'ils en ont plus qu'assez qu'on les balade, eux aussi.

 

 

04/10/2012

Volée de plomb

Le Ternet résonnerait, depuis quelques jours, de rien moins que quelques milliers de roucoulements, soi-disant émis par des "pigeons".

Y' paraît...

Si l'on ne peut nier qu'il y ait bien dans le lot de ces fourbes "roucouleurs" quelques véritables rapaces, il convient de ne point les laisser continuer à nous chier dessus de la sorte, en voulant nous faire croire qu'ils seraient des "#GEONPI".

Et de tout là-haut, en plus.

 

1653642459.jpg

 

Parce que, bon, qui sont les véritables "dindons de la farce" (dans le fond, et depuis des lustres, en sus)?

 

Pitrons.jpg

 

Sans déconner.



08/09/2012

La violence des chiffres. Dans ta gueule.

 

La violence des chiffres, insoutenable, tout simplement...

Particulièrement lorsqu'elle s'attaque aux racines même des idées prémâchées que certains répètent, ad nauseam, qu'ils soient "clients" ou "vendeurs" de(s) l'idéologie(s) qui se cache(nt) derrière celles-ci.

Les âmes sensibles (*) devront d'ailleurs s'abstenir d'aller au-delà de la réclame 2.0 la propagande consumériste décérébratoire la publicité précédant ce terrible, TE-RRI-BLE sujet sur les travaux de Steven Pinker, présentés dans la courte vidéo ci-dessous. Le choc traumatico-révélationnel peut s'avérer fatal.

 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
 
 
(*) : Les lecteurs du Figaro, les visiteurs assidus du Site FDesouche, et plus généralement tout adepte de raisonnements simplistes et basés sur du vent, également. Nous, on vous aura prévenu. Les gars.





10/04/2012

Péché Kapital

 

Gluttony.jpg

 

10/02/2012

"Arrières-pensées politiciennes"

Déclaration de Sarkozy Nicolas, président de la République (mais si...), centrale nucléaire de Feissenheim, le 9 Février 2012:

"Vouloir fermer Fessenheim, c'est un scandale parce que c'est sacrifier votre emploi à des arrière-pensées politiciennes".

Ce qui ne viendrait pas à l'esprit d'un candidat (mais si...) qui a des valeurs.

Lui.



Gandrange aniversaire promesses de Sarkozy par inet

17/12/2010

Erratum desolum, deconnum gravum

On nous signale suite à un nombre de réponses n'allant pas assez du tout mais carrément vraiment trop pas dans le bon sens que la question suivante, initialement formulée en ces termes (sur le site de l'UMP):

 

" Pour plus de compétitivité et donc à terme plus d’emploi et de pouvoir d’achat, doit-on définitivement sortir des 35H comme durée légale du travail ?"

 

Aurait dû être rédigée comme suit:

 

Pour plus de compétitivité et donc à terme, c't'évident mon con, réfléchis deux secondes, veux-tu!, plus d’emploi et de pouvoir d’achat, doit-on définitivement sortir des 35H comme durée légale du travail ?"

 

Chers amis militants de l'UMP, veuillez nous excuser pour ce désagrément ayant pu provoquer quelques violents maux de tête à certains d'entre vous, eu égard aux multiples possibilités de réponses qu'offrait la première version de cette question.

 

 

 

 

 

(Indice supplémentaire: La réponse correcte est l'inverse de "Non").

 

28/09/2010

Et, sinon, depuis le 23 ...

 

 

EncoreEtEncore.jpg

 

 

Un lapsus peut en cacher un autre

Il est plutôt fascinant de voir à quel point l'on peut s'intéresser aux lapsus, assez peu révélateurs, finalement, sortant de certaines bouches, ignorant totalement, dans le quasi-même temps, ceux -pas si inconscients que ça- qu'on tente de faire pénétrer, assez violemment, dans notre intimité cérébrale.

Ainsi, lorsque la majorité au Pouvoir mais plus pour longtemps parce que faudrait arrêter de déconner deux secondes quand même déclare (comme un seul homme) "percevoir une DECELERATION" de la mobilisation citoyenne contre Eux, qui veulent nous voir crever au travail, Nous, le Peuple au mouroir devrions entendre (comme des millions que nous sommes) que cette bande-d'escrocs-des-chiffres-et-des-mots ne peut avouer "craindre une RADICALISATION" d'icelle.

Fascinant mélange des sonorités, des sens, des chiffres, certes.

Mais le ton ne trompe plus, lui.

Et on dirait bien celui de la peur panique qui fait dire n'importe quoi, n'importe comment difficilement masquée, tout de même.

 

 

15/09/2010

Socialist party is back!?

Interro surprise:

Qu'y a-t-il de plus incongru dans le document suivant?:

 

.Quand Royal découpe la presse ...
envoyé par franceinter. - L'actualité du moment en vidéo.


a. Qu'un membre du parti (dit) socialiste rompe le silence omertesque de la langue de bois, habituellement pratiquée par ses représentants, face aux camérazémicros?

b. La réaction, hors de propos, du journaliste, qui lui ne parvient toujours pas à se défaire de ses vieux réflexes de salarié asservi par au service de J.L Hees (et ses potes)?

Vous vous appuierez sur le (brillant) billet suivant, afin d'étayer votre propos.

Vous avez quatre heures.


14/09/2010

La paaaartie va commenceeeeer...

Communiqué des 25 organisations du collectif: "LA RETRAITE, UNE AFFAIRE DE JEUNES!":

"Le collectif « la retraite, une affaire de jeunes » se félicite de la réussite incontestable de la journée de grèves et manifestations du 7 septembre qui a réuni près de 3 millions de manifestant.e.s.

Les jeunes ont pris toute leur part dans cette mobilisation en manifestant dans les cortèges des collectifs jeunes, de leurs associations et de leurs syndicats.

Conscients des effets néfastes de la réforme des retraites sur leur avenir, les jeunes sont décidés à se battre pour une retraite à taux plein à 60 ans. Nous refusons de devoir choisir entre faire des études longues et cotiser suffisamment pour espérer avoir une retraite digne de ce nom. Face à la dégradation des conditions de vie et d'études, et alors que la précarité ne cesse de progresser, nous refusons de voir notre avenir encore obscurci par la perspective d'une retraite mise à mal. Nous défendons un système solidaire dont les besoins doivent être financés par une autre répartition des richesses.

Pour obtenir le retrait du projet de loi, le collectif « la retraite, une affaire de jeunes » affirme la nécessité de transformer l'essai du 7 septembre. Les 25 organisations qui le composent appellent à la tenue de réunions d'information puis d'assemblées générales dans les universités, dans les lycées, sur les lieux de travail dès la seconde quinzaine de septembre.

Elles appellent à l'organisation d'actions offensives le 15 septembre, jour de vote du projet de loi à l'Assemblée.

 

A Paris, elles appellent à rejoindre le rassemblement à 12H30 place de la Concorde.

 

Elles se joindront également aux manifestations du 23 septembre et appellent les jeunes à y participer massivement.

Le vendredi 1er octobre, aura lieu un grand meeting à la Bourse du Travail de Paris en présence de représentants du collectif jeune et des syndicats CGT, FSU, Solidaires.

Enfin, les 25 organisations du collectif appellent à construire localement et dans l'unité des suites à la journée du 23 septembre le plus rapidement possible."

 

 

 

 

"Affreux, Sale, Bête et Méchant" (mais toujours à l'affût) s'est procuré un document exceptionnel, et te le livre derechef, ne doutant point que tu t'esbaudiras à sa vue, comme il se doit. Une délégation de Jeunes Populaires (mais pas tant que ça), emmenée par Benjamin Lancar en personne (et fort chevelu), a vu avorter la tentative de dialogue amorcée avec l'un des jeunes représentants du collectif en question, qui s'apprêtait à regagner son studio (pourri) à l'aide de son véhicule personnel (pourri aussi).

La suite du document est malheureusement inexploitable, les images étant extrêmement confuses.

La bande son en revanche laisse entendre le jeune (mais pas tant que ça) leader des Jeunes (mais pas si) Populaires hurlant: "Courez, courez, ils sont des millions!", puis, quelques secondes plus tard, entre deux sanglots et reniflements, "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?", paroles entrecoupées par ce qui semble être le bruit de coups de marteaux, s'abattant sur une surface en croix bois.

Mais la faible qualité sonore de l'enregistrement nous laisse à penser qu'on a dû rêver.

Sans doute.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu