Avertir le modérateur

11/10/2010

Camarade Connaud, rejoins-nous!

BougeTonBOOl.png

 

Ainsi, donc,  à l'en croire François Fillon, ministre 1er d'un gouvernement déliquescent, qui ment tant qu'il se liquéfie, les français dans la rue plutôt qu'au Monoprix, samedi 2 Octobre dernier, étaient des cons.
A ajouter aux millions de crétins ayant manifesté zégrèvé jusqu'ici, qui n'était pas nécessairement les mêmes, implacables et contre-révolutionnaires crédits zarembourser obligent.

Tout comme seraient de profonds débiles, les 71% de français qui soutiennent la mobilisation actuelle, et qui persistent, LES IDIOTS. ("Dieu que les gueux sont boeufs!" comme aime à le répéter monseigneur Lefebvre Frédéric.)
Des milliers zédémillions de demeurés congénitaux, incapables de dépasser le niveau le plus élémentaire des mathématiques, afin que d'atteindre les sommets des intellectuels raisonnements du financier zéclairé, qui a compris, Lui, que "les lois du marché, c'est le nirvana, mon gars!":
  • De 2007 à 2009, en pleine crise économique, les entreprises du CAC40 ont fait 212 milliards de bénéfices;
  • En 2009, ces mêmes entreprises ont distribué 39 milliards d'euros à leurs actionnaires;
  • Les "niches fiscales" réservées aux 1% les plus riches représentent 3 milliards par an;
  • Les exonérations de charges sociales offertes au patronat représentent 15 milliards par an;
  • Ces 30 dernières années, 10% de la richesse produite, soit 200 milliards, ont été transférés de la rémunération du travail vers les profits, soit huit fois le déficit de la caisse d'assurence vieillesse;
Et qui s'agitent donc, dans un émouvant mais inutile élan de solidarité, dans des mouvements de plus en plus radicaux, persistant bêtement dans leurs erreurs, les ignares, sous prétexte que les financiers zéclairés ne souhaitent qu'à les voir crever au boulot, rapport au fait que "ça rapporte un sacré putain de cash-flow de s'garder ce pognon là pour soi!" ("Dieu que les travailleurs précaires sont amusants!" comme aime à le répéter Parisot Laurence, précarisant amoureusement et atouva.):
Agitation dont de plus en plus d'autres idiots notoires, gauchiss' du clavier, se font l'écho.
Ainsi, donc,  à l'en croire François Fillon, ministre 1er d'un gouvernement qui s'enfonce dans le mensonge avec la même aveugle joie qu'il creuse lui-même sa tombe, jour après jour (de grèves zédemanif), la mobilisation à venir, avec des vrais morceaux de grève générale tant que reconductible dedans, serait LA méga-boulette.
Un mouvement général de la connerie la plus élémentaire, en somme, si l'on en croit l'analyse d'un expert en la matière...
"Affreux, Sale, Bête et Méchant", à qui ladite connerie est à peu près aussi vitale que le Dolleurz$ l'est au trader et l'Euro€ au banquier privé, se devait de s'associer à pareille débile initiative.
Camarade connaud, si comme nous, tu préfères être de ceux qui se trompent, rejoins-nous!

 

 

06/10/2010

Jamais balancer les copains, et toujours la mettre en veilleuse!

Alors comme ça, p'tit, tu voulais d'la Rolex à cinquante piges?

 

 

Tu voulais du costard de chez TopClass, d'la pompe à 10Smics et d'la chevalière rubis/diam au p'tit doigt?

T'as du goût, fils, c'est bien.

C'était un bon début... C'est dommage...

 

 

Parce que t'as du goût, mais pas d'mémoire. C'qu'est ennuyeux dans "L' Milieu", vois-tu?

Parce qu'il a, comme qui dirait, des règles, "Le Milieu".

Qu'il convient de respecter.

C'est bien un truc qui t'faisait bander, naguère, le respect? Ouais?

...

Ben t'as eu l'Honneur un peu mou, sur ce coup-là, p'tit:

"Pendant ses trois semaines de procès, l'ancien trader n'a cessé d'affirmer qu'il avait agi avec le consentement tacite de la Société générale."

Dis-moi, t'as oublié, ou quoi?

LA règle en OR:

 


LES AFFRANCHIS Extrait film robert de niro
envoyé par Gilouillicite. - Les dernières bandes annonces en ligne.

 

Ah, CA! La SECONDE, DE REGLE EN OR, on peut dire que tu l'as appliquée.

 

Fuck you, pay me extrait de Les Affranchis

 

Ouais.

Et copieux, encore.

A tel point qu'ça a fini par se voir.

5 Milliards.

Et qu't'as rien trouvé d'mieux que d'rejeter la faute sur la famille.

Ca s'fait pas. Tu le sais, p'tit.

Le dernier qui l'a un peu trop ouvert, vois-tu, on s'est chargé de lui rappeler que pour claquer du BigResultsBonus à Ibiza, il faut, d'une part, toucher le BigResultsBonus en question, et, d'autre part, être en super forme.

C'est crevant Ibiza, pour un jeune qui démarre.

 

les affranchis
envoyé par etienne89. - Court métrage, documentaire et bande annonce.

 

Note bien, pour les moins jeunes aussi, ça peut être dur, s'ils respectent pas le boss.

C'est normal.

 

Les affranchis
envoyé par misssy. - Court métrage, documentaire et bande annonce.

Alors que, bon, en étant un peu plus malin, on peut, tranquille, s'monter un p'tit buziness, qui, dans l'pire des cas, relève de quoi?

"Mendicité agressive"?

Tiens, regarde Don Strauss-Kahn.

Prends exemple.

4.000 Milliards de $ à taper dans la poche des Etats, pour "L' Milieu".

Et le mec l'annonce!

...

Du grand art, p'tit.

...

Non, sérieux, dans l'fond, j'crois que "Le Milieu de la Finance", c'était pas fait pour ta pomme.

D'toutes façons, tu t'présentes pas en 2012? P'tit.

 

 

03/10/2010

No more trouble?

 

Pour souffler, un peu, après les braillances, pleines de colère d'hier...

Jusqu'aux prochaines.

 

 

"No more trouble" ?

Ouais, c'est ça, ouais...

01/10/2010

Chaque goutte d'eau fera déborder la base

 

Une mobilisation est à construire !

 

COLLECTIF UNITAIRE POUR LE RETRAIT DU PROJET GOUVERNEMENTAL DE DESTRUCTION DES RETRAITES

 

 

Nous sommes très nombreux, syndicalistes (FSU, SUD, CNT, FO, CGT )  et non syndiqué-es, dans le Gard, à considérer que le projet gouvernemental de destruction de nos retraites n’est ni amendable, ni négociable et qu’il doit être retiré : c’est le préalable à l’ouverture de négociations pour la satisfaction de nos revendications. 

Le retrait de ce projet constitue un enjeu fondamental pour nos retraites mais aussi pour mettre un coup d’arrêt à l’offensive généralisée contre nos acquis sociaux et les conquêtes ouvrières : sécu, services publics… 

Le projet de loi sur les retraites est encore une preuve que la lutte des classes existe et que la classe sociale qui n’est pas la nôtre la mène activement. 

Nous sommes également très nombreux à penser que seule la grève générale reconductible permettra de faire céder le gouvernement. 


Dans de nombreux secteurs, nos syndicats et fédérations ont appelé à s’engager dans cette voie : fédérations Fonction Publique CGT - FO – Solidaires, fédérations Cheminots FO – CFTC – CGC – SUD-Rail, SUD Chimie - CGT Chimie raffineries Total…. 

Au lendemain du 23, la grève a été reconduite par les Pompiers du Gard déterminés à se battre jusqu'au retrait du projet, dans certains établissements scolaires aussi la reconduction est à l'ordre du jour, les jeunes s'organisent dans les lycées et universités.

Mais ces mobilisations  sont trop encore trop isolées et il faut les amplifier. 

Nous appelons les syndicalistes et les travailleurs en lutte, à se réunir pour construire dans l’unité les conditions de mise en œuvre de la grève interprofessionnelle et pour multiplier les actions  jusqu’au retrait du projet.

SOYONS TOUS  DANS LA RUE!

SAMEDI 2 OCTOBRE A NIMES:

MANIFESTATION 14h30, Place Saint-Charles.

DEBATTONS DE LA SUITE EN AG à 17h, devant  l' église des Carmes.

28/09/2010

Et, sinon, depuis le 23 ...

 

 

EncoreEtEncore.jpg

 

 

Un lapsus peut en cacher un autre

Il est plutôt fascinant de voir à quel point l'on peut s'intéresser aux lapsus, assez peu révélateurs, finalement, sortant de certaines bouches, ignorant totalement, dans le quasi-même temps, ceux -pas si inconscients que ça- qu'on tente de faire pénétrer, assez violemment, dans notre intimité cérébrale.

Ainsi, lorsque la majorité au Pouvoir mais plus pour longtemps parce que faudrait arrêter de déconner deux secondes quand même déclare (comme un seul homme) "percevoir une DECELERATION" de la mobilisation citoyenne contre Eux, qui veulent nous voir crever au travail, Nous, le Peuple au mouroir devrions entendre (comme des millions que nous sommes) que cette bande-d'escrocs-des-chiffres-et-des-mots ne peut avouer "craindre une RADICALISATION" d'icelle.

Fascinant mélange des sonorités, des sens, des chiffres, certes.

Mais le ton ne trompe plus, lui.

Et on dirait bien celui de la peur panique qui fait dire n'importe quoi, n'importe comment difficilement masquée, tout de même.

 

 

26/09/2010

Faut pas rester là, monsieur

 

Ainsi, donc, comme le répétait benoîtement disait Benjamin Lancar, pourfendeur en ligne de gauchiss' blogueurs (et inversement), LeTernet est bel et bien l'antre du Mal (marxiss').

Ainsi, donc, de dangereux représentants de la Gauchosphère osent-ils écrire tout Net ce que des millions de français derrière leur clavier commencent à rêver trop tout bas pour le moment, mais quand même, ça se précise:

 

NICOLAS SARKOZY NE SERA PAS REELU EN 2012!


Lesdits blogueurs cherchent, d'ailleurs, à étayer leur pitoyable tentative de manipulation de l'opinion en ligne, par le biais d'une chaîne virtuelle les unissant, laquelle vise à avancer 5 bonnes raisons au fait que N.Sarkozy n'obtienne pas de second mandat (et même dans ses cauchemars les plus opprimants, lorsque les plus immondes démons révolutionnaires viennent lui chuinter "L'Internationale" à l'oreille (qu'il a fine) , Benjamin n' a JAMAIS eu à affronter pareilles forfanteries (qu'il a en sainte horreur)).

"Affreux, Sale, Bête et Méchant"; convié par la céleste Céleste à se joindre au sabbat purificateur; va donc te révéler, ami lecteur, cinq incantations à répéter chaque matin, même en te rasant. Et à ton collègue de bureau, même en bossant, après qu'il t'ait demandé, la peur dans les yeux:

 

"Pourquoi donc, qu'en 2012, ce serait pas encore l' Nicolas l'président de la République?"

 

1. Un président de la République doit rester DIGNE (surtout en plein bordel ambiant)!

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, non content d'être incapable de prendre une quelconque hauteur (le type est quand même AU SOMMET DE L'ETAT...), se comporte régulièrement comme la dangereuse racaille qu'il prétend combattre (surtout aux plus bas des sondages)?

Qui voudrait (à nouveau) d'un président pyromane, qui déclarait il y a peu, avec une arrogance même plus dissimulée :"Désormais, quand il y une grève en France, plus personne ne s'en aperçoit!", alors que le climat social est à la tempête, et que le vent, pour X raisons, n'est pas prêt de s'arrêter de souffler?

Qui voudrait (à nouveau) d'un président dont l'indignité est telle qu'elle se voit, comme une légion d'Honneur pendouillante au blazer d'un gentil donateur de l'UMP, depuis l'Etranger même?

2. Un président de la République doit tenter de RASSEMBLER (surtout en plein bordel ambiant)!

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, malgré un discours d'investiture quasi-lutherkingnien (à partir de 04:06, ICI!), mène une politique lepéniste, afin de masquer son incapacité à faire face aux réels problèmes?

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, plutôt que d'apaiser les tensions communautaires qu'il déclare déplorer, souffle sur les braises d'un feu qui couve partout, en ces temps où payer le loyer devient difficile (et ce, quelle que soit l'origine ethnique du locataire)?

3. Un président de la République doit impérativement défendre l'INTERET COMMUN (surtout en plein bordel ambiant)!

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, non content de s'afficher ami intime des puissances du pognon, met en pratique la pire politique de favoritisme envers les classes sociales ultra-favorisées?

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, aveuglément, continue de mener cette politique malgré l'évidence d'un conflit social imminent et extrêmement dur, si un minimum (!) d'égalités n'est pas rétablie prestement?

4. Un président de la République doit savoir ECOUTER (surtout en plein bordel ambiant)!

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, non content de chercher à museler toute opposition, continue de faire la sourde oreille alors que celle-ci parvient malgré tout à se faire (un tant soit beaucoup trop peu) entendre?

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, malgré les nombreuses voix qui s'élèvent contre l'action de son gouvernement, persiste et s'entête dans les plus honteux et abjects égarements électoralistes?

5. LA FIN DU MONDE EST PROCHE, SI ON NE LE(S) VIRE PAS MAINTENANT!

Indigne d'une aussi haute fonction, en France et hors de ses frontières, divisant pour mieux (péniblement) continuer de régner, rendu sourd par la multitude de voix qu'il aura soulevé contre Lui, et soucieux de continuer à satisfaire sézamilérich, N. Sarkozy, fin 2011, n'entendra pas s'approcher, menaçante tant que décidée, la Justice Populaire.

Menée par Xavier Bertrand et François Copé, une fronde interne, finira par avoir raison des derniers soutiens dont il disposait au sein de la majorité. Frederic Lefebvre en profitera pour le faire emprisonner, quelques semaines plus tard, pour haute trahison, alors que les citoyens français, chauffés à blanc par l'idée de travailler jusqu'à ce que mort s'en suive, prennent l'Elysée d'assaut, après un mouvement de révoltes né le 23 Septembre 2010, et qui a très largment dépassé le simple enjeu des retraites, aux fils du temps et de la colère.

Puis Frederic Lefebvre se proclamera "Roi de la République", point d'élections, le chaos s'abattra sur la France, comme une mèche de cheveux trop fournie pour que tes oreilles ne la retiennent plus longtemps, et que tu aurais pris, brutalement, dans l'oeil.

François Fillon, chargé de veiller sur N. Sarkozy et son cachot, ne tiendra pas compte de l'avertissement de N. Morano, qui lui avait pourtant bien dit: "Surtout, surtout, tu ne le nourris JAMAIS après minuit! JAMAIS!".

L'Afghanistan sera alors mystérieusement envahi par une horde de Gremlins rageurs, porteurs de l'étendard français.

Conflit mondial.

Puis nucléaire.

Puis fin du Monde.

 

...

 

Il apparaît donc évident que, quoi qu'il arrive, Nicolas Sarkozy ne sera pas réélu en 2012.

Pour des raisons aussi élémentaires (et donc, à la portée du premier ex-sarkozyste venu) que celles exposées dans les quatre premiers points de ce billet, qui; si elles ne sautent pas aux yeux de tous, une bonne fois pour toutes fissa, et que rien n'est fait pour karchériser la politique  française un bon coup; nous conduiront inexorablement aux situations extrêmes (à un ou deux détails près) développées dans le point 5.

Personne ne voudrait de F. Lefebvre en "Roi de la République"?

On est d'accord.

 

 

 

 

 

 

(Et puisqu'il s'agit d'une chaîne, je tends mon bout de maillon (en toutes amitiés bloguesques) à Tgb, Superno et Le Yéti, qui auront sans doute de brillants arguments permettant de savoir si oui, ou MERDEEEEEEEEEEEEEEEUUUUUU!, Sarkozy sera réélu en 2012).

 

 

 

 

23/09/2010

Explicit Lyrics inside

 

Tention.jpg

En premier lieu, ami lecteur, prends un truc qui détend.

Si, si.

Qui assouplit velu, voire.

Qui assomme, carrément, mettons.

Allez:

Un bol de Lexomil, trois ou quatre litres de whiskys secs, une douzaine de clopes mal roulées mais qui font rire, ou tout ce qui pourrait seoir à l'impérative nécessité que TU TE DE-TEN-DES, avant que de subir pareils vicieux pinçages, si profonds farfouillages, aussi horripilants étirages de nerfs que ceux auxquels tu vas être soumis présentement.

 

...

 

Prêt?

'Tention, c'est du TRES TRES lourd (de chez balourd):

 

 

Oui.

 

...

 

On t'avait prévenu, hein.

 

...

 

Donc...

Pour résumer...(Ne serait-ce qu'au cas où certains, s'étant TROP détendus au préalable, aient pensé que ce que l'on peut ouïr à 02:11 dans la vidéo ci-au-dessus, ne soit dû à un effet hallucinogène, produit par les substances utilisées à cet effet):

Le type (apparemment sous calmants lui-de-même) te dit QUE:

Signer la pétition "Soutenez la poursuite du démantèlement des camps illégaux (de salauds d' pauv' à peine nationalement identifiab'  et même pas capab' de s'payer un emplacement aux flots bleus, 'lors qu'y tractent des caravanes à 500 000 et à l'aide de voitures de luxe, comment qu'si c'est pas scandaleux ça madame, bah on sait pas où qu'ca va aller à c'train là, que même la crise internationale, le chômage de masse, les boulots de merde payés avec de la merde, l'exploitation des salariés des pays où qu'on est payés avec de la merde plus merdique encore, les gamins obligés de bosser et/ou de faire la guerre, les soins et l'éducation inaccessibles, la planète qui crève, QUE TOUT CA, C'EST D'LEUR'FAUTE ET QU'Y SUFFIT JUSTE DE LES EXPULSER)", c'est en fait (prépare toi à chialer tellement que ça en est trop gerbant beau de pureté):

"Cette pétition, elle a évidemment pour objet de soutenir le gouvernement dans son action, mais elle a aussi pour objet, de montrer à tous ceux qui donnent des leçons aujourd'hui, que la France du coeur, la France généreuse, c'est la majorité présidentielle qui l'incarne"

 

...

 

Ce qui, conviens-en, n'est HUMAINEMENT pas audible, 'core moins que supportable, A JEUN.

Le dernier citoyen (normalement constitué) ayant essayé de supporter une telle dose de novlangue, d'ailleurs, est mort de saignements de nez nicaraguesques.

Après avoir chercher pendant cinquante six jours (et autant de nuits, sans pouvoir fermer l'oeil, de surcroît-donc) LE RAPPORT entre la désignation, la persécution et l'expulsion de populations-boucs-émissaires et une action "généreuse", dans laquelle le "coeur" interviendrait.

Alors qu'il y a, en ce moment même, des messages et des pétitions beaucoup, BEAUCOUP plus clairs:

 

 

syndicojones.jpg

 

Et qui, en matière de saignements de nez, ne présentent aucun risque.

Pas pour le tien, quoi qu'il en soit...

 

19/09/2010

Dangereuses liaisons

A l'instar des voix italiennes qui se sont élevé afin d'enjoindre S. Berlusconi (seul réel soutien à N. Sarkozy, désormais) à consulter un médecin, chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", nous nous avouons particulièrement inquiets de l'état de santé du Cavaliere.

 

Ainsi peut-on voir, sur les images ci-dessus, le calvaire d'un homme (?) qui semble souffrir (atrocement) de ce qui paraît être une forme particulièrement douloureuse d'arthrite, s'attaquant principalement aux articulations du coude des vieilles raclures fascistes.

C'est à peine si le pauvre vieux facho parvient encore à tendre le bras, totalement.

Alors qu'il en crève d'envie, visiblement.

 

 

15/09/2010

Socialist party is back!?

Interro surprise:

Qu'y a-t-il de plus incongru dans le document suivant?:

 

.Quand Royal découpe la presse ...
envoyé par franceinter. - L'actualité du moment en vidéo.


a. Qu'un membre du parti (dit) socialiste rompe le silence omertesque de la langue de bois, habituellement pratiquée par ses représentants, face aux camérazémicros?

b. La réaction, hors de propos, du journaliste, qui lui ne parvient toujours pas à se défaire de ses vieux réflexes de salarié asservi par au service de J.L Hees (et ses potes)?

Vous vous appuierez sur le (brillant) billet suivant, afin d'étayer votre propos.

Vous avez quatre heures.


14/09/2010

La paaaartie va commenceeeeer...

Communiqué des 25 organisations du collectif: "LA RETRAITE, UNE AFFAIRE DE JEUNES!":

"Le collectif « la retraite, une affaire de jeunes » se félicite de la réussite incontestable de la journée de grèves et manifestations du 7 septembre qui a réuni près de 3 millions de manifestant.e.s.

Les jeunes ont pris toute leur part dans cette mobilisation en manifestant dans les cortèges des collectifs jeunes, de leurs associations et de leurs syndicats.

Conscients des effets néfastes de la réforme des retraites sur leur avenir, les jeunes sont décidés à se battre pour une retraite à taux plein à 60 ans. Nous refusons de devoir choisir entre faire des études longues et cotiser suffisamment pour espérer avoir une retraite digne de ce nom. Face à la dégradation des conditions de vie et d'études, et alors que la précarité ne cesse de progresser, nous refusons de voir notre avenir encore obscurci par la perspective d'une retraite mise à mal. Nous défendons un système solidaire dont les besoins doivent être financés par une autre répartition des richesses.

Pour obtenir le retrait du projet de loi, le collectif « la retraite, une affaire de jeunes » affirme la nécessité de transformer l'essai du 7 septembre. Les 25 organisations qui le composent appellent à la tenue de réunions d'information puis d'assemblées générales dans les universités, dans les lycées, sur les lieux de travail dès la seconde quinzaine de septembre.

Elles appellent à l'organisation d'actions offensives le 15 septembre, jour de vote du projet de loi à l'Assemblée.

 

A Paris, elles appellent à rejoindre le rassemblement à 12H30 place de la Concorde.

 

Elles se joindront également aux manifestations du 23 septembre et appellent les jeunes à y participer massivement.

Le vendredi 1er octobre, aura lieu un grand meeting à la Bourse du Travail de Paris en présence de représentants du collectif jeune et des syndicats CGT, FSU, Solidaires.

Enfin, les 25 organisations du collectif appellent à construire localement et dans l'unité des suites à la journée du 23 septembre le plus rapidement possible."

 

 

 

 

"Affreux, Sale, Bête et Méchant" (mais toujours à l'affût) s'est procuré un document exceptionnel, et te le livre derechef, ne doutant point que tu t'esbaudiras à sa vue, comme il se doit. Une délégation de Jeunes Populaires (mais pas tant que ça), emmenée par Benjamin Lancar en personne (et fort chevelu), a vu avorter la tentative de dialogue amorcée avec l'un des jeunes représentants du collectif en question, qui s'apprêtait à regagner son studio (pourri) à l'aide de son véhicule personnel (pourri aussi).

La suite du document est malheureusement inexploitable, les images étant extrêmement confuses.

La bande son en revanche laisse entendre le jeune (mais pas tant que ça) leader des Jeunes (mais pas si) Populaires hurlant: "Courez, courez, ils sont des millions!", puis, quelques secondes plus tard, entre deux sanglots et reniflements, "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?", paroles entrecoupées par ce qui semble être le bruit de coups de marteaux, s'abattant sur une surface en croix bois.

Mais la faible qualité sonore de l'enregistrement nous laisse à penser qu'on a dû rêver.

Sans doute.

 

13/09/2010

Sur leur tête que c'est trop pas eux!

LaHaine.jpg
Déclaration de F. Lefebvre, porte flingue fardeau lourde croix parole de l'UMP:
Franchement1.jpg

 

Franchement3.jpg

CoupleDeFranchement.jpg
Non. Je ne crois pas. Et je vais vous dire, même, j'en suis sûr. Et je vais vous expliquer POURQUOI!

Franchement1er.jpg


Et là, mâ'ame Michu, Robert, et les autres, vous vous fourrez le doigt dans l'oeil de la République, jusqu'aux menottes.

En plus, soupconner à partir du physique, uniquement, en dehors de toute accumulation suspecte tant que foisonnante de soupçons, c'est pas joli-joli, je vais vous dire.

En tous cas, c'est pas des choses qu'on se permettrait de faire, Nous, à l'UMP."

 

11/09/2010

Hors des sentiers battus d'avance

 

C'est rassurant les sentiers battus, rebattus et contre-battus.

 

On en connaît le moindre détour qui ne détourne plus.

On en connaît le moindre recoin, dont les ombres, jadis, semblaient encore cacher quelques mystères, mais qui, désormais, ne mystérise plus.

On en connaît la moindre veule saillerie du moindre fourbe caillou qui n'inquiète plus, même si, pas loin d'être  totalement à poils, nous l'arpentons à présent pieds-nus.

Pas de risques de trébucher. Pas de danger de se perdre...

Pas de danger de se perdre, puisqu'ils sont entièrement balisés, par les soins mêmes de ceusses qui aiment à nous y cantonner.

 

C'est bien pratique les sentiers battus.

 

On s'y sent guidé.

On en connaît à l'avance l'itinéraire.

Pas de danger de dévier de la destination finale.

Pas de risque d'y croiser le Grand Loup Chanmé.

Même si c'est Lui, le Grand Loup Chanmé, qui a décidé du flèchage, ricanant en bordure (et tout en grandes dents qui tranchent, NET, dans la chair de nos droits) à l'idée du festin qu'il fera une fois le chaperon (même plus) rouge arrivé chez Mère-Grand.

Il ricane d'autant plus que Mère-Grand est au taf, désormais.

Et que nul besoin pour lui, si nous le laissons faire, de s'embarasser du gore homicide de Mamie (qui ne présente, par ailleurs, pas grand' intérêt, puisqu'il s'agit d'une "gueuse prolote" et non d'une "juteuse Bettencourt") puisqu'il suffira de la laisser crever à son poste de travail, maintenant qu'elle bosse jusqu'à plus d'âge.

Oui, le Grand Loup Chanmé est un Fieffé Fils de Pute.

Et il en existe de toutes sortes de ces chemins battus, bornés par cet écoeurant margoulin velu (z)et dentu.

Ceux de la propagande, par exemple. Sur lesquels on débouche après avoir suivi la route de l'arithmétique faussée parce que partisanne, partant du lieu-dit de "La statistikoservicedubouragedekrane".

Alors qu'il suffirait d'en sortir un peu, beaucoup, passionnément, hors de cette folie, de ces chemins tous tracés, bordés d'injustice et de répression.

Alors qu'il existe des itinéraires bis.

Parallèles.

Perpendiculaires même.

Ou MIEUX: qui permettent de revenir sur ces pas, AU POINT DE DEPART DU PERIPLE.

A L'ENDROIT MEME OU NOUS N'ETIONS POINT ENCORE EGARES.


Incultures 5 Travailler MOINS pour gagner plus... 1sur2
envoyé par Axe-R-Mo. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


Incultures 5 Travailler MOINS pour gagner plus...2sur2
envoyé par Axe-R-Mo. - L'actualité du moment en vidéo.

(Et l'on pourra d'ailleurs faire un bout de parcours un peu plus long, en compagnie de Bernard Friot, en lisant "L'enjeu des retraites", de l'auteur en question, dont sont issues nombre des vérités rétablies ici, de manière certes humoristique, bien qu'avant tout efficace).

A l'endroit même d'où l'on peut jouir d'une vision plus large, qui permette de VRAIMENT choisir la direction dans laquelle NOUS souhaitons aller.

A l'endroit même où RASSEMBLER nos forces, rognées par l'usure du chemin parcouru, sur lequel on nous a jusqu'ici fortuitement baladés.

A l'endroit même où se RASSEMBLER, en nombre, afin de contraindre ces piètres guides (auto-proclamés) à suivre NOTRE  route, et non la leur, de gentils organisateurs (alors même que l'heure n'est plus au dialogue, même soi-disant "social", justement).

Afin que de s'apprêter à entamer, ENSEMBLE, le long périple qui nous attend, quand bien même certains voudraient aller plutôt dans cette "direction-ci" et d'autres plutôt dans cette "direction-là" pour y arriver...

Puisque, visiblement, dans le fond, CHACUN EST D'ACCORD SUR LE BUT A ATTEINDRE.

Puisque, visiblement, dans le fond, CHACUN EST ANIME DE LA MEME JUSTE COLERE.

Et qu'il sera très difficile; pour les quelques traîtres imbéciles à contre-courant (qui ont, au passage, la chance que le temps imparti au périple en question ne permette pas de les pendre); de faire barrage au flot de la Volonté du peuple uni, dans cette marche pour ses droits les plus fondamentaux.

Et qu'il serait vraiment idiot, de la part des imbéciles sus-cités, de NOUS contraindre à allumer un GRAND INCENDIE RAVAGEUR afin que de dégager le terrain, puisque, QUOI QU'IL ADVIENNE, NOUS avons choisi NOTRE chemin .

Et arriverons au bout.


10/09/2010

On te file les CLEFS!

 

 

 

LA REPUBLIQUE EST EN DANGER!

APPEL A LA MOBILISATION!

 

Nous, citoyens, avons décidé de nous rassembler dans un mouvement dynamique et ouvert à tous afin de déclarer que la société qui nous est proposée aujourd’hui sous l’hyperprésidence de Nicolas Sarkozy ne nous convient pas. Profondément injuste et individualiste, elle favorise des comportements de soumission et d’adhésion autour du repli sur soi et de la peur de l’autre. La Liberté, l’Egalité et la Fraternité sont de plus en plus bafouées en France. Or, porter atteinte à ces valeurs, constitue un péril pour notre République.

La liberté est menacée!


Qu’en est-il des promesses de circuler librement en Europe ?

L’Europe des peuples n’a jamais existé, seule la libre circulation des biens et des capitaux fonctionne. Aujourd’hui un pas est franchi avec une politique de l’immigration qui chasse de son territoire non seulement des individus mais des communautés entières.

Qu’en est-il de la liberté de la presse ?

Nous assistons en France à l’instauration d’une pensée unique véhiculée par les medias, au contrôle de l’information par le gouvernement qui nomme lui-même ses directeurs et n’hésite pas à faire renvoyer les journalistes critiques du pouvoir.

La formation de citoyens éclairés et libres de leur pensée est-elle favorisée ?

L’école au fil des réformes tend à devenir dépendante des choix et idéologies politiques. Elle doit former au contraire des citoyens et non des consommateurs, clients ou télespectateurs.

La culture et les sports font de plus en plus les frais de politiques d’austérité et d’objectifs de rentabilité. La réforme des collectivités à venir va rétrécir encore le financement des projets conçus par les associations.


L’égalité est menacée!

 

L’égalité des citoyens va-t-elle encore de soi en France ?

L’Etat aujourd’hui tente de conforter et de banaliser l’intolérance et le racisme.

Le débat sur l’Identité nationale a été une volonté de définir les français et d’instaurer une hiérarchie entre eux . La déchéance de la nationalité est une façon de confirmer qu’il existe de bons et mauvais français, ceux d’origine étrangère et les autres. La question de l’égalité sociale est aussi fortement liée au débat sur la sécurité . Ne laissons plus personne se marginaliser et instaurons une politique ambitieuse de formation et d’emploi pour tous.

L’égalité entre les territoires est-elle un souci de notre gouvernement ?

Supprimer des services publics, ou les rendre indigents à force de les appauvrir servent une même finalité : renoncer au maillage des territoires de services de qualité et de proximité au nom de la rentabilité. C’est accroître les inégalités entre les territoires. La réforme des collectivités locales qui prévoit de créer de vastes métropoles renforcera ce processus et éloignera les citoyens des organes de décision du fait de la disparition des départements et des communes.

La répartition des richesses se fait-elle correctement ?

La crise financière est un prétexte pour faire payer encore plus salariés et contribuables. Il n’y a pas de fatalité : il faut revoir le partage des richesses produites. On ne peut pas laisser les profits s’accroître indéfiniment sans que notre peuple n’en soit bénéficiaire. Privilégions le progrès humain au lieu de l’enrichissement des grandes sociétés. Pourquoi cotiser plus longtemps pour les retraites alors qu’il n’y a plus de crise de la natalité, alors que les richesses produites retrouvent leur niveau d’avant la crise ?

 

La fraternité est menacée!


Notre système de santé est-il toujours aussi enviable ?

A travers les déremboursements et la dégradation de la prise en charge des maladies et des soins hospitaliers, nous nous dirigeons vers un système de santé où les malades et ceux qui souffrent devront payer davantage encore pour se soigner. C’est un abandon de l’esprit solidaire et mutualiste de nos systèmes sociaux.

La France respecte-t-elle les droits fondamentaux de l’être humain ?

Nous avons le devoir de dénoncer l’existence même et les pratiques de cet odieux « Ministère de l’Immigration et de l’Identité Nationale » qui sont condamnées par la presse étrangère et par l’ONU elles-mêmes car elles sont une atteinte à la dignité de l’homme : pour faire du chiffre et respecter des quotas , on organise des rafles devant les écoles, on sépare les membres d’une même famille, on renvoie de force des familles entières dans des pays en guerre, on se glorifie de détruire des camps occupés par des centaines de « gens du voyage »!

La solidarité est-elle devenue un gros mot ?

Une société civilisée doit protéger les plus faibles : notre pays doit donner un statut aux travailleurs sans-papier pour qu’ils ne soient pas soumis à l’exploitation et à la misère, de la même façon qu’elle doit avoir une attention particulière envers ses travailleurs pauvres.

Les rapports entre les groupes et les individus ne peuvent être fondés sur la démagogie, la barbarie, la violence, le chauvinisme et l’étroitesse inculte. Disons-le haut et fort, résistons ensemble et, quelle que soit la diversité de nos approches politiques, soyons très nombreux à dénoncer et à construire l’indispensable riposte !

 

Le comité des Citoyens pour la Liberté, l'Egalité, la Fraternité et la Solidarité

 

REUNION PUBLIQUE LE MARDI 14 SEPTEMBRE A 18H30 au Café

« Chez Freddy » à LEDIGNAN (30350)

Contact : lesclefsdelarepublique@hotmail.fr

 

 

 

09/09/2010

Le pouvoir n'a plus que le Pouvoir. Prenons-le!

Et si, enfin, tu réalisais que le discours officiel (et donc politico-patronal) concernant la prétendue indépassable immuabilité  (même pas dicutab' tellement qu' c'est juste du bon sens, mâ'ame Michu) de ne pouvoir faire autrement que te faire bosser jusqu'à l'orée du cimetière n'était, en fait, que purement idéologique?

Et si, enfin, tu étais réellement convaincu que cette volonté de t'épuiser au travail, malgré l'arthrite et la vue basse (entre autres) qui ne manqueront pas de t'assaillir quelques petites années (juste) avant une retraite bien méritée, n'était en fait qu'une façon, pour cette classe financiaro-bourgeoise de justifier qu'elle garde pour elle tous ces bénéfices accumulés depuis tant d'années d'ultra-libéralisme décomplexé?

Et si, enfin, tu réalisais, dans un accès de rage inhérent à pareille profonde injustice (qui brûle sévère le fondement), que  l'énième  actuel pillage de tes acquis sociaux (qui empêchent les dominants de faire toujours plus d'exponentiels profits) était simplement une volonté politique de satisfaire l'avidité de ces inhumains prédateurs, rendus boulimiquement dérangés par un gâteau toujours plus gros, dont ils craignent obsessionnellement de laisser choir la moindre miette, de peur de n'avoir à te la céder, même accidentellement?

Et si, enfin, tu réalisais, dans une tardive mais salutaire prise de conscience, que les patrons des principales organisations syndicales, bien loin de la légitime rage exprimée par leurs bases, te font croire, depuis des lustres (et quel que soit l'enjeu) qu'ils luttent réellement et ardemment (camarade)?

Et si, enfin, réellement écoeuré par toute ce brassage d'air, pseudo-revendicatif à base de coupes de champ' à l'Elysée, et d'effet d'annonces post-apéro militants (chevelus et barbus, mais galonnés), tu réclamais AUTREMENT ce qui t'est dû?

Et si, enfin, acculé que tu y es, tu te mettais VRAIMENT en colère, au point de décider de REPRENDRE LE POUVOIR, et pas seulement de façon éphémère et fantasmée, lors d'une (énième) manif bon enfant (tant que totalement et ridiculeusement inutile)?

Et si, enfin, tu décidais, mû par cette colère sourde, de REPRENDRE, ne serait-ce que symboliquement, les lieux qui t'appartiennent, comme les préfectures, les mairies ou tout autre espace public qui te reviennent de droit?

Et si, enfin, tu voulais, par ce biais, signifier au POUVOIR en place, et aux patrons mollassons des organisations syndicales sus-cités, que C'EST A EUX D'ECOUTER DESORMAIS, avant que de plier VRAIMENT, face à tes légitimes revendications?

Et si, enfin, tu décidais que Samedi qui vient (contrairement à l'insurrection, qu'on attend toujours), tu vas mobiliser un ou deux de tes camarades, qui comme toi, n'en peuvent plus de ce jeu de dupes et que bras dessus, bras dessous (mais le poing tendu quand même), vous alliez investir l'un des lieux symboliquement républicain de ta ville, ton village, pour y boire un bon coup, manger un bon quelque chose, tout en devisant joyeusement, mais résolument, avec d'autres de tes concitoyens qui, eux aussi, auront mobilisés potes, boutanches et motivation réellement contestataire?

Et si, enfin, emporté par ta saine tant que juste colère, ainsi que par le soutien de la part de tes congénères, tu faisais savoir, de quelque manière que ce soit, aux deux catégories d'escrocs précédemment évoquée, patrons de partis et patrons de syndicats, que c'est à eux de te suivre?

Et si, enfin, tu comprenais qu'ainsi, plutôt qu'à te lamenter sur ce qu'auraient dû faire tes pseudo-représentants, qu'ils soient syndicaux, politiques ou autres, tu réalisais, de la sorte , que TU ES LE PEUPLE et qu'ILS NE SONT RIEN, SANS TOI, NI FACE A TOI?

Et si, enfin...

 

06/09/2010

Nous sommes tous des retraités!

 



GREVE (massive) & MANIFESTATION (nationale):


MARDI 7 SEPTEMBRE 2010!


A l'initiative de l'intersyndicale CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA;

(CITOYEN, tu es le bienvenu aussi!)


APPEL A LA GREVE pour la défense du système de retraites par répartition!



MANIFESTATION DEPARTEMENTALE

15 heures - Prefecture Nîmes

 

 

 

 

 



Et un Special big-up à l'irrespectable représentant de la PEEP, entendu ce matin sur "France Info, la radio de propagande qu'il te faut", qui déclarait (en substance et en éructements haineux):

 

"'Tain, mâ'ame Michu, une journée de classe et y'a déjà grèveeeeee ('culés de fainéants d' fonctionnaires d' l'education nationale)!!! Je leur demande de ne pas PRENDRE NOS ENFANTS EN OTAGE ('feignasses de privilégiés de mon c...)!!!"

 

 

Il est toujours amusant de constater que ce genre d'individu voit systématiquement en tous syndicalistes, militants et/ou simple citoyens qui refuseraient de ramper comme lui, un dangereux terroriste, armé jusqu'au dent, sur le point de faire sauter la cervelle de sa bien-aimée progéniture.

Alors que dans le même temps, aveuglé qu'il est par la propagande ambiante du "N'a pas l'choix, faut travailler pu vieux, pis c'est tout, TA GUEULE!!!", ce décérébré représentant de la PEEP s'avère incapable de comprendre qu'il est lui-même sur le point de les transformer en esclaves du travail qui rend libre , jusqu'à ce que mort s'en suive, ses mouflets.


Goûtu.


 

Pour les autres, A DEMAIN DANS LA RUE!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

03/09/2010

Souviens toi, la France libre...

 

 

 

"Le monde est une vraie porcherie
Les hommes se comportent comm'des porcs
De l'élevage en batterie
A des milliers de tonnes de morts
Nous sommes à l'heure des fanatiques
Folie oppression scientifique
Nous sommes dans un état de jungle
Et partout c'est la loi du flingue
Prostitution organisée
Putréfaction gerbe et nausée
Le Tiers-Monde crève les porcs s'empiffrent
La tension monte, les GI griffent
Massacrés dans les abattoirs
Brûlés dans les laboratoires
Parqués dans des citées-dortoir
Prisonnier derrière ton parloir

Et au Chili les suspects cuisent Dans les fours du gouvernement
En Europe les rebelles croupissent
Dans les bunkers de l'isolement
Un homme qui éclate en morceaux
Dynamité par des bourreaux
Des singes conduits à la démence
Beethov' devient ultra-violence
D'un côté l'système monétaire
De l'autre l'ombre militaire

Tout fini en règlement d'compte
A coup de schlagues le sang inonde
Flics armée
Porcherie
Apartheid
Porcherie
DST
Porcherie
Et l'enculé de gros Le Pen
Porcherie!!!


La Jeunesse emmerde le Front National!

La Jeunesse emmerde tous les Nazis

Jeunesse française, jeunesse immigrée, solidarité!


La jeunesse emmerde le Front National!
"

 

 

 

 

29/08/2010

Les résistants? Quand y'en a un, ca va...

"Quand des hommes politiques ont totalement abdiqué devant la complexité du réel pour imposer l'ineptie comme vérité et la haine de l'Autre comme programme politique, ils ne méritent plus, en démocratie, le respect dû à leur fonction. Et quand ils ne cessent de déformer et d'instrumentaliser l'histoire dans un grand révisionnisme de la pensée, ils doivent s'attendre à des dénonciations vigoureuses, à la hauteur de leurs impostures. Il est grand temps, vraiment, de ne plus rien laisser passer à ce gouvernement.

Aussi la journée de rassemblements citoyens du 4 septembre sera-t-elle décisive. Celle du 7 septembre contre la réforme des retraites ne le sera pas moins. Les deux sont étroitement liées car nous savons bien que la violence et la xénophobie d'Etat font système avec la violence économique et sociale d'un gouvernement qui, en un peu plus de deux années, aura appauvri les plus pauvres, enrichi les plus riches, persécuté les plus fragiles et détruit la moitié des services publics pour les brader aux intérêts du privé. Les pétitions et les tribunes sont des armes essentielles pour alerter l'opinion publique, mais elles ne suffiront pas. On n'arrêtera pas cette folle machine sécuritaire et xénophobe sans un véritable sursaut citoyen, sans une prise de conscience individuelle et collective, sans un engagement de tous, c'est-à-dire un engagement de chacun.

L'enjeu n'est plus seulement nos libertés démocratiques fondamentales, mais ce qui les conditionne : notre liberté de penser, notre liberté d'expression, aujourd'hui remises en cause. Le temps n'est pas loin où une réflexion libre sur la violence pure sera condamnée pour « délit d'opinion » et censurée par un Etat dont la politique fait le lit de la barbarie. Mais le temps n'est pas loin non plus où les citoyens démocrates qui n'auront pas cédé à la peur, à l'indifférence ou au fatalisme, prendront leurs responsabilités, exerceront leur devoir avec courage et détermination et entreront en résistance pour mettre un terme à la politique du pire."

 

Pascal Maillard, Strasbourg, Août 2010

 


Kenny Arkana - desobéissance civile
envoyé par karine510. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


 

24/08/2010

Desouche History X

Lorsqu'ils ont expulsé les sans-papiers, je me suis tu parce que c'est moi qui les avais rageusement dénoncés, Ils creusaient le trou de Notre Sécu!

Lorsqu'ils ont expulsé les roms, je me suis tu parce que c'est moi qui les avais rageusement dénoncés, Ils nous volaient Notre rare boulot!

Lorsqu'ils ont expulsé les "demi-français du droit pénal", je me suis tu parce que c'est moi qui les avais rageusement dénoncés, Ils refusaient de s'intégrer!

Lorsqu'ils ont expulsé les parents d'enfants multirécidivistes, je me suis tu parce que c'est moi qui les avais rageusement dénoncés, Ils les éduquaient comme des cons!

Lorsqu'ils ont expulsé les enfants multi-récidiviste, je me suis tu parce que c'est moi qui les avais rageusement dénoncés, Ils allaient fatalement recommencer!

Lorsqu'ils ont eu fini, il n'y avait plus personne, ni rien à expulser, hormis cette RAGE aveugle et sourde qui m'étreignait.

Lorsqu'ils ont eu fini, j'ai rageusement expulsé ma cervelle hors de ma boîte cranienne, d'un bon coup de flingue. Elle n'a jamais permis à une quelconque réflexion de faire taire ma RAGE, et d'y voir clair, cette pute.

 

(Dernier texte d'Adolphe Baudler, poète (heureusement) méconnu, en réponse à celui attribué à Martin Niemöller, pasteur (heureusement) plus connu).



Extrait american history x
envoyé par HiD3f. - Regardez plus de films, séries et bandes annonces.


23/08/2010

Sous le clavier, la rage (et les pavés...)

 

molot.jpg

 

 

 

Manifestations samedi 4 septembre à l'appel de plus de 50 organisations!

 

 

- A 14 h Maison carrée à Nimes;

- A 17h  au Cratere à Ales;

- Réunion préparatoire à Nimes, au "Prolé", 20    rue J. Reboul, le 26 aout 17h30 

 

 

Le PCF, Parti de Gauche, NPA, ATTAC, les Alternatifs, UD CGT et plusieurs syndicats CGT, RESF, Forum gardois des migrants ont déja annoncé  leur présence! 

 

 

-Suivie d'une conférence de presse à 18h30;

-Contact affreuxsale@orange.fr (Qui fera suivre!)

 

 

 

" Paris, le 4 août 2010,

 

Une avalanche de discours et d’annonces provocatrices s’est abattue depuis plusieurs jours sur notre pays. Jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, on entend des propos qui étaient jusqu’à présent l’apanage de l’extrême droite. Le président de la République, lui-même, montre du doigt des communautés et des groupes sociaux entiers, stigmatise les Roms, les Gens du voyage, les étrangers, les Français qui ne sont pas « de souche », les parents d’enfants délinquants, etc. Ce faisant, il ne lutte en rien contre la délinquance, qui est répréhensible pour tout individu sans distinction de nationalité ou d’origine : il met délibérément en cause les principes qui fondent l’égalité républicaine, alors que déjà une crise sociale et économique d’une extrême gravité menace la cohésion de la société tout entière.

 

En quelques jours, les plus hautes autorités de l’Etat sont passées de l’exploitation des préjugés contre les Gens du voyage au lien, désormais proclamé, entre immigration et délinquance, puis à la remise en cause de la nationalité française dans des termes inédits depuis 1945. Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche s’inscrit dans une logique de désintégration sociale porteuse de graves dangers. 

Il ne s’agit plus du débat légitime en démocratie sur la manière d’assurer la sûreté républicaine, mais bien d’une volonté de désigner comme a priori dangereuses des millions de personnes à raison de leur origine ou de leur situation sociale. Quelle que soit la légitimité que confère l’élection, aucun responsable politique n’a reçu mandat de violer les principes les plus élémentaires sur lesquels la République s’est construite.

 

Parce que le seuil ainsi franchi nous inquiète pour l’avenir de tous, nous, organisations associatives, syndicales et politiques diverses mais qui avons en commun l’attachement aux principes fondamentaux de la République laïque, démocratique et sociale, rappelons avec force que l’article 1er de la Constitution « assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion », et que toutes propositions qui méconnaîtraient cette règle fondatrice de la démocratie constituent une atteinte à la paix civile.

 

Nous n’accepterons sous aucun prétexte que le nécessaire respect de l’ordre public soit utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires.

 

Nous appelons donc l’ensemble des citoyens de ce pays à manifester publiquement leur opposition aux stratégies de stigmatisation et de discrimination et aux logiques de « guerre » qui menacent le vivre ensemble. A cet effet, nous proposerons dans les prochains jours à la signature en ligne un « Appel citoyen » refusant toute politique de la peur ou de la haine. Et nous appelons à un grand rassemblement citoyen à l’occasion du 140ème anniversaire de la République, le samedi 4 septembre Place de la République à Paris, à 14h00, et partout en France, pour dire ensemble notre attachement à la liberté, à l’égalité et à la fraternité qui sont et qui resteront notre bien commun."

 

 

Signataires : AC ! Agir ensemble contre le chômage, Les Alternatifs, Les amoureux au banc public, Association de défense des droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM), Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Association nationale des Gens du voyage catholiques (ANGVC), Association républicaine des anciens combattants (ARAC), ATTAC, Autremonde, Cedetim, Confédération française démocratique du travail (CFDT), Confédération générale du travail (CGT), La Confédération Paysanne, La Cimade, Le Cran, Droit au logement (DAL), Emmaüs France, Europe Ecologie, Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), Fédération des associations de solidarité avec les travailleurs immigrés (FASTI), Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (FNARS), Fédération SUD Education, Fédération syndicale unitaire (FSU), Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), FNASAT-Gens du voyage, Fondation Copernic, France Terre d’Asile, Gauche unitaire, Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI), Les Jeunes Verts, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Ligue de l’enseignement, Marches européennes, Médecins du Monde, Le Mouvement de la Paix, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), le Parti communiste français (PCF), le Parti de Gauche, le Parti socialiste (PS), Réseau d'alerte et d'intervention pour les droits de l'Homme (RAIDH), Réseau Education Sans Frontière (RESF), SNESUP-FSU, SOS Racisme, Syndicat des avocats de France (SAF), Syndicat de la magistrature (SM), Union syndicale Solidaires, Les Verts.

 

17/08/2010

Elle a ses papiers, la lambada, là?

Chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", les "tubes de l'été" - ces productions musicales saisonnières aussi éphémères qu'insipides (et qui te cassent les oreilles, mais pas tant qu'elle te pètent les couilles)- ont toujours eu tendance a nous échauffer violent, point n'est besoin de chercher à le dissimuler plus longtemps.

Cette année, toutefois, il en est une; flottant au milieu de la tiède soupasse que constitue le "lot 2010"; dont  l'écoute des seules premières notes provoquent, derechef, des réactions allant bien au-delà de celles ressenties à l'accoutumée.

Du genre de celles qui te feraient expulser, violemment, à l'extérieur, tout ce que tu gardes, usuellement, à l'intérieur.

Pourtant, le "p'tit air 2010" présente des caractéristiques identiques à ceux qui l'ont précédé, et ce, dans tous les campings, discothèques et/ou soirées chiantes de France et de Navarre, en période estivalo-beaufique.

Le genre de "p'tit air" dont on arrive pas à se défaire. Lancinant. Qui revient, encore et ENCORE. Inlassablement. Qu'on a l'impression d'entendre partout. Sur toutes les chaînes de télé (de merde) et sur toutes les stations de radio (à chier).

Le genre de "p'tit air" sur toutes les lèvres, dont le sens des paroles semblent parfois confus. Mais que ses interprètes, nombreux, n'hésitent jamais à entonner, après l'avoir si souvent chantonné, le matin devant la glace.

En se rasant, mettons.

 

 

Ce "p'tit air" qui plaît tant, en ce moment... Et qui se voudrait accompagner des paroles prétendument "BIEN FRANCAISES, cette année, MONSIEUR!"

Des paroles qui importent peu, finalement.

L'important étant le refrain. Et "l'énergie" qu'il permet de libèrer, tout au dans le fond. La colère aveugle et sourde qu'il permet d'évacuer. L'impression de beugler chanter avec les siens, malgré plus fort que le bruit assourdissant de la tourmente ambiante.

Et d'oublier qu'on ne mesure pas, VRAIMENT, ce qui se dit dans cette entêtante ritournelle.

Et puis, c'est "l'air du moment"...

 

Alors qu'il suffit d'en prendre quelques de plus (de moments), pour trouver des p'tites chansons, artisanales et à taille humaine, avec des paroles dont on comprend tout LE SENS, puisqu'elles rappellent simplement lequel est le BON.

Avec un minimum de musique les accompagnant, ce qui permettra, au passage, d'évacuer une partie du traumatisme dû à "La lambada(Dadada)", et autres pitoyables produits sonores estivaux, dont on nous a rebattu les oreilles jusqu'à plus d'cerveau tympans, année après année.

Ce qui n'est point négligeable.

Particulièrement cette année.

 

 

 

 

 Edit du 18/08/2010: A noter, puisque nous parlons ici de Parole et de Sens, le terme de "Noria" utilisé (1:04) par le ministre des interpellations, de la vérification d'identité et de la somme de reconduites individuelles dans le pays d'origine, qui fait bien de le mettre entre guillemets, tant celui-ci peut paraître inadapté au sujet dont il est question. Mais pas nécessairement incongru, cela dit, aux vues de la politique menée par ledit ministre...

16/08/2010

L' bal des faux derches

"Tu vois, le problème, avec les jeunots, c'est qu' ça tient pas en place. Question d'hormones, y' paraît.

Quoi qu'il en soit, que ce soit glandulaire ou pas, l' jeunot, ca se contente rarement de l'ordinaire.

Même confortab'...

...

Toujours est-il que l'Edouard, y' nous a mis dans une mouise monumentesque, si j'ose dire.

Savent pas s'tenir, j'te dis.

J'lui ai dit, pourtant, au gamin:

"Ecoute, petit, j'suis comme toi. Je sais que ces salauds de pov', y' passent leur temps à se les gratter fainéantement d'vant l'dernier poste  plasma 315cm FullHDDReadyGo, au lieu d'utiliser l'alloc' de rentrée scolaire, pour leurs minots.

J'le sais tout ça.

Crois-moi, ça me débecte qu'ces gens là aient pas d'honneur au point d'être obligés de choisir entre un toit, leur pitance ou l'école du chiard.

J'suis comme toi. J'sais qu'y a toujours moyen de s'en sortir...

Mais sérieux, tu crois qu' c'est le moment d'partir en guerre là-dessus? Hein?

Même si Paulo, ton pote enseignant et Loïc, qui taf' à Darty, y' t' l' ont dit?

Hein? Sérieux?

Faut pas écouter c'qu'on dit dans les troquets. Faut pas ça.

 

Edouard Courtial pour des bons d'achat pour la rentrée
envoyé par Europe1fr. - L'actualité du moment en vidéo.

 

Tiens, prends un havane, fils.

Détends-toi. T'as l'air nerveux.

...

Ecoute, on a discuté avec les autres. Y' serait temps que tu t'aères.

Tu veux pas, genre, faire un voyage? Un truc bien.

En avion, tu vois?

Ou alors, tiens, on a quelques amis qui peuvent te prêter un appart'. Hein? Un truc qui t'permette de souffler.

...

Bon, écoute, pour cette histoire, te bouffe pas la rate. OK? On s'en occupe. On va faire les raisonnab', question gestion du grisbi, ça d'vrait  couler tout seul.

Et t'inquiète pas, hein? La guerre est loin d'être finie. Juste une question d'patience. Là, c'était pas l'bon timing, t'vois?

Allez, p'tit, r'prends des couleurs. J' t'appelle. OK? CIAO!"

 

Tu vois, voilà.

Le problème, avec la "Nouvelle génération", c'est qu'y sont impatients.

Toute cette oseille, ça les rend nerveux. Ils ont l'impression que le moindre lascar a l'intention de les dépouiller du moindre euro.

Alors que nous, sérieux, ça a quand même une aut' gueule, NAN?

...

Que, même, c'est de l'ART, à ce niveau là, tiens!

Y' faudrait pas qu'y nous niquent le bizznaisse, les jeunes.

Nan. Faudrait pas.

Tsss... "

 

 

 

13/08/2010

ALERTE ENDOCTRINEMENT

" L'ONU (en personne) recherche activement cet individu:

 

 

Attends.jpg

 

Celui-ci aurait tenu le 6 mai 2007, un discours suivi par des millions de complices victimes naïfs crétins cassandre abasourdies et suicidaires citoyens français, leur tenant à peu près ce langage (08:00):

 

 

 

"Je veux lancer un appel à tous ceux, qui dans le Monde, croient aux valeurs de la TOLERANCE, de la LIBERTE, de la DEMOCRATIE, de l'HUMANISME,

A tous ceux qui sont persécutés par les TYRANNIES,  par les DICTATURES,

Je veux dire à tous les ENFANTS à travers le Monde,

A toutes les FEMMES MARTYRISEES dans le Monde,

Je veux leur dire que la FIERTE et le DEVOIR de la FRANCE sera d'être à leurs côtés.

(...) La France n'abandonnera pas les FEMMES qu'on condamne à la BURQA[1], (...), la France sera du côté des OPPRIMES DU MONDE [2],

C'est le message de la FRANCE, c'est l'Identité de la FRANCE, c'est l'HISTOIRE de la FRANCE".

Les derniers témoignages sont malheureusement confus, la personne recherchée ayant apparemment tenté de marcher sur l'eau, au cri de "Suis moi, Peuple d'Amour".

La tentative en question échouant lamentablement, évidemment, il semblerait qu'elle fût sauvée, in extremis, par un homme dont nombres de témoins s'accordent tout de même à dire qu'il fût borgne.

Merci de signaler à l'ONU toutes informations en votre possession. "

 

 

 

 

 

[1] Elle les condamnera elle même, en sus.

[2] DU côté. Arrière. Juste derrière. Profond, quoi. Mais avec le sourire.

10/08/2010

L'Hideuse bête qui monte, qui monte. Doucement doussement mais Ssûrement SSûrement.

Ce qu'il y a de fascinant avec les gauchiss', c'est leur inextinguible propension à voir du fascisme PARTOUT.

L'arcade sourcilière d'un militant qui choit, malencontreusement, sur un tonfa; un ou deux déçès dont les circonstances sont un peu troubles, le hasard ayant voulu qu'ils surviennent à l'entrée ou la sortie d'un commissariat; un flashball qui dysfonctionne; une politique de chasse implacable et inhumaine aux sans-papiers d'immigration raisonnée et voilà le gauchiss' qui pousse alors des cris d'orfraie: "Police partout, Justisse nulle part!", rapport d'Amnesty International à l'appui (L'Organisation en question étant tenue, n'en doutons point, par des gauchiss'...)

Ce qu'il y a de désolant, en revanche, avec les gauchiss', c'est leur manque total d'humour.

Qui les prive cruellement du plaisir de rire des traits d'esprit et fines saillies de B. Hortefeux, en lesquels ils ne voient que l'expression d'un racisme longtemps tû, alors qu'il s'agit, en l'occurrence, d'une manière bien à lui (et pleine d'humour) de manifester sa camaraderie.

Carence sans doute congénitale qui les pousse à beugler "Fachooooooooo" lorsqu'il conviendrait de crier "Bravoooooooo!" alors que "Dédé Valentin" lançait  sa célèbre boutade: "On va s'faire bouffer, y' sont déjà dix millions".

Amusant, tout de même, comme ces gens sont étroits d'esprit.

Inquiétant, en revanche, que cette névrose obssessionnelle ne se transforme en psychose incontrôlable et socialement inadaptée.

Puisque, désormais, cette "phobie de la chemise brune et du bruit de bottes" se manifeste convulsivement, à l'occasion de chacune des déclarations et/ou de chacun des projets de loi du gouvernement FRANCAIS, qui pourtant, ne fait jamais QUE son TRAVAIL.

Tâche (ingrate) après tâche (ardue), comme ce devrait être (partout) dans la France de l'Ordre nouveau, jusque dans chaque (respectable) FAMILLE.

Avec une opiniâtreté et un dévouement qui force le respect, avec une ferveur quasi-mystique qui quasi-tire les larmes, dans le seul but de servir (corps et âme) notre (glorieuse) PATRIE.

Mais ça, les citoyens politiquement déviants sus-cités ne le voient pas, EUX!

Et retournent dans ces rassemblements, appelés manifestations, tant inutiles que bruyants (qui les exposent, en sus, à un juste retour de Tonfa, dans la gueule un accident bête d'arcade sourcilière) au lieu d'aller "Travailler plus, pour moins perdre (que les autres)".

Plus inquiétant encore, cette tendance à illustrer leur propagande gauchiss' par des vidéos violentes, honteusement alarmistes, qui illustrerait le fait que nos sociétés dériveraient lentement, bien qu'inexorablement, vers un type d'organisation sociale totalitaire, selon eux.

Rien que ça.

Et le gauchiss' d'alors hurler au retour de la brune pesste sur YouTube et autres plateformes de vidéos en ligne (tenues, également, par des gauchiss', n'en doutons point bis...).

Ces gens n'ont décidément aucun sens de la mesure. (Saint Sardou, Patron des artiss' engagés, pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font...)

Ainsi en va-t-il du clip suivant, dont tout jeune FRANCAIS normalement constitué (et donc membre des "jeunes(ses UMPeriennes) populaires") se doit de prendre connaissance, afin que de mieux cerner l'étendue de la folie toujours grandissante qui étreint l'Ennemi, en ces temps où la Fransse est ENFIN droitement tenue:

 

M.I.A, Born Free from ROMAIN-GAVRAS on Vimeo.

 

Comment ne point voir dans ces images, censément dénonssiatrisses d'une actuelle dérive fascisante de nos sossiétés, un appel au crime forcedelordriçide?

(Parce qu'à bien y regarder, en outre, les Ssitoyens peu intégrés, capillairement, dans l'idyllique soSSiété qui nous est dépeinte ici, jettent tout de même des cocktails Molotov sur ce fier et flamboyant bus des "ForSSes de l'Ordre Nouveau". Peut-être même certain d'entre eux s'adonnent-ils au nomadisme, tractant des caravanes à l'aide de véhicule hors de prix, tout en ne suivant pas les mêmes routes que celle empruntées par les braves gens? Et comment savoir, en outre, si certains ne se sont pas rendus coupables du crime de polygamie...)

Voilà donc à quelles viles extrêmités en sont réduits ces dangereux ultra-terroriSSto-autonomes.

DénonSSer une soi-disante fascisation des eSSprits...

Sses gens n'ont déSSidément aucun sens de la "diSSipline soSSiale".

Que n'entendrions-nous pas, si l'un des ministres FRANSSAIS, membre de l'actuel parti au Pouvoir, venait à réellement tenir des propos dépourvus de la moindre hauteur d'eSSprit, du moindre recul un tant soit peu raisonné, sur des questions complexes, désignant au Peuple par la crise enragé, une portion de population plus démunie encore, contre laquelle diriger sa colère?

Que n'entendrions-nous pas, si l'un des ministres FRANSSAIS, membre de l'actuel parti au Pouvoir, venait à réellement tenir des propos xénophobes, populiSStes et nationaliSStes?

Que n'entendrions-nous pas, SSSSelui-SSi concluait telle allocuSSion par un habile clin d'oeil à l'extrême Droite, en un tonitruant:

"Moi, j'ai déSSidé de m'occuper des FRANSSAIS!"

 


Lefebvre : "Les étrangers, un problème majeur"
envoyé par Europe1fr. - L'info internationale vidéo.


Imaginez, itou, que l'un de nos brillants élus propose de déporter d'emprisonner les parents de mineurs délinquants.

Ou que le maire d'une importante (bien que fort vieilliSSante) ville FRANSSAISE, ultra vidéo-surveilléeprotégée, dans laquelle SSerait imposée un couvre-feu pour les mineurs, ne déclare qu'un voyou ne peut être FRANSSAIS.

Imaginez encore que le président de la République lui-même, malgré SSa formaSSion d'avocat, ne tienne des propos aberrants, au regard du Droit Constitutionnel, et ce, uniquement dans le but de flatter la partie extrêmement à droite de SSon électorat.

Ou que nombre de politiques au Pouvoir ne soient d'anSSiens membres d'un groupuSScule d'extrême-droite naguère particulièrement actif.

Ou que la campagne présidenSSielle, SSelle-là même qui mit N. SSarkozy au Pouvoir, n'ait peut-être été finanSSée par la riche héritière d'un empire économique, fondé par le chef de file d'un mouvement faSSiste...(*)

LorSSqu'il contemple, mi-amusé, mi-inquiet, la rage avec laquelle SSes agités gauchiSS' dénonSSent SSette SSoi-disant dérive totalitaire, tout FRANSSAIS NORMAL ne peut que se réjouir que la DEMOCRASSIE ne SSoit point menaSSée, dans les faits, en FRANSSE.

Et que SSes chimériques angoisses ne SSoient SSimplement que le fruit d'une dévianSSe idéologique gauchiSS'.

Car SSi SSes affabulations les plongent dans tel état, de quoi SSeraient-ils capables SSi cette montée du raSSisme d'Etat était réelle et avérée?

 

 

 

 

 

 

 

 

(*) Info dénichée chez cui-cui, oiseau gauchiss' de mauvaise augure dont le chant est constitué principalement de pépiements rouges, mais pas que.

03/08/2010

TRES Bonne musique, EXCELLENTE boustifaille & COLOSSALE mauvaise foi

Chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", on est affreux, sale, bête et méchant.
Tu devais bien t'en douter, quand même.

Mais pas que.

Parce que nous sommes, également, de GROSSES feignasses du clavier lorsque l'été survient, de surcroît et particulièrement.

Du genre de cette espèce de fainéants qui croise, lors d'un mémorable périple ferroviaire (mais c'est une autre histoire...), un groupe d'allumés cévenols absolument et irrémédiablement géniaux, qui font le pari de lancer un festival musical à Sénéchas, en leurs (magnifiques) terres natales.

Le genre d'évènement dont nous aurions dû te parler avant qu'il n'ait lieu, si, justement, nous n'avions point été les larves qu'on vient de te décrire.

Afin de réparer cette impardonnable erreur, et parce que nous sommes d'une mauvaise foi totalement sans bornes (laquelle nous pousse, sans cesse, à user d'arguments tous plus capillo-tractés les uns que les autres), nous attirons ton attention sur le fait qu'en s'y rendant sans même t'en parler (égoïstement, donc), nous avons au moins pu juger de la qualité de l'évènement en question et, par là même, ne point t'imposer d'inutile déplacements.

Ce qui, en termes de mauvaise foi, représente une double performance, a minima:

1. Il n'y avait aucun doute sur le fait que la première édition du festival "Ceven'Up" serait d'excellente qualité, au vu de la programmation musicale de celle-ci, d'une part. Et organisée par si brillantissimes lascars, d'autre part, il n'eut pu en être autrement.

2. Nous tentons, par cet odieux mensonge, de te faire croire que c'est uniquement pour t'épargner une inutile transhumance, ami lecteur, que nous nous y rendâmes, en éclaireur. Ce qui devrait te permettre de juger des sommets de bassesse que peut atteindre notre fourberie, puisqu'au pire, tu eus profiter de cette somptueuse région qu'est le pays cévenol (comme chacun et chacune ayant eu la chance de s'y rendre déjà, le crie à chaque retour).

Nous te convions, donc, voire t'intimons l'ordre de te rendre audit festival, l'année prochaine, pour sa seconde édition. Ne discute point, c'est entendu, point barre.

Ce qui, d'ailleurs, tu pourrais en convenir, tout de même, devrait te laisser le temps de te préparer à ce voyage musico-éthylico-gastronomique, dans les meilleures conditions.

Et après avoir brillamment réussi à se dédouaner, donc, de tout sentiment de culpabilité quant au fait de ne t'avoir point prévenu, ne compte pas sur nous pour te dire que nous avons vu "Java" audit festival.
Et, qu'évidemment, c'était à tomber par terre tellement c'était bien.

Non, n'y compte point.

Pas plus que nous ne te dirons à quel point "Head Fish" fût gigantissime juste avant le passage de "Java".

N'y compte point bis.

Et ne crois pas que ce soit parce que nous sommes moins compétent en critiquerie musicologique qu'en matière de dégustation de bonnes choses cévenoles...

Que nenni.

Disons plutôt que lorsque la musique cause bien à ce point là, le mieux c'est encore de l'écouter:

 

 

 


Nous ne te parlerons pas, non plus, des diverses spécialités gastronomiques du coin dont nous avons pu nous délecter, qu'elles fût liquides ou solides.

Disons simplement que, depuis, la vue d'un bête panini nous tire des larmes de désespoir, flot lacrymal nourri par le souvenir d'un sandwich à la caillette, locale 'videmment, dont le secret de fabrication fût sans doute révélé aux charcutiers cévenols par quelque divinité du coin.

Que nenni.

Pas plus que nous te décrirons LE PLUS BEAU BAR DU MONDE, que même les new-yorkais nous envient.
(T'avais qu'à être là. Aussi. Faut pas déconner. Non plus.)

Allez, une photo, quand même:

LePluBoBarDuMonde.PNG

 

Tu conviendras donc avec nous, fatalement, qu'il te faudra bien te rendre à Sénéchas, l'année prochaine, pour la seconde édition du festival "Ceven'UP", si tout ce qu'évoque ce billet t'émeut.

Et on t'en reparlera, d'ailleurs.
A temps.

Que même, tu pourrais dire merci.

Et que t'auras aucune excuse de ne pas t'y trouver, cette fois.

 

 

 

 

 

 

 


(*) Edit du 06/08/10
: Suite au commentaire (judicieux) de l'ami Esperluette, ci-dessous, quant à l'absolue nécessité d'honorer bar  si magnifique avec aut' chose que du soda, la direction de ce blog souhaite rassurer ce dernier: "Oui, y'en avait aussi!"

 

Ceven'Up Festival: Edition 2010 from Pixel Actif on Vimeo.

(**) Edit du 23/08/10 (le dernier?): Suite à la précision (qui s'imposait!) du brillant commentateur, ci-dessous, une vidéo trouvée sur ChoseBook où, il faut bien l'admettre, du coup, il n'y a pas que des conneries. (Merci aRnO!)

30/06/2010

L'expert


"Ségolène Royal a déclaré, hier soir, sur TF1 : "Le système Sarkozy est aujourd'hui corrompu". Et bien entendu, à l'UMP, tout le monde s'indigne.

Eh bien, quand j'entends ça, je me dis que c'est surtout le système socialiste qui est perverti au sens où il a perdu ses repères. Qu'est-ce que ça veut dire, un parti qui est incapable de produire des idées, incapable de dire ce qu'il ferait dans un certain nombre de domaines et qui pratique une chasse à l'homme que je trouve honteuse ? Et songez au cocasse de la situation..."

E. Besson, RTL, le 30/06/2010

Oui, certes.

Comment ne point songer au "cocasse de cette déclaration la situation"?

Hein?

Comment donc ne point y songer, dis donc, Eric?

Et comment ne point penser, également, que le ministre en charge des camps de rétention et de l'Identité Nationale emploie sciemment les termes qui créeront, à coup sûr, un énième outrancier buzz, maladroit cache-fondement d'une République sévèrement, tant que régulièrement,  prise d'assaut par derrière?

En s'intéressant au fond, boueux, de l'affaire Bettencourt, plutôt qu'aux vagues remous qu' "on" tente de faire en surface?

 

Hehehe.jpg

 

21/06/2010

Non, ne réponds pas...

 

"Est-ce que j'ai une tête à couvrir la fraude fiscale?"

 

Serieux.png
Non, ne réponds pas.

En revanche, tu peux rire.

Ou pas.

20/06/2010

Magistrale leçon d'Elegance

C'est d'un sourcil d'à peine un quart levé (et encore, le moins épais) que nous avions, chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", accueilli l'envolée du toujours très lyrique (tant que poètique) Nicolas Anelka, lorsque celui-ci s'adressait à Raymond Domenech, en ces termes:

 

"Va te faire enculer, sale fils de pute!".

 

Et en première page, de surcroît, du nauséabond quotidien sportif "L'Equipe".

Relais médiatique bruyant qui finissait de ne point nous étonner, aux vues des pratiques journalistiques (?) habituelles dudit torchon.

Parce que découvrir, et s'indigner, qu'un type qui déclare, par ailleurs, pareilles âneries, manifeste sa colère avec si peu d'originalité dans le verbe, serait, mettons, comme s'offusquer du fait que LeBorgne et ses amis considèrent que les chambres à gaz sont "un point de détail" de la seconde guerre mondiale.

Par exemple.

Parce qu'il faut tout de même être lecteur assidu de pareil torchon pour encore s'exciter vainement sur pareil pseudo-scandale en Une.

Qui n'a de but que d'attirer le Robert moyen en maison de la presse, dès sa sortie du café des sports, avec pareils propos orduriers, étalés en couverture. Propos qui seront répétés avec délectation, à loisir et à Raymonde, une fois le chemin du doux foyer retrouvé, malgré une alcoolisation tant massive qu'anisée:

"Tu t'rends compte, maman, comment qu'y cause à c' con de Domenech, le grand échalas douteux du point de vue de l'identité nazionale, non, mais quand même, c'qu'tu t'rends compte?"

En clair, les mots orduriers d'un crétin dont on se doutait, fortemement, qu'il ne fût le nouveau Beaudelaire de sa génération (pas plus que le nouveau Pelé), relayés par des journalistes dont on se doutait, clairement, qu'ils ne fûrent les héritiers d'Albert Londres, conspués par des blaireaux dont on se doutait, évidemment, qu'ils ne fûrent capables de s'intéresser à autre chose qu'au foutrebaule, en cette période pré-estivale, propice à la mise en place de réformes estivales, elles, bien ultra-libérales, tant que bien profondes, dans ton postérieur de citoyen.

A peine le quart de sourcil évoqué précédemment sur le point de retomber, que notre attention fût attirée par les déclarations du philosophe le plus haut perché sur le mont Vérité, Alain Finkielkraut himself, qui n'hésite pas à les froncer (les sourcils) lui, et plus qu'à son tour.  

Tendu.jpg

Et prouve, une fois de plus, qu'en matière d'Elégance, le type est à lui seul, LA référence, l'Unique Etalon qui vaille en cette France moralement déliquescente.

Parce qu'à l'inverse de notre beauf anisé, qui s'offusque en tenant d'àpeuprèzidentiques propos que l'Anelka qu'il fustige, Alain Finkielkraut s'offusque, certes, mais pare l'immonde vulgarité des siens d'une sémantique moins "colorée", de celle qu'on ne verra sans doute jamais en Une de "L'Equipe", attendu que "c'est pas super-vendeur comme accroche, Coco! Fais nous du Anelka, bordel!".

Alors qu'en y regardant de plus près, c'est chez "Minute" que pareille diatribe devrait être publiée. Et que plutôt que l'horreur des mots, c'est bel et bien de celle des idées dont il s'agit là.

A la question assez... Goûtue du journaliste qui l'interroge (accroche-toi, c'est du très très lourd) :

"On se dit les grecs et les portugais ont les mêmes pépins du point de vue social, mais les grecs ne veulent pas mourir et jouer au ballon, les portugais sont dignes, mais nous, non seulement on a plus d'industrie mais on est la risée du monde entier en foot! Que FAIRE?"

(Essaie de lire cette question sans rire. Ou pleurer.)

Le sportif philosophe Alain Finkielkraut répond, tous sourcils froncés et poings serrés, tant la menace planant sur la République est grande, qu' "(...) il faut prendre acte de ce qui se passe, des divisions qui minent cette équipe, ces clans, ces divisions ethniques, ces divisions religieuses".

(Essaie de lire cette réponse sans vomir. Ou crier.)

Et reconnais, entre deux hauts le coeur, que Robert ne l'eût formulé ainsi.

Que nenni.

Robert eût, pour sa part, préféré quelque sentence frappée au coin du bon sens racisto-patriotique, du type de celle-ci:

"Sûr qu'en faisant jouer de bons et braves français d'souche avec des bougnoules métèques, pis de dangereux musulmans barbus zintégristes islamistes en plus, pas très catholiques, ça peut pas fonctionner, ma pauv' Raymonde..."

Ce qui est tout de même, reconnais le, vachement moins "Gentlemen", en termes de prose.

Car c'est ça, vois-tu, l'Elégance selon Saint Alain:

Parer les plus nauséabonds des propos d'une trompeuse apparence d'appel à la Morale.

 

11/06/2010

Donnie Sarko

 

DonnieSarko.jpg

 

Chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", comme au sein du ministère de l' Ennemi Intérieur, sont formées des troupes d'élites spéciales, rompues aux techniques d'infiltration des factions ennemies.

De ces mecs qu'ont un caractère taillé dans un bloc de marbre, et un sang froid d'la même température qu' la pierre en question.

Dont le regard d'acier, au-dessus d'une barbe naissante de baroudeur (mais beau gosse, quand même), en dit long sur les épreuves qu'ils ont traversé.

De ces soldats de l'ombre qui ne redoute point de tenir une discussion sur LéMarché, mettons, avec un militant UMP chevronné (et dégarni, même, souvent). Ou mettons (encore, et joyeusement) avec un jeune pop' en pleine extase érotico-pubertarienne sur le dernier LipDaube du parti.

 

 

Il arrive cependant que face à la violence psychologique qu'occasionnent pareilles missions, certains d'entre eux "dérapent" (comme on dit dans le jargon).

Et basculent définitivement.

Il convient alors de les "extraire" (comme on dit dans le jargon bis).

Dès lors, la phase finale de ce type d'opération, lorsque celle-ci connaît ce malheureux dénouement, doit être rapide. TRES rapide.

Au risque que nos gars ne puissent plus jamais regarder une rolex sans chialer comme des gonzesses. Ou ne pas être pris de tremblements incontrôlables à la vue d'un croc de boucher.

Nous avons tardé à réagir dans le cas de notre dernière recrue, qui "planquait" sous le nom de Mathieu. Le gars a été tellement loin dans son "rôle" qu'on l'a perdu.

Définitivement.

Et nous avons été obligé de lui trouver un poste, dans le vivarium d'un p'tit zoo de province. Y'a plus que les tortues qui l'apaisent.

Putain de guerre...

 

 

 

 

10/06/2010

Rances purs

Ami voyageur des "Terres du Ouaib", toi qui entre ici, abandonne toutes cartésiennes convictions.

Défais toi, avant que de parcourir les lignes qui vont suivre, de toutes les rationnelles certitudes qui ont pu, jusqu'ici, forger ton âme.

Tu t'apprêtes, toi qui te tiens là; hésitant; à la frontière de ce monde, à pénétrer dans un sombre univers, où tout devient possible.

TOUT.

ABSOLUMENT TOUT.

De l'existence des elfes, créatures issues de la mythologie nordique, au retour des plus viles théories eugénistes, naguère développées, et parfois mises en oeuvre, par les hordes nazies, ivres d'idéologie raciste.

TOUT, te dis-je.

ABSOLUMENT TOUT.

Y compris l'odieux mélange de ces deux notions dont tu pensais, pour la première, qu'elle n'existait point, et dont tu étais viscéralement convaincu, pour la seconde, qu'elle ne pourrait JAMAIS PLUS venir souffler son insupportable et fétide haleine à la face de l'Humanité.

Sache, pourtant, qu'enfanté par âme plus noire que celle de Sauron en personne, cet improbable salmigondis est en train de prendre corps.

Sache, toutefois, qu'engendré par esprit plus fol que celui d'Himmler lui-même, cette répugnante union est sur le point d'être célébrée.

Le terrifiant périple que tu t'apprêtes à vivre débutera; et c'est là l'un des plus pernicieux atours de cette vicieuse invitation au voyage; par ce qui ressemble à une envoûtante escapade dans le fantastique univers de J.R.R Tolkien.

Ce que l'obscure volonté, qui meut l'ensemble du projet, ricanant dans l'ombre, s'efforce de te faire croire, afin que de t'attirer dans son antre.

Terrifiant périple, donc, qui te mènera initialement, en ces lieux.

Reconnais, intrépide aventurier, qu'aussi rompu aux stratégies de l'Ennemi que tu sois, le "paysage" peut paraître apaisant, lorsque l'oeil fatigué du voyageur ne s'y attarde point trop.

Admets qu'harassé par tes longues chevauchées, sur les innombrables et tortueux sentiers des "Terres du Ouaib", tu puisses être abusé par la douce mélopée qui s'ouït en ces lieux:

"Consommation responsable", "Détente", "Nature", "Produits de terroir", "Solidarité", "ASSOCIATION", ...

Reconnais itou que tu refuses également (et fièrement, d'ailleurs) de t' "(...)agenouiller devant l'autel de l'uniformisation et du matérialisme le plus forcené"...

Que toi de même, tu crois, de toute ta foi, en "un mode de vie alternatif", puisque tu as décidé, du fond de ton âme, de briser l'allégeance qui te liait au ténébreux Prince Kapitalism, le dévoreur de mondes. Et que tu souhaiterais "agir concrètement" de concert, puisque tu as décidé, vaillamment de te battre, toi aussi ...

 

 

Ami voyageur, saches cependant que tu es abusé, tout bonnement.

Que ce chant, ces paysages, ces images ne reflètent en rien l'immonde bête qui s'en pare.

Que ta colère t'aveugle et t'égare, et que ta fougue est sur le point de servir un bien sordide et répugnant Ennemi.

L'Ennemi.

Historique.

Eternel.

Que tu as cru légendaire, sans doute...

Détourne ton regard, voyageur. Plonge tes yeux dans les miens. Et suis les chemins qui s'y dessinent.

Les elfes que tu viens de découvrir appartiennent à la pire espèce (qu'il convient de pourfendre sans pitié aucune, en ces "Terres du Ouaib") :

Celle des elfes NOIRS (oui, cela devrait particulièrement leur seoir, et c'est grande joie que d'y penser...), particulièrement maléfiques.

De celle dont on ne peut comprendre les réelles motivations qu'en étudiant leur proche cousinée.

Celle des Desouche.

Autrement appelés Souchiens (tu prendras garde de bien prononcer ce terme de la langue Elfique, branche brune, d'un seul trait. Ce qui, dans l'inverse cas, est perçu comme une insulte, que l'on peut traduire, approximativement, par "Sous-Chiens". Reconnais que ce n'est point flatteur...).

Tu découvriras, à l'aune de telle étude, que les habitants du "Royaume des racines et des elfes", si paisibles et si peu belliqueux en apparence soient-ils, sont désignés chez les "sous-chiens" (aaaarh... Oui, il n'est point aisé de maîtriser cette langue prestement...) comme le peuple de la "Desouchière".

Comme se fera lumière, une fois l'oracle "Google" consulté, qu'il n'est nullement exagérance que de parler d'eugénisme, quant au mode de vie qu'ils prétendent développer. Et de vomitive idéologie, donc, inhérente au concept de "Race pure" qu'ils prétendent préserver.

Mais je vois, maintenant que tes yeux sont plongés dans les miens, que tu doutes de mes paroles.

Que tu me penses fou dans ma cabesse. Ou bien aveuglé par la colère. Ou encore simple disciple de la "philosophie gauchistodroitdel'hommiste", comme ils ont coutume de la désigner, dans cette langue qui leur est propre.

Mais, pour qui sait chercher, les signes foisonnent.

Car l'elfe noir est aussi intrinsèquement idiot que l'elfe blanc est naturellement bon. Au point qu'il parsème les "Terres du Ouaib" de multiples échos des funestes desseins qui l'anime:

 

 

 

Sois attentif jusqu'au bout, concentre-toi, même s'il est grande peine d'ouïr pareille sordideries.

Et lorsque leur chef évoque ici l'éducation de leurs petits elfes  (07:53), écoute le attentivement.

Avant que d'aller lire cette missive du sieur CSP.

Tu comprendras alors les raisons pour lesquelles le triste personnage s'exprimant sur "Radio Courtoisie" (sur laquelles s'est longtemps exprimé, et vomit sa haine s'exprime encore parfois l'un des leurs, d'une branche différente, celle des elfes masqués) évoque "(...)les carences du système scolaire, notamment en Histoire".

Tu prêteras également attention au fait que le nazillon chefaillon qui s'exprime là (12:08) évoque d'autres foyers d'un mal qui tend visiblement à se répandre.

Mais je pressens que tu doutes toujours.

Il est vrai que vouloir vivre entre elfes noirs, et éduquer les pitis zelfes noirs "comme il faut" ne fait pas de cette espèce, certes quelque peu particulière, des disciples du démon Himmler, comme l'évoquait initialement ce long texte (quasi-épique, pour le coup).

Certes.

Et c'est grande justerie de raisonnement, tout à ton honneur, que d'exiger preuves de pareilles accusations.

Chausse tes guêtres, voyageur, nous allons emprunter désormais des chemins particulièrement fangeux, dans lesquels les elfes noires s'ébrouent et se répandent quelque peu.

Je t'emmène désormais sur "Apocastase demain: Le Forum Identitaire, Ontique & Libertaire" où tu peux lire ceci, après une présentation du projet de blason de la "Desouchière":

"Proposition 4: "La signification du blason est la suivante: Au centre, un symbole européen connu de tous : la louve nourricière avec Remus et Romulus. Mon principal souci était d'utiliser une image clairement européenne pour symboliser la fécondité, la fécondité étant tout à la fois la fin et le moyen. Nous souhaitons perpétuer notre peuple, et c'est une "arme" relativement facile et à portée de tous (ou presque)."

Puis, plus loin, dans une boueuse déclaration de plus, à propos du projet, en général:

"C'est une "reserve" pour les blancs, conscient de la réalité quand à l'allogènisation de notre europe."

En poursuivant, prudemment, ton chemin, en page 2, tu trouveras également les termes de "refondation patrio-géniques".

Des termes (que les elfes noirs le reconnaissent ou non) qui font furieusement écho à la définition de l'eugénisme, tel qu'il fût défini au sein de l'Allemagne nazie, lequel visait à:

" (...)favoriser la fécondité des humains considérés comme supérieurs (politique nataliste, soutien familial, pouponnières..."

Voilà donc, ami voyageur, maintenant que tu es mis en garde, que cette pénible aventure touche à sa fin.

N'oublie pas de consulter l'oracle "Google" régulièrement.

Celui-ci t'indiqueras sans faillir, si tu sais lever le voile des mots, les lieux maudits, qui peuvent, à l'instar de ceux que nous venons d'arpenter, cacher les dangereux elfes noirs. Comme ceux qui sont longuement évoqués ici.

Qui te révèlera que les elfes démoniaques que tu viens de croiser n'hésitent pas à s'adresser directement à ta progéniture, en des espaces tels que le forum de "jeuxvidéo.com". Ou qui te permettra de découvrir que "Miniville", jeu en ligne apparemment inoffensif, compte des bourgades virtuelles au nom bien évocateur, pour un esprit désormais éveillé, tel que le tien...

Et il se peut qu'il t'indique également plus sereines places, de valeureux guerriers peuplées, à qui il conviendra de prêter main forte, en ces "terres du Ouaib", dont les elfes noirs aimeraient s'assurer la suprématie.


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu