Avertir le modérateur

08/09/2012

La violence des chiffres. Dans ta gueule.

 

La violence des chiffres, insoutenable, tout simplement...

Particulièrement lorsqu'elle s'attaque aux racines même des idées prémâchées que certains répètent, ad nauseam, qu'ils soient "clients" ou "vendeurs" de(s) l'idéologie(s) qui se cache(nt) derrière celles-ci.

Les âmes sensibles (*) devront d'ailleurs s'abstenir d'aller au-delà de la réclame 2.0 la propagande consumériste décérébratoire la publicité précédant ce terrible, TE-RRI-BLE sujet sur les travaux de Steven Pinker, présentés dans la courte vidéo ci-dessous. Le choc traumatico-révélationnel peut s'avérer fatal.

 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
 
 
(*) : Les lecteurs du Figaro, les visiteurs assidus du Site FDesouche, et plus généralement tout adepte de raisonnements simplistes et basés sur du vent, également. Nous, on vous aura prévenu. Les gars.





28/04/2012

Délicatesse musicale

 C'est samedi, c'est "Fine analyse-party".

 



23/08/2011

Au bal... Au bal masqué... Oï, Oï!

 

Nous l'avons évoqué ici à plusieurs reprises, à travers moults exemples, l'une des caractéristiques de l'extrême-droite, particulièrement depuis que celle-ci souhaite ardemment être reconnue comme "fréquentable", est d'avancer masquée.

Vieille technique, antique stratégie qu'elle met en oeuvre dans "la vraie vie" depuis la nuit des temps, et qu'elle décline à travers tout le Net, sur tous les sites, nombreux, qu'elle infeste de ses "nauséabondes idées" (expression gaucho typique inside. Totalement assumée, en outre).

Il faut reconnaître que cette "mascarade idéologique" lui est indispensable, pour ne pas dire inévitable, afin de recruter de nouveaux militants.

Et on le comprend aisément.

Parce qu'il apparaît évident que c'est là sa seule chance d'attirer qui que ce soit, de but en blanc, en dehors de fêlés d'ores et déjà convaincus, du type d'Anders Behring Brevik.

Parce qu'il apparaît totalement limpide que "Chacun chez soi, dehors les métèques" est on ne peut plus brutal, pour un premier contact, comparé à: "Il faut tout simplement agir en partenaire avec l'Afrique, avec les peuples d'Afrique. C'est seulement la compréhension mutuelle et la coopération positive qui résoudront efficacement et durablement les problèmes liés à l'immigration." [1]

Ou comment prôner l'immigration zéro, "la France, c'est pas une poubelle, merde!", tout en ayant des larmes dans le fond des yeux "parce que, bon, les bougnoules les nègres les étrangers, c'est quand même des Hommes. Pas français, mais des Hommes."

Parce qu'il est évident que "l'engeance youpine tient les cordons de la finance mondiale, c'est pour ça que tu crèves, camarade prolétaire" est moins "accrocheur" que "le lobby sioniste trouve dans l’origine ethno-confessionnelle de beaucoup d’agents impériaux de par le monde un terrain privilégié pour défendre la place de l’État d’Israël parmi les centres de domination". [2]

Reconnaissons quand même que c'est plus "lisse". Et qu'on s'approche ainsi plus -en apparence seulement, 'videmment'- de l'analyse politique que des propos de comptoirs.

Ce que sont pourtant ces déclarations tirées du blog d' "Egalité & Réconciliation" et du blog personnel de Vincent Vauclin (nous y reviendrons plus tard, ne t'inquiètes pas si tu ne connais point, tu regretteras bien assez tôt d'avoir comblé cette lacune...)

Parce que "rejoins notre fière et pure communauté afin de combattre, concrètement, l'allogénisation de la race blanche" est bien plus alarmant, pour qui n'est pas foncièrement raciste, que "l'association participe à la sauvegarde et favorise la pérennité de l'environnement et du patrimoine commun des peuples européens" [3] (NDLR: Mais plutôt blanc, quand même. Et chacun chez soi, 'videmment).

Parce que "confiez-nous vos enfants, qu'on les élève, enfin, dans l'amour et la gloire de la race blanche" est moins anxiogène, pour qui éprouve encore quelques réticences à l'égard de la notion de "race pure", que "nous souhaitons aider les parents à éviter à leurs enfants les lectures inutiles ou nuisibles, dans lesquelles la préoccupation pour la « diversité » devient la seule obsession et tient lieu de pensée". [4]

On l'aura compris, donc, depuis toujours, en vue de "faire de nouvelles recrues", l'extrême-droite a recours aux plus tortueuses techniques de "lissage" de son discours "politique".

La soi-disante fraternité entre frères de sang étant plus vendeuse que les coups de lattes dans la gueule qu'elle ne manquera pas d'engendrer envers ceux qui n'en sont pas.

Viendra ensuite le moment d'amener les nouveaux sympathisants vers ces pratiques là, une fois qu'ils auront adhéré à la cause.

Chaque chose en son temps, mein kamarad.

"Egalité & Réconciliation", mouvement fondé par Alain Soral, ex-idéologue du Front National (après avoir été ex-communiste) est sans doute l'une des organisations d'extrême-droite qui a poussé le plus loin ce concept et ses techniques.

C'est d'ailleurs Alain Soral lui-même qui initia la "bonnefréquentisation" du Front National.

Au point que le flou permanent caractérisant la "sémantique soralienne" finit par entraîner dans son sillage, et dans celui d' "Egalité & Réconciliation", un public aussi divers que varié, un public qu'on aurait pu croire, par ailleurs, rompu à l'exercice de "décodage" des discours "propagando-idéologiques".

Au point que le discours anti-capitaliste, aux accents quasi-révolutionnaires du bras droit d' "Egalité & Réconciliation", finit même par trouver écho auprès de "militants de la rive opposée".

Ainsi le mouvement des Indignés, que l'on peut raisonnablement situé plutôt extrêmement à Gauche, compte-t-il dans ses rangs certains naïfs éléments qui tendent une oreille approbatrice lorsque Soral s'exprime à travers les mots de son sbire, Vincent Vauclin.

Vincent Vauclin est le co-fondateur, avec d'autres associations et partis aussi charmants que "Union Nationale Démocrate, Alternative Populaire, le Parti des Républicains, Libertitude, Socialisme et Souveraineté, Mouvement Agir pour l'Avenir" [5], d'une organisation nommée "La Dissidence".

Ne nous y trompons pas.

Malgré les accents révolutionnaires pris par l'organisation en question, malgré les mots "classe ouvrière", "prolétariat" et autres "luttes des classes", utilisés à tort et de à travers à longeur d'interventions dudit Vauclin sur le Net, il s'agit bel et bien d'une organisation d'extrême-droite.

Vincent Vauclin, lorsque l'on gratte (il n'est même point besoin de gratter fort) le vernis dont il recouvre sa rhétorique, apparaît tel qu'il est:

Le bras droit, pas encore armé (ou pas) d' "Egalité & Réconciliation". Sinon un grand ami, au moins un disciple d'Alain Soral. Il emploie d'ailleurs à l'égard des membres d' "E&R", le terme de "camarades", ôtant, pour un instant, sa sombre cagoule.

"Ami politique" dont il partage, au-delà des idées, un certain goût du tournage de veste, puisqu'il a, selon ses dires connu la même dérive d'un bord de l'Extrême Gauche à celui, diamétralement opposé, de l'extrême-droite.

"Ami politique" dont il a particulièrement bien retenu les leçons, notamment en matière de "camouflage idéologique" et d'infiltration des mouvements contestataires.

Et qu'il met en oeuvre, aidé de quelques tristes sbires, sur le forum "Réelle Démocratie" et autres pages fessebouc relatives au mouvement des Indignés. [6]

Si les exaltés ainsi que les plus naïfs d'entre nous peuvent, de prime abord, être dupés (j'ai moi-même fait les frais des "manigances lexicales" de Vincent Vauclin et ai relayé, un temps, un texte du triste sire s'adressant aux forces de l'ordre), ceux qui liront ce billet ne le seront plus.

Ou alors adhèrerons aux thèses du mouvement fachoïde de "La Dissidence" et donc d' "E&R", en toute connaissance de causes.

Les autres pourront relayer ce billet, s'ils le souhaitent et le jugent utile.

Le message à transmettre est clair, limpide, à l'opposé de la façon de faire de ces néo-nazillons cryptos-fachos:

"Egalité & Réconciliation" est un mouvement d'extrême-droite, "La Dissidence" également.

Qui n'a rien à voir avec le mouvement des Indignés et quelques autres initiatives de Gauche, qu'elles soient radicales, extrêmes ou pas.

Foutons les dehors.

L'air sera plus pur.

Le reste?

On s'en bat la race, cousin.

 


Detournement par le fn du clip la rage par alexalex31340

[7]

 

 

 

 

[1] "La grande hypocrisie de l'immigration", Blog personnel de Vincent Vauclin, 26/01/2009.

[2] "Qu'est-ce que l'Empire?", Blog "Egalité & Réconciliation", Thomas Boussion, 21/08/2011.

[3] Blog de l'association "Des racines et des elfes" ("Européens, libres, fiers, enracinés et solidaires"), page décrivant l'objet de ladite association.

[4] Blog de "L'école des Elfes", branche "éducation" de l'association citée ci-dessus.

[5] Page capturée sur le forum "Convergences" (tiens, un terme de gauchiss'...), forum dédié à "La Dissidence" et ses disciples, trompés ou convaincus.

[6] Page Facebook des Indignés de Montpellier.

[7] Illustration sonore de détournement extrême-droitier (suivi de la réponse qui lui fût adressée). On notera que les cyber-nazillons n'hésitent pas à "chasser" là où, à priori, on les attend le moins...

 

Pourquoi le taulier nous emmerde-t-il avec ces renvois en fin de page? Deux raisons à cela:

L'essentiel des "références" ci-dessus, elles-mêmes citées dans le billet, renvoie à des sites vers lesquels je me refuse de créer des liens. Dénoncer les manipulations de cette engeance là est une chose, leur faire de la pub en n'ayant, pour mes lecteurs qu'à cliquer sur un lien les envoyant là-bas en est une autre. Par ailleurs, non content d'avancer masqués, les fafs ont tendance à tenter de supprimer leurs traces une fois découverts. Le billet sur "La Desouchière" s'est-il ainsi vu, au fil du temps, renvoyer vers un paquet de liens morts, ce qui devrait ne plus se produire en procédant ainsi.

Si toutefois quelqu'affreux passant ici remettait en cause la véracité de ces citations, il lui suffira de copier-coller les textes cités, mots à mots, dans le premier Google venu. En général, le faf n'est pas doué pour le ménage...

 

 

 

[Edit du 01.09.2011]

CoinDissidenceSoralienne.jpg

 

Riante mise en scène photographique d'Alain Soral, capturée sur le site d' "Egalité et Réconciliation", ce jour. Gageons que l'emploi du terme "Dissident" n'est que le fruit d'une malheureuse coïncidence lexicale... Forcément.


31/12/2010

Ouais, et bonne année. Pendant qu'on y'est.

Après t'avoir souhaité un "Joyeux Noël. Evidemment" -et comment veux-tu faire autrement?- voici venu le temps des inévitables, des immanquables, des indépassables mais pas tant qu'inusables... :

 

RESOLUTIONS POUR L'ANNEE A VENIR!


Youpi. Tralala.

Ne gâchons point (pas plus que ne cachons), donc, notre joie.

Youpi bis. Tiens, même.

D'autant que cette année (pour qui saura la bien entamer), les séculaires voeux (et résolutions), formulés à cette occasion, auront une toute autre saveur que ceux traditionnellement subis, les (débuts d') années passés:

 


Les vœux de Stéphane Hessel pour 2011 sur Mediapart
envoyé par Mediapart. - L'info video en direct.

Hein?

Alors?

On t'avait prévenu.

Pourquoi donc, alors dès lors, employer ce ton quelque peu blasé, genre "c'est bon, on m'l'a fait plus avec le coup des résolutions (à la con)"?

Pourquoi donc?

Parce que, ..., autant nous sommes ravis, il faut bien le reconnaître, d'enfin transmettre, pour une fois, des voeux un tant soi peu réalistes et sensés, ..., autant, à bien y tout peser, il n'était pas nécessaire d'espérer cette putain de nouvelle "nouvelle année" pour mettre en oeuvre les bonnes résolutions qui y sont exprimées.

Et que même, ça date...

Puisqu'il suffisait, pour ce faire, d'avoir déjà entendu un premier appel, lancé en 2004, en plein mois de Mars (ce qui est audacieux en matière de résolutions pour la "nouvelle année", tu en conviendras aisément), et d'avoir répondu à celui-ci, ou, tout au moins, d'avoir tenté d'en appliquer les BONNES RESOLUTIONS, déjà, à l'époque...



"Créer c'est résister, Résister c'est créer..." - CNR
envoyé par Baptiste_L06. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


Et donc de S'INDIGNER. Et donc de RESISTER.

Et force est de constater, bien que ça fasse iéch grave en ces périodes d'optimisme festif universel (et au risque de péter l'ambiance), que, proportionnellement à l'ampleur du masssacre de nos acquis sociaux par la Droite Extrême, peu de citoyens sont sortis de leur léthargie ces dernières années, au final.

Mais soyons fous. Allez.

Ouf au point d'y croire, cette fois. Pour 2011.

 

Parce qu'il n'y a pas d'autre issue.

 

Ouais, et bonne année. Pendant qu'on y'est.

 

Découvrez la playlist Hocus Pocus

03/10/2010

No more trouble?

 

Pour souffler, un peu, après les braillances, pleines de colère d'hier...

Jusqu'aux prochaines.

 

 

"No more trouble" ?

Ouais, c'est ça, ouais...

26/09/2010

Faut pas rester là, monsieur

 

Ainsi, donc, comme le répétait benoîtement disait Benjamin Lancar, pourfendeur en ligne de gauchiss' blogueurs (et inversement), LeTernet est bel et bien l'antre du Mal (marxiss').

Ainsi, donc, de dangereux représentants de la Gauchosphère osent-ils écrire tout Net ce que des millions de français derrière leur clavier commencent à rêver trop tout bas pour le moment, mais quand même, ça se précise:

 

NICOLAS SARKOZY NE SERA PAS REELU EN 2012!


Lesdits blogueurs cherchent, d'ailleurs, à étayer leur pitoyable tentative de manipulation de l'opinion en ligne, par le biais d'une chaîne virtuelle les unissant, laquelle vise à avancer 5 bonnes raisons au fait que N.Sarkozy n'obtienne pas de second mandat (et même dans ses cauchemars les plus opprimants, lorsque les plus immondes démons révolutionnaires viennent lui chuinter "L'Internationale" à l'oreille (qu'il a fine) , Benjamin n' a JAMAIS eu à affronter pareilles forfanteries (qu'il a en sainte horreur)).

"Affreux, Sale, Bête et Méchant"; convié par la céleste Céleste à se joindre au sabbat purificateur; va donc te révéler, ami lecteur, cinq incantations à répéter chaque matin, même en te rasant. Et à ton collègue de bureau, même en bossant, après qu'il t'ait demandé, la peur dans les yeux:

 

"Pourquoi donc, qu'en 2012, ce serait pas encore l' Nicolas l'président de la République?"

 

1. Un président de la République doit rester DIGNE (surtout en plein bordel ambiant)!

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, non content d'être incapable de prendre une quelconque hauteur (le type est quand même AU SOMMET DE L'ETAT...), se comporte régulièrement comme la dangereuse racaille qu'il prétend combattre (surtout aux plus bas des sondages)?

Qui voudrait (à nouveau) d'un président pyromane, qui déclarait il y a peu, avec une arrogance même plus dissimulée :"Désormais, quand il y une grève en France, plus personne ne s'en aperçoit!", alors que le climat social est à la tempête, et que le vent, pour X raisons, n'est pas prêt de s'arrêter de souffler?

Qui voudrait (à nouveau) d'un président dont l'indignité est telle qu'elle se voit, comme une légion d'Honneur pendouillante au blazer d'un gentil donateur de l'UMP, depuis l'Etranger même?

2. Un président de la République doit tenter de RASSEMBLER (surtout en plein bordel ambiant)!

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, malgré un discours d'investiture quasi-lutherkingnien (à partir de 04:06, ICI!), mène une politique lepéniste, afin de masquer son incapacité à faire face aux réels problèmes?

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, plutôt que d'apaiser les tensions communautaires qu'il déclare déplorer, souffle sur les braises d'un feu qui couve partout, en ces temps où payer le loyer devient difficile (et ce, quelle que soit l'origine ethnique du locataire)?

3. Un président de la République doit impérativement défendre l'INTERET COMMUN (surtout en plein bordel ambiant)!

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, non content de s'afficher ami intime des puissances du pognon, met en pratique la pire politique de favoritisme envers les classes sociales ultra-favorisées?

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, aveuglément, continue de mener cette politique malgré l'évidence d'un conflit social imminent et extrêmement dur, si un minimum (!) d'égalités n'est pas rétablie prestement?

4. Un président de la République doit savoir ECOUTER (surtout en plein bordel ambiant)!

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, non content de chercher à museler toute opposition, continue de faire la sourde oreille alors que celle-ci parvient malgré tout à se faire (un tant soit beaucoup trop peu) entendre?

Qui voudrait (à nouveau) d'un président qui, malgré les nombreuses voix qui s'élèvent contre l'action de son gouvernement, persiste et s'entête dans les plus honteux et abjects égarements électoralistes?

5. LA FIN DU MONDE EST PROCHE, SI ON NE LE(S) VIRE PAS MAINTENANT!

Indigne d'une aussi haute fonction, en France et hors de ses frontières, divisant pour mieux (péniblement) continuer de régner, rendu sourd par la multitude de voix qu'il aura soulevé contre Lui, et soucieux de continuer à satisfaire sézamilérich, N. Sarkozy, fin 2011, n'entendra pas s'approcher, menaçante tant que décidée, la Justice Populaire.

Menée par Xavier Bertrand et François Copé, une fronde interne, finira par avoir raison des derniers soutiens dont il disposait au sein de la majorité. Frederic Lefebvre en profitera pour le faire emprisonner, quelques semaines plus tard, pour haute trahison, alors que les citoyens français, chauffés à blanc par l'idée de travailler jusqu'à ce que mort s'en suive, prennent l'Elysée d'assaut, après un mouvement de révoltes né le 23 Septembre 2010, et qui a très largment dépassé le simple enjeu des retraites, aux fils du temps et de la colère.

Puis Frederic Lefebvre se proclamera "Roi de la République", point d'élections, le chaos s'abattra sur la France, comme une mèche de cheveux trop fournie pour que tes oreilles ne la retiennent plus longtemps, et que tu aurais pris, brutalement, dans l'oeil.

François Fillon, chargé de veiller sur N. Sarkozy et son cachot, ne tiendra pas compte de l'avertissement de N. Morano, qui lui avait pourtant bien dit: "Surtout, surtout, tu ne le nourris JAMAIS après minuit! JAMAIS!".

L'Afghanistan sera alors mystérieusement envahi par une horde de Gremlins rageurs, porteurs de l'étendard français.

Conflit mondial.

Puis nucléaire.

Puis fin du Monde.

 

...

 

Il apparaît donc évident que, quoi qu'il arrive, Nicolas Sarkozy ne sera pas réélu en 2012.

Pour des raisons aussi élémentaires (et donc, à la portée du premier ex-sarkozyste venu) que celles exposées dans les quatre premiers points de ce billet, qui; si elles ne sautent pas aux yeux de tous, une bonne fois pour toutes fissa, et que rien n'est fait pour karchériser la politique  française un bon coup; nous conduiront inexorablement aux situations extrêmes (à un ou deux détails près) développées dans le point 5.

Personne ne voudrait de F. Lefebvre en "Roi de la République"?

On est d'accord.

 

 

 

 

 

 

(Et puisqu'il s'agit d'une chaîne, je tends mon bout de maillon (en toutes amitiés bloguesques) à Tgb, Superno et Le Yéti, qui auront sans doute de brillants arguments permettant de savoir si oui, ou MERDEEEEEEEEEEEEEEEUUUUUU!, Sarkozy sera réélu en 2012).

 

 

 

 

11/09/2010

Hors des sentiers battus d'avance

 

C'est rassurant les sentiers battus, rebattus et contre-battus.

 

On en connaît le moindre détour qui ne détourne plus.

On en connaît le moindre recoin, dont les ombres, jadis, semblaient encore cacher quelques mystères, mais qui, désormais, ne mystérise plus.

On en connaît la moindre veule saillerie du moindre fourbe caillou qui n'inquiète plus, même si, pas loin d'être  totalement à poils, nous l'arpentons à présent pieds-nus.

Pas de risques de trébucher. Pas de danger de se perdre...

Pas de danger de se perdre, puisqu'ils sont entièrement balisés, par les soins mêmes de ceusses qui aiment à nous y cantonner.

 

C'est bien pratique les sentiers battus.

 

On s'y sent guidé.

On en connaît à l'avance l'itinéraire.

Pas de danger de dévier de la destination finale.

Pas de risque d'y croiser le Grand Loup Chanmé.

Même si c'est Lui, le Grand Loup Chanmé, qui a décidé du flèchage, ricanant en bordure (et tout en grandes dents qui tranchent, NET, dans la chair de nos droits) à l'idée du festin qu'il fera une fois le chaperon (même plus) rouge arrivé chez Mère-Grand.

Il ricane d'autant plus que Mère-Grand est au taf, désormais.

Et que nul besoin pour lui, si nous le laissons faire, de s'embarasser du gore homicide de Mamie (qui ne présente, par ailleurs, pas grand' intérêt, puisqu'il s'agit d'une "gueuse prolote" et non d'une "juteuse Bettencourt") puisqu'il suffira de la laisser crever à son poste de travail, maintenant qu'elle bosse jusqu'à plus d'âge.

Oui, le Grand Loup Chanmé est un Fieffé Fils de Pute.

Et il en existe de toutes sortes de ces chemins battus, bornés par cet écoeurant margoulin velu (z)et dentu.

Ceux de la propagande, par exemple. Sur lesquels on débouche après avoir suivi la route de l'arithmétique faussée parce que partisanne, partant du lieu-dit de "La statistikoservicedubouragedekrane".

Alors qu'il suffirait d'en sortir un peu, beaucoup, passionnément, hors de cette folie, de ces chemins tous tracés, bordés d'injustice et de répression.

Alors qu'il existe des itinéraires bis.

Parallèles.

Perpendiculaires même.

Ou MIEUX: qui permettent de revenir sur ces pas, AU POINT DE DEPART DU PERIPLE.

A L'ENDROIT MEME OU NOUS N'ETIONS POINT ENCORE EGARES.


Incultures 5 Travailler MOINS pour gagner plus... 1sur2
envoyé par Axe-R-Mo. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


Incultures 5 Travailler MOINS pour gagner plus...2sur2
envoyé par Axe-R-Mo. - L'actualité du moment en vidéo.

(Et l'on pourra d'ailleurs faire un bout de parcours un peu plus long, en compagnie de Bernard Friot, en lisant "L'enjeu des retraites", de l'auteur en question, dont sont issues nombre des vérités rétablies ici, de manière certes humoristique, bien qu'avant tout efficace).

A l'endroit même d'où l'on peut jouir d'une vision plus large, qui permette de VRAIMENT choisir la direction dans laquelle NOUS souhaitons aller.

A l'endroit même où RASSEMBLER nos forces, rognées par l'usure du chemin parcouru, sur lequel on nous a jusqu'ici fortuitement baladés.

A l'endroit même où se RASSEMBLER, en nombre, afin de contraindre ces piètres guides (auto-proclamés) à suivre NOTRE  route, et non la leur, de gentils organisateurs (alors même que l'heure n'est plus au dialogue, même soi-disant "social", justement).

Afin que de s'apprêter à entamer, ENSEMBLE, le long périple qui nous attend, quand bien même certains voudraient aller plutôt dans cette "direction-ci" et d'autres plutôt dans cette "direction-là" pour y arriver...

Puisque, visiblement, dans le fond, CHACUN EST D'ACCORD SUR LE BUT A ATTEINDRE.

Puisque, visiblement, dans le fond, CHACUN EST ANIME DE LA MEME JUSTE COLERE.

Et qu'il sera très difficile; pour les quelques traîtres imbéciles à contre-courant (qui ont, au passage, la chance que le temps imparti au périple en question ne permette pas de les pendre); de faire barrage au flot de la Volonté du peuple uni, dans cette marche pour ses droits les plus fondamentaux.

Et qu'il serait vraiment idiot, de la part des imbéciles sus-cités, de NOUS contraindre à allumer un GRAND INCENDIE RAVAGEUR afin que de dégager le terrain, puisque, QUOI QU'IL ADVIENNE, NOUS avons choisi NOTRE chemin .

Et arriverons au bout.


03/09/2010

Souviens toi, la France libre...

 

 

 

"Le monde est une vraie porcherie
Les hommes se comportent comm'des porcs
De l'élevage en batterie
A des milliers de tonnes de morts
Nous sommes à l'heure des fanatiques
Folie oppression scientifique
Nous sommes dans un état de jungle
Et partout c'est la loi du flingue
Prostitution organisée
Putréfaction gerbe et nausée
Le Tiers-Monde crève les porcs s'empiffrent
La tension monte, les GI griffent
Massacrés dans les abattoirs
Brûlés dans les laboratoires
Parqués dans des citées-dortoir
Prisonnier derrière ton parloir

Et au Chili les suspects cuisent Dans les fours du gouvernement
En Europe les rebelles croupissent
Dans les bunkers de l'isolement
Un homme qui éclate en morceaux
Dynamité par des bourreaux
Des singes conduits à la démence
Beethov' devient ultra-violence
D'un côté l'système monétaire
De l'autre l'ombre militaire

Tout fini en règlement d'compte
A coup de schlagues le sang inonde
Flics armée
Porcherie
Apartheid
Porcherie
DST
Porcherie
Et l'enculé de gros Le Pen
Porcherie!!!


La Jeunesse emmerde le Front National!

La Jeunesse emmerde tous les Nazis

Jeunesse française, jeunesse immigrée, solidarité!


La jeunesse emmerde le Front National!
"

 

 

 

 

29/08/2010

Les résistants? Quand y'en a un, ca va...

"Quand des hommes politiques ont totalement abdiqué devant la complexité du réel pour imposer l'ineptie comme vérité et la haine de l'Autre comme programme politique, ils ne méritent plus, en démocratie, le respect dû à leur fonction. Et quand ils ne cessent de déformer et d'instrumentaliser l'histoire dans un grand révisionnisme de la pensée, ils doivent s'attendre à des dénonciations vigoureuses, à la hauteur de leurs impostures. Il est grand temps, vraiment, de ne plus rien laisser passer à ce gouvernement.

Aussi la journée de rassemblements citoyens du 4 septembre sera-t-elle décisive. Celle du 7 septembre contre la réforme des retraites ne le sera pas moins. Les deux sont étroitement liées car nous savons bien que la violence et la xénophobie d'Etat font système avec la violence économique et sociale d'un gouvernement qui, en un peu plus de deux années, aura appauvri les plus pauvres, enrichi les plus riches, persécuté les plus fragiles et détruit la moitié des services publics pour les brader aux intérêts du privé. Les pétitions et les tribunes sont des armes essentielles pour alerter l'opinion publique, mais elles ne suffiront pas. On n'arrêtera pas cette folle machine sécuritaire et xénophobe sans un véritable sursaut citoyen, sans une prise de conscience individuelle et collective, sans un engagement de tous, c'est-à-dire un engagement de chacun.

L'enjeu n'est plus seulement nos libertés démocratiques fondamentales, mais ce qui les conditionne : notre liberté de penser, notre liberté d'expression, aujourd'hui remises en cause. Le temps n'est pas loin où une réflexion libre sur la violence pure sera condamnée pour « délit d'opinion » et censurée par un Etat dont la politique fait le lit de la barbarie. Mais le temps n'est pas loin non plus où les citoyens démocrates qui n'auront pas cédé à la peur, à l'indifférence ou au fatalisme, prendront leurs responsabilités, exerceront leur devoir avec courage et détermination et entreront en résistance pour mettre un terme à la politique du pire."

 

Pascal Maillard, Strasbourg, Août 2010

 


Kenny Arkana - desobéissance civile
envoyé par karine510. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


 

17/08/2010

Elle a ses papiers, la lambada, là?

Chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", les "tubes de l'été" - ces productions musicales saisonnières aussi éphémères qu'insipides (et qui te cassent les oreilles, mais pas tant qu'elle te pètent les couilles)- ont toujours eu tendance a nous échauffer violent, point n'est besoin de chercher à le dissimuler plus longtemps.

Cette année, toutefois, il en est une; flottant au milieu de la tiède soupasse que constitue le "lot 2010"; dont  l'écoute des seules premières notes provoquent, derechef, des réactions allant bien au-delà de celles ressenties à l'accoutumée.

Du genre de celles qui te feraient expulser, violemment, à l'extérieur, tout ce que tu gardes, usuellement, à l'intérieur.

Pourtant, le "p'tit air 2010" présente des caractéristiques identiques à ceux qui l'ont précédé, et ce, dans tous les campings, discothèques et/ou soirées chiantes de France et de Navarre, en période estivalo-beaufique.

Le genre de "p'tit air" dont on arrive pas à se défaire. Lancinant. Qui revient, encore et ENCORE. Inlassablement. Qu'on a l'impression d'entendre partout. Sur toutes les chaînes de télé (de merde) et sur toutes les stations de radio (à chier).

Le genre de "p'tit air" sur toutes les lèvres, dont le sens des paroles semblent parfois confus. Mais que ses interprètes, nombreux, n'hésitent jamais à entonner, après l'avoir si souvent chantonné, le matin devant la glace.

En se rasant, mettons.

 

 

Ce "p'tit air" qui plaît tant, en ce moment... Et qui se voudrait accompagner des paroles prétendument "BIEN FRANCAISES, cette année, MONSIEUR!"

Des paroles qui importent peu, finalement.

L'important étant le refrain. Et "l'énergie" qu'il permet de libèrer, tout au dans le fond. La colère aveugle et sourde qu'il permet d'évacuer. L'impression de beugler chanter avec les siens, malgré plus fort que le bruit assourdissant de la tourmente ambiante.

Et d'oublier qu'on ne mesure pas, VRAIMENT, ce qui se dit dans cette entêtante ritournelle.

Et puis, c'est "l'air du moment"...

 

Alors qu'il suffit d'en prendre quelques de plus (de moments), pour trouver des p'tites chansons, artisanales et à taille humaine, avec des paroles dont on comprend tout LE SENS, puisqu'elles rappellent simplement lequel est le BON.

Avec un minimum de musique les accompagnant, ce qui permettra, au passage, d'évacuer une partie du traumatisme dû à "La lambada(Dadada)", et autres pitoyables produits sonores estivaux, dont on nous a rebattu les oreilles jusqu'à plus d'cerveau tympans, année après année.

Ce qui n'est point négligeable.

Particulièrement cette année.

 

 

 

 

 Edit du 18/08/2010: A noter, puisque nous parlons ici de Parole et de Sens, le terme de "Noria" utilisé (1:04) par le ministre des interpellations, de la vérification d'identité et de la somme de reconduites individuelles dans le pays d'origine, qui fait bien de le mettre entre guillemets, tant celui-ci peut paraître inadapté au sujet dont il est question. Mais pas nécessairement incongru, cela dit, aux vues de la politique menée par ledit ministre...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu