Avertir le modérateur

13/05/2010

Bis repetita placent (?)

 

"Citoyennes, Citoyens, mes chers compatriotes, mes zamis, mes frères zésoeurs, mâ'ame Chabot,

L'heure est grave.

Tellement grave que Je n'y irais pas par quatres chemins, j'suis pas homme a tourner le dos aux responsabilités auxquelles qu'il doit faire face, hein, vous commencez à m'connait':

 

LA GUERRE EST DECLAREE! (Bordel!)

 

 

Une guerre sans pitié, dramatiquement inévitable, contre un ennemi qui refuse tout dialogue. Un ennemi qui en est à ce degré d'auto-ostracisme qu'il refuse, malgré moultes tentatives d'accords à l'amiable (qui nous ont coûté un bras, quand même -celui de la Rolex, en plus- depuis le début de la crise des subprimes, là), d'entendre raison.

Malgré des Myards et des Myards de notre sainte monnaie réinjectés dans le système financier, en ce mois de Mai 2010 (mais pas seulement)), les terribles zésombres pésculateurs, dont on ne voit jamais le visage, même en plein jour (et qui mangeraient des enfants, si l'on en croit les journaux) ne veulent pas entendre Nos souffrances.

Un ennemi sourd tant qu'aveugle. Un ennemi qui n'a pas de petit coeur qui bat (contrairement à Moi qui, sous mes costards à 50 000, en ait un).

Un petit coeur qui saigne, d'ailleurs, à l'idée que CHACUN devra participer à l'effort de guerre. Surtout maintenant que c'est clair qu'elle est déclarée, mâ'ame Chabot. Un petit coeur qui saigne parce que j'ai changé (Mâ'ame Chabot, oui, et j'n'ai pas peur de le dire), et que je vois clair désormais dans le jeu de ces terribles pésculateurs, responsab' de tous nos maux.

Ces types-là, mâ'ame Chabot, citoyennes (même en Burqa), citoyens, voulaient garder la puissance de Lémarché pour eux!

Et vous devez donc voir les 750 Myards d'euros que nous venons de lâcher (et croyez-moi, c'est douloureux, Mâ'ame CHabot, ça coûte en encre au moment de la signature) comme UN ACTE DE RESISTANCE!

Oui, il ne faut pas avoir peur des mots et de la Vérité qu'ils expriment:

Ces 750 Myards, nous les avons réinjectés dans l'économie afin de soutenir un système que nous allons assainir, seule garantie d'une vie meilleure pour toutes zétous.

Ces 750 Myards d'euros, nous les avons arrachés aux traders et autres machiavéliques financiers sanguinaires. Lesquels voulaient vous priver, ricanant sous capes, dans l'ombre de la nuit qui fait peur, de la puissance de Lémarché dont on sait, depuis toujours, qu'elle rend heureux et prolonge la vie. Et qu'ils tentaient (perfidement) de détourner, selon d'obscures principes, pour eux seuls, ces félons.

Alors qu'une puissance de lémarché, pour TOUS, citoyennes, citoyens, mes chers conpatriotes de dedans mon coeur, c'est la perspective de systèmes de retraites (privés) qui fonctionnent et qui vous permettent de vivre heureux, avec du soleil dans votre vie toute l'année, même en Bretagne, où il ne pleut que sur les cons (mais souvent).

La puissance de lémarché, citoyennes, citoyens, têtes de veaux que j'aime du plus profond de mes entrailles, c'est la garantie indiscutab'  de frais de santé remboursés par une assurance (privée) avec des bisounours épanouizésouriants qui te répondent au téléphone et qui débordent de plein d'amour pour toi, client-citoyen.

Ce qui n'est, ni plus, ni moins, ces 750 Myards d'euros, hein, faut l'reconnait', que la mise en application des principes défendus par le Conseil national de la Résistance. La pierre d'angle, l'acte fondateur d'une résistance jamais abandonée, sans cesse renouvellée. Mais genre actualisée, quand même.

MO-DER-NI-SEE.

Faut vivre avec son temps. Hein? Et quoi d'autres que la puissance de Lémarché pour assurer à tous une santé et une retraite sereine?

 

 

 

Conscient d'ailleurs que l'effort de guerre doit être partagé par tous, je vais m'adresser à celles et ceux, anonymes jusqu'ici, qui vont payer un lourd tribut dans cette guerre contre les pésculateurs. Pour remercier ces braves patriotes, et les exhorter à continuer de résister (pour ceux qui le peuvent encore), avec Nous.

"Ensemble, tout est possib' ", j'vous l'rappelle:

Un grand "Merci!" de la Patrie donc, à Anne-Marie de la M., de rendre les Myons d'euros que le bouclier fiscal lui permettaient de protéger.

Un grand "Merci!" aussi de la Patrie à Pierre-Yves R., qui ne va plus aller au Fouquet's que deux fois par mois.

"Merci" patriotique, tout autant, à Raymond S. qui vient d'être expulsé de chez lui, (On peut pu se permett' de l'aider, mâ'ame CHabot mais Raymond l'a compris, fier résistant de la première heure, qui déjà, aux prémisces de cette putain de guerre, n'avait plus guère à manger. Brave Raymond).

Un grand "Merci" (mais posthume) à Lucie A., qui vient de se pendre, parce que sa boîte délocalisait son emploi, afin que de faire remonter le cours de l'action et de redonner de la puissance à Lémarché.

Voyez, citoyennes, citoyens, comme "Ensemble, tout est possib' ".

Voyez comme il est possible de répartir, équitablement, l'effort inhérent à cette guerre impitoyab'.

 

 

Vive la France, Vive la République, Vive la Résistance, Vive Lémarché! "

10/11/2009

Guerre des g(l)an(d)gs

"La France a peur" disait en 1976, Roger Gicquel (l'homme qui naquit triste).
"Nos banlieues ne sont plus sûres, mâ'ame Michu" pourrait écrire en 2009, Eric Zemmour (l'homme qui naquit réac').

Après qu'il eut constaté qu' "Affreux, Sale, Bête et Méchant"  n'avait que très peu de moyens (tant intellectuels que financiers), ce dernier refusa (catégoriquement et définitivement); alors que nous le sollicitions (admiratifs et quasi transis d'amour), toute idée même de collaboration avec nous.
La vexation passée (d'autant qu'un refus de sa part -en matière de collaboration- semble extrêmement rare, note bien), il fallut bien que nous trouvâmes une solution (dans ta face, Eric, le passé simple. Tu regrettes, hein? Tu regrettes, oui. Amèrement même...)

Aucun autre grand reporter socio-philosophe penseur des pages "Société" du "Figaro" n'ayant daigné illuminer ce blog de ses éclairantezéjustes analyses, nous avons fait avec ce que nous avions sous la main.

C'est donc Charles-Gilles de la Trombinière (rencontre impromptue, tant que charmante, du dernier séminaire  "Alcoolisme ou Journalisme, il faut choisir" auquel nous ayons assisté), pigiste pour "Le Parisien" (et "Détective", des fois, précise l'intéressé) qui s'y colle:

 



"DANS L'ENFER DES GANGS DU 9-2, PLONGEE DANS UNE GUERRE URBAINE:

 

En banlieue parisienne, la guerre des gangs fait rage.

L'honneur bafoué d'un membre d'entre eux (Pierre Sarkozy, dit "Mc P.S") serait à l'origine d'une rixe entre deux bandes rivales, la "TDOEMF", "Les trop des oufs à l'Elysée, mon frère", connue également des services de poulice sous le nom de "Neuilly représente", et la "SCPP", bande moins connue des dits-services, jusqu'ici.

Les deux factions rivales s'opposent violemment, après que le chef du "TDOEMF" ait réclamé à la "SCPP" le versement de 10 000 euros à "Mc P.S".
Pratique usuelle, dans ce milieu, où l'emprise d'un gang sur un territoire se mesure, en grande partie, aux "contributions" qu'il parvient à extorquer à ses concurrents.

Tentative d'intimidation qui intervient peu de temps après "La guerre de la Défense", comme l'ont appelé les services de poulice spécialisés, chargés de suivre l'évolution de ces véritables guerillas urbaines entre bandes organisées, qui se disputent les terres neuilléennes et ses alentours.

Ce qui inquiète particulièrement nos vénérables fonctionnaires de l'Ordre, est la dernière provocation de "Zébulon Staïly", qui aurait été jusqu'à "taguer" (1) le fief de ses ennemis, la MJC de Neuilly.
Le sauvageon se serait, de surcroît, fait photographier par ses "Homeboys" (2), photos envoyées à Marc Guez dit "VynileMan", chef de la SCPP.

Une provocation qui pourrait bien mettre le feu aux poudres.
"Affreux, Sale, Bête et Méchant" a pu se procurer le cliché en question.

 

SarkoTag.jpg

 

Bien que de mauvaise qualité, la photographie en question confirme indubitablement qu'il s'agit bel et bien de "Zébulon Staïly", chef du "TDOEMF". Nul doute n'est possible, "il y était et il l'a fait, le boss", prouvant qu'il n'est pas un "Mytho" (3) et qu'il a bien des "Yeucous" (4), comme le disent, employant un langage bien à eux, ses "Homeboys" (2).

La poulice craint le pire quant à la suite, l'affrontement armé entre les deux clans paraissant inévitable.
Une preuve supplémentaire, s'il en fallait, que l'insécurité progresse INEXORABLEMENT dans les banlieues françaises.

 Charles-Gilles de la Trombinière pour ASBM, en direct du 9-2.

 

 

(1) Action d'écrire ILLEGALEMENT sur un mur, avec un marqueur de calibre certain, généralement dérobé à la supérette du coin.

(2) Membres du gang, généralement détenteur d'un casier judiciaire épais.

(3) Menteur pathologique. De banlieue. Généralement.

(4) Parties génitales. Généralement hypertrophiées à force de sollicitation manuelles incessantes, particulièrement chez les rapeurs. Eric Zemmour en parle très bien d'ailleurs, dans sa dernière OEUVRE : "Sous-culture et gonades" aux Editions "C'était mieux avant!".

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu