Avertir le modérateur

23/08/2010

Sous le clavier, la rage (et les pavés...)

 

molot.jpg

 

 

 

Manifestations samedi 4 septembre à l'appel de plus de 50 organisations!

 

 

- A 14 h Maison carrée à Nimes;

- A 17h  au Cratere à Ales;

- Réunion préparatoire à Nimes, au "Prolé", 20    rue J. Reboul, le 26 aout 17h30 

 

 

Le PCF, Parti de Gauche, NPA, ATTAC, les Alternatifs, UD CGT et plusieurs syndicats CGT, RESF, Forum gardois des migrants ont déja annoncé  leur présence! 

 

 

-Suivie d'une conférence de presse à 18h30;

-Contact affreuxsale@orange.fr (Qui fera suivre!)

 

 

 

" Paris, le 4 août 2010,

 

Une avalanche de discours et d’annonces provocatrices s’est abattue depuis plusieurs jours sur notre pays. Jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, on entend des propos qui étaient jusqu’à présent l’apanage de l’extrême droite. Le président de la République, lui-même, montre du doigt des communautés et des groupes sociaux entiers, stigmatise les Roms, les Gens du voyage, les étrangers, les Français qui ne sont pas « de souche », les parents d’enfants délinquants, etc. Ce faisant, il ne lutte en rien contre la délinquance, qui est répréhensible pour tout individu sans distinction de nationalité ou d’origine : il met délibérément en cause les principes qui fondent l’égalité républicaine, alors que déjà une crise sociale et économique d’une extrême gravité menace la cohésion de la société tout entière.

 

En quelques jours, les plus hautes autorités de l’Etat sont passées de l’exploitation des préjugés contre les Gens du voyage au lien, désormais proclamé, entre immigration et délinquance, puis à la remise en cause de la nationalité française dans des termes inédits depuis 1945. Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche s’inscrit dans une logique de désintégration sociale porteuse de graves dangers. 

Il ne s’agit plus du débat légitime en démocratie sur la manière d’assurer la sûreté républicaine, mais bien d’une volonté de désigner comme a priori dangereuses des millions de personnes à raison de leur origine ou de leur situation sociale. Quelle que soit la légitimité que confère l’élection, aucun responsable politique n’a reçu mandat de violer les principes les plus élémentaires sur lesquels la République s’est construite.

 

Parce que le seuil ainsi franchi nous inquiète pour l’avenir de tous, nous, organisations associatives, syndicales et politiques diverses mais qui avons en commun l’attachement aux principes fondamentaux de la République laïque, démocratique et sociale, rappelons avec force que l’article 1er de la Constitution « assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion », et que toutes propositions qui méconnaîtraient cette règle fondatrice de la démocratie constituent une atteinte à la paix civile.

 

Nous n’accepterons sous aucun prétexte que le nécessaire respect de l’ordre public soit utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires.

 

Nous appelons donc l’ensemble des citoyens de ce pays à manifester publiquement leur opposition aux stratégies de stigmatisation et de discrimination et aux logiques de « guerre » qui menacent le vivre ensemble. A cet effet, nous proposerons dans les prochains jours à la signature en ligne un « Appel citoyen » refusant toute politique de la peur ou de la haine. Et nous appelons à un grand rassemblement citoyen à l’occasion du 140ème anniversaire de la République, le samedi 4 septembre Place de la République à Paris, à 14h00, et partout en France, pour dire ensemble notre attachement à la liberté, à l’égalité et à la fraternité qui sont et qui resteront notre bien commun."

 

 

Signataires : AC ! Agir ensemble contre le chômage, Les Alternatifs, Les amoureux au banc public, Association de défense des droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM), Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Association nationale des Gens du voyage catholiques (ANGVC), Association républicaine des anciens combattants (ARAC), ATTAC, Autremonde, Cedetim, Confédération française démocratique du travail (CFDT), Confédération générale du travail (CGT), La Confédération Paysanne, La Cimade, Le Cran, Droit au logement (DAL), Emmaüs France, Europe Ecologie, Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), Fédération des associations de solidarité avec les travailleurs immigrés (FASTI), Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (FNARS), Fédération SUD Education, Fédération syndicale unitaire (FSU), Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), FNASAT-Gens du voyage, Fondation Copernic, France Terre d’Asile, Gauche unitaire, Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI), Les Jeunes Verts, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Ligue de l’enseignement, Marches européennes, Médecins du Monde, Le Mouvement de la Paix, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), le Parti communiste français (PCF), le Parti de Gauche, le Parti socialiste (PS), Réseau d'alerte et d'intervention pour les droits de l'Homme (RAIDH), Réseau Education Sans Frontière (RESF), SNESUP-FSU, SOS Racisme, Syndicat des avocats de France (SAF), Syndicat de la magistrature (SM), Union syndicale Solidaires, Les Verts.

 

17/08/2010

Elle a ses papiers, la lambada, là?

Chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", les "tubes de l'été" - ces productions musicales saisonnières aussi éphémères qu'insipides (et qui te cassent les oreilles, mais pas tant qu'elle te pètent les couilles)- ont toujours eu tendance a nous échauffer violent, point n'est besoin de chercher à le dissimuler plus longtemps.

Cette année, toutefois, il en est une; flottant au milieu de la tiède soupasse que constitue le "lot 2010"; dont  l'écoute des seules premières notes provoquent, derechef, des réactions allant bien au-delà de celles ressenties à l'accoutumée.

Du genre de celles qui te feraient expulser, violemment, à l'extérieur, tout ce que tu gardes, usuellement, à l'intérieur.

Pourtant, le "p'tit air 2010" présente des caractéristiques identiques à ceux qui l'ont précédé, et ce, dans tous les campings, discothèques et/ou soirées chiantes de France et de Navarre, en période estivalo-beaufique.

Le genre de "p'tit air" dont on arrive pas à se défaire. Lancinant. Qui revient, encore et ENCORE. Inlassablement. Qu'on a l'impression d'entendre partout. Sur toutes les chaînes de télé (de merde) et sur toutes les stations de radio (à chier).

Le genre de "p'tit air" sur toutes les lèvres, dont le sens des paroles semblent parfois confus. Mais que ses interprètes, nombreux, n'hésitent jamais à entonner, après l'avoir si souvent chantonné, le matin devant la glace.

En se rasant, mettons.

 

 

Ce "p'tit air" qui plaît tant, en ce moment... Et qui se voudrait accompagner des paroles prétendument "BIEN FRANCAISES, cette année, MONSIEUR!"

Des paroles qui importent peu, finalement.

L'important étant le refrain. Et "l'énergie" qu'il permet de libèrer, tout au dans le fond. La colère aveugle et sourde qu'il permet d'évacuer. L'impression de beugler chanter avec les siens, malgré plus fort que le bruit assourdissant de la tourmente ambiante.

Et d'oublier qu'on ne mesure pas, VRAIMENT, ce qui se dit dans cette entêtante ritournelle.

Et puis, c'est "l'air du moment"...

 

Alors qu'il suffit d'en prendre quelques de plus (de moments), pour trouver des p'tites chansons, artisanales et à taille humaine, avec des paroles dont on comprend tout LE SENS, puisqu'elles rappellent simplement lequel est le BON.

Avec un minimum de musique les accompagnant, ce qui permettra, au passage, d'évacuer une partie du traumatisme dû à "La lambada(Dadada)", et autres pitoyables produits sonores estivaux, dont on nous a rebattu les oreilles jusqu'à plus d'cerveau tympans, année après année.

Ce qui n'est point négligeable.

Particulièrement cette année.

 

 

 

 

 Edit du 18/08/2010: A noter, puisque nous parlons ici de Parole et de Sens, le terme de "Noria" utilisé (1:04) par le ministre des interpellations, de la vérification d'identité et de la somme de reconduites individuelles dans le pays d'origine, qui fait bien de le mettre entre guillemets, tant celui-ci peut paraître inadapté au sujet dont il est question. Mais pas nécessairement incongru, cela dit, aux vues de la politique menée par ledit ministre...

30/06/2010

L'expert


"Ségolène Royal a déclaré, hier soir, sur TF1 : "Le système Sarkozy est aujourd'hui corrompu". Et bien entendu, à l'UMP, tout le monde s'indigne.

Eh bien, quand j'entends ça, je me dis que c'est surtout le système socialiste qui est perverti au sens où il a perdu ses repères. Qu'est-ce que ça veut dire, un parti qui est incapable de produire des idées, incapable de dire ce qu'il ferait dans un certain nombre de domaines et qui pratique une chasse à l'homme que je trouve honteuse ? Et songez au cocasse de la situation..."

E. Besson, RTL, le 30/06/2010

Oui, certes.

Comment ne point songer au "cocasse de cette déclaration la situation"?

Hein?

Comment donc ne point y songer, dis donc, Eric?

Et comment ne point penser, également, que le ministre en charge des camps de rétention et de l'Identité Nationale emploie sciemment les termes qui créeront, à coup sûr, un énième outrancier buzz, maladroit cache-fondement d'une République sévèrement, tant que régulièrement,  prise d'assaut par derrière?

En s'intéressant au fond, boueux, de l'affaire Bettencourt, plutôt qu'aux vagues remous qu' "on" tente de faire en surface?

 

Hehehe.jpg

 

01/12/2009

Tyrannie de la Mémoire

"Une maladie qui nattaque les neurones?
Bah, 'n' a qu'a en utiliser moins!
".

C'est en ces termes que s'est exprimé la ministre du nez qui coule, des maux de tête et du thermomètre qui pète un score, apprenant qu'en sus de son rôle de VRP pour l'industrie pharmaceutique, elle allait devoir se coltiner une bonne grosse lutte à bras le corps (et face aux caméras) avec une vraie maladie, du genre pathologie lourde neurodégénérative: "l'Alzheimer", qui fait (vraiment) peur, elle.

Parce que celle-ci progresse, évoluant sans cesse, les preuves sont là, sous nos yeux (emplis d'effroi).
Presqu'aussi vite qu'un virus A-H1N1-MAIS-PUTAIN-QUAND-VAS-TU-COMPRENDRE-QU'ON-VA-TOUS-CREVER-MERDE! dans les couloirs d'un quotidien de la presse qui ment, c'est dire.

Alors même que l'A-H1N1-MAIS-PUTAIN-QUAND-VAS-TU-COMPRENDRE-QU'HORS-DE-LA-VACCINATION-POINT-DE-SALUT? est en passe de fondre sur la population apeurée, donc, la maladie qui te boullote insidieusement le tissu cérébral repointe (salement) le bout de son nez dégénérescent.
Sous une forme particulièrement virulente, de surcroît.

De mémoire (pour ceux à qui il en reste encore) d'expert, même, y' paraîtrait (d'après ce qu'en a compris Roselyne) qu'une évolution si rapide -et si violente- n'aurait jusqu'ici jamais été constatée.
Que l'épidémie de grippe de l'hiver à venir, à côté, ce serait même pas du niveau d'un malaise vagal présidentiel.

Et il est vrai que l'étendue des troubles dont souffrent les patients atteints de cette nouvelle forme d'Alzheimer serait du genre a te faire flipper sévère jusqu'aux tréfonds de ton âme (pour ceux à qui il en reste encore, bis).
Cette saloperie s'attaquait jusque là, dans ses premières manifestations, à la mémoire immédiate, dixit Wikipédia.

Genre t'oublies la dernière déclaration de F. Lefebvre, quasi-immédiatement, par exemple.

On objectera ici, à raison, qu' "Et alors, je vois pas où est le problème?", dans la mesure où cet oubli permet, il est vrai, un grand repos de l'esprit (et des nerfs, aussi).
Certes.
Sauf que.
Sauf que, le triste sire a la fâcheuse habitude de braire dans le premier micro venu. De sorte que le patient atteint de la pathologie en question sera étreint d'une rage sans cesse renouvellée, et ce à chaque occasion que le chevelu porte parole aura de l'ouvrir dans les medias.
Et y'en a...

Or, vois-tu, le malade avait jusqu'ici la possibilité de se replonger dans ses plus doux souvenirs, une fois la rage passée.
Et de se laisser aller à une douce nostalgie, bercée par l'évocation mentale de... Ses tartines de confiote de quand il était petit, au goûter, et qu'il pleut dehors, mettons. De l'époque bénie à laquelle le vil (surtout de la mèche) porte-parole de l'UMP "il causait pas dans le poste", pour y dire des conneries plus énormes que son brushing.

Sauf que.
Sauf que les experts sont formels, la maladie évolue, et salement, disait-on.
S'attaquant à des sujets de plus en plus jeunes.
Et détruisant leurs souvenirs les plus lointains, de plus en plus tôt, de plus en plus vite. Impitoyablement.

Ainsi, ce fier ministre de l'immigration (mais pas chez nous, alors), Eric B., drapé dans sa plus belle identité nazionale, lui n'a plus de glorieux que ce bel habit moralement patriote, le pauvre bougre, tellement qu'il a la mémoire qui flanche.
Qu'elle soit (quasi-)immédiate ou, atteint de plein fouet qu'il est par cette nouvellle forme de la maladie, nettement plus lointaine.

On sera également horrifié par le cas de cet autre représentant du patronat de l'Etat, Christian E., frappé d'une perte irrémédiable des notions de vocabulaire les plus élémentaires, et qui n'a absolument plus aucune idée de ce que peut évoquer le mot "Courage".
Pas plus que celui de "Décence".

Tout comme le précédent patient qui lui, bute sur des notions aussi fondamentales que celles de "Justice" et d' "Humanité".
Triste. Extrêmement triste.

Comment ne pas être touché, par ailleurs, par les efforts surhumains du chef des chefs lui-même (Gloire à Lui), qui luttant contre la maladie, parvient tant bien que mal à se souvenir que lui aussi fût adopté par notre fière Patrie.
Et qu'il convient, donc, de refuser d'associer habilement, sans avoir l'air d'y toucher "Immigration" et "Délinquance".

Hélas, point d'issue heureuse face à la vorace Alzheimer.
Point de vaccin, point de remèdes miracles mis au point par les amis de Roselyne B. l'industrie pharmaceutique.
Tout n'est pas aussi simple que face à l'H1N1, au grand dam de Roselyne.

Qui toutefois a une SOLUTION, comme nous l'évoquions en début de billet:

"Une maladie qui nattaque les neurones?
Bah, n'a qu'a en utiliser moins!
"

C'est donc en collaboration avec le ministre de la Culture remaniée l'Education, Luc C., que Roselyne a décidé, au vu des problèmes de mémoire qui ne tarderont pas à les frapper eux aussi, de ne plus surcharger inutilement l'espace cérébral de nos futurs scientifiques, dès le lycée. [1]

Pour commencer.
Puisqu'il faut bien regarder la réalité en face: à terme, c'est bien l'ensemble de la population qui sera frappé par ce terrible fléau.
Dont il faudra également aérer la boîte cranienne.

Brice H., ministre de l'intérieur et de l'Humour Décomplexé, mettra lui aussi la main à la pâte, estimant que le fait de retenir ce que signifie "CNDS" n'est pas indispensable au citoyen, malade en devenir.
Il supprimera donc, incessamment, sous peu, la "Comission Nationale de Déontologie de la Sécurité", dont nous ne parviendrons plus, dans quelques temps (très proches) à retenir les termes. "Pis la "Défenseure des enfants aussi, pisque, dit-il, Les pauvres gens, d'ici peu, seront incapables de se souvenir qu'il faut mettre un "e" à "Défenseure".

De biens beaux exemples pour la Patrie. Décidemment.

Des mesures simples, mais efficaces, mises en place par une équipe soudée, solidaire, alors même que la (terrible) maladie creuse inexorablement ses rangs.

Chez "Affreux, Sale, Bête et Méchant", on en chanterait presque la Marseillaise, debout, la main sur le coeur.
Si on avait pas oublié les paroles.

Putain d'Alzheimer.

 

 

[1] Et comme dit Brice, qui a toujours plus d'une bonne vanne dans son sac d'auvergnat: "Pis ce qu'on leur demande, dans le fond, c'est de savoir compter et de remplir les quotas d'arrestations, de rafles et d' expulsions, pas de nous emm... avec leurs références historico-intello-gauchiss' à de "sombres périodes de l'Histoire", comme y' disent. Arf, arf." Ce qui fait bidonner joyeusement Eric B., aussi, d'ailleurs.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu