Avertir le modérateur

13/05/2012

Liberté, Egalité, Communautés

Evidemment, LA JOIE EST LA.

Nous venons de tourner la page de cinq années d'une casse sociale telle qu'elle n'avait plus été pratiquée en France depuis de TRES nombreuses années.

Accompagnée de l'arrogance et de l'incohérence stratégiquement nécessaires à sa mise en oeuvre, rendant particulièrement difficiles les combats à mener contre cette saloperie à l'état pur.

Pour autant, à l'image de la "gauchitude" du gouvernement qui va se mettre en place, cette joie là ne peut être, évidemment, que modérée.

Parce qu'Hollande et le parti "socialiste" ne paraissent évidemment pas être à la hauteur des pressions qui s'exerceront sur eux, et donc sur nous.

Parce que quoi qu'il en soit, ils n'entendent pas y résister avec la vigueur d'une véritable Gauche...

Et puis, surtout, parce que le gouvernement que nous allons foutre à la porte dans peu de temps, à force que d'avoir été se vautrer dans la fange de l'extrême-droite, laisse le pays dans un état bien pire que celui dans lequel il l'a trouvé.

Avec l'odeur de merde qui va avec.

La HONTE coupable d'être raciste, puisqu'il était encore évident, il y a peu, que souscrire à pareille idéologie relevait d'un archaïsme intellectuel proprement indéfendable, a été HABILEMENT et STRATEGIQUEMENT transformée en FIERTE revendiquée d'être plus français que "les Autres".

Revendiquée par les plus hauts représentants de la Nation, exaltée par ces pseudos défenseurs de la Patrie qui, agissant ainsi, déféquaient littéralement sur ces deux notions dont ils reniaient les fondements mêmes.

La Liberté, l'Egalité et la Fraternité souillées par ceux-là mêmes qui prétendaient en être les fervents défenseurs, en somme.

La Liberté réduite à celle de s'exprimer des pires raclures racistes.

L'Egalité résumée à celle d'être aussi cons les uns que les autres dans un communautarisme encouragé.

La Fraternité pratiquée, entre eux, des membres de chacune desdites communautés.

Point barre.

Parce qu'outre le fait d'avoir "décomplexé" un racisme déjà existant chez une partie des français dits "de souche"; et par là même, de permettre qu'il ne se répande à d'autres portions de cette même population qui ne partageaient pas jusque là les mêmes idées; la mise en avant permanente du "politiquement insalubre" a fini par avoir les mêmes effets au sein des tranches de population déclarées adverses.

Parmi lesquelles ils existaient, jusque là, les mêmes proportions d'imbéciles.

Mais dont le discours xénophobe, rendu apparemment légitime par la politique UMPFNiste de ces dernières années, a fini par se répandre, à échelle égale, au sein de ladite population.

En clair, et pour le dire plus simplement:

Pilier de la stratégie du sarkozysme, la tactique consistant à dresser les français les uns contre les autres a fonctionné à plein régime...

Particulièrement dans une période de "Grande Krise", dont l'une des caractéristiques est la nécessité absolue de désigner un Ennemi, un Responsable.

Absolue nécessité exploitée jusqu'au trognon par les divers groupuscules "crypto-fachos" et/ou "réaco-intégristes" qui ont bien compris qu'ils avaient là une "carte à jouer"...

Au sein desquels on n'entend plus désormais parler que de "rassemblement trans-mouvements", de "dépassement du clivage Gauche-Droite" et autres termes à la con trouvant écho auprès de leurs disciples, pauvres gens bouffés par l'angoisse plus à plaindre qu'a blâmer, se lançant dans le militantisme "dans l'urgence" et sans aucun "bagages".

Une manière assez grossière de tenter de rendre crédible le "gloubiboulga idéologique" dont ils abreuvent lesdits disciples, cibles priviligiées parce que victimes idéales...

La "convergences des brutes" est engagée, donc, et pas mal avancée, déjà.

Et pour ceux qui refuseront de choisir leur camp -ennemis désignés des deux factions parce que ne se reconnaissant dans aucune de leurs crétines horreurs- ne restera plus qu'à raser les murs.

Parce que, bien que l'Unité qu'ils appellent de tous leurs voeux n'aura pas lieu (trop de différences dans leurs haines respectives, malgré tout), il finira bien par se dégager, après diverses luttes intestines, deux factions.

Puisque c'est la condition même de l'existence de ce type de mouvements.

Il suffit de tendre l'oreille à n'importe quel coin de rue, dans la vraie vie, ou de parcourir le premier site un peu fréquenté sur le Ternet, pour constater la montée en puissance de ces racisme"s" et de ces intégrisme"s" de tous bords.

Ce qui explique sans doute mon aversion pour certains "néo-penseurs" du Net, expliquant tranquillement que "la lutte contre le racisme n'est pas une priorité".

Qu'il convient de lutter, avant tout, contre l'ultra-libéralisme et que, quasi-automatiquement, les problèmes liés au"x" communautarisme"s" disparaitront d'eux mêmes.

Cette théorie là me ferait bien rire si je ne pouvais m'empêcher de penser à une image un peu tordue:

Un zenti défenseur de la théorie sus-nommée expliquant aux racistes d'un bord et de l'autre que "Oui, mais bon, 'comprenez Camarades, l'Ennemi, c'est le Grand Kapital!", le tout au milieu d'abrutis haineux s'étripant joyeusement...

Et bien que j'ai longtemps partagé ce point de vue, il est temps désormais d'ouvrir les yeux,  les choses s'étant très nettement aggravées par rapport à l'époque durant laquelle ce type de raisonnement était encore valable. Et qu'il est temps, désormais, de VRAIMENT combattre ces malades là...

Ce qui n'empêche pas, d'ailleurs, de continuer, encore et toujours, de lutter contre les sources du mal en question.

Puisqu'évidemment, je n'en doute pas, les racines de ces saloperies là sont bel et bien économiques, et donc sociales, avant tout.

Mais continuer d'ignorer que les conséquences des inégalités dont on parle ici sont, dorénavant, devenues au moins aussi dangereuses que leurs causes, serait proprement suicidaire...




Saian supa crew - la preuve par 3 par Wouafam

24/03/2012

L'oeil du cyclone?

Oubliée, la Trouille qu'ils avaient, il y a quelques jours encore, concernant les motivations du "Monstre".
Bafouée, la Dignité qui leur a toujours été étrangère et qu'il osaient, soudainement, exiger de Tous.
Expulsée, à grands coups d'idéologies dans la gueule, la Prudence qu'ils nous demandaient d'adopter.

Le tueur était "un fou d'Allah".
Pas d'Adolf.

Pas cette fois.

Que l'inverse ait été envisagé, quasi-unanimement, par tant d'"observateurs", aux point de vues parfois (voire souvent) divergents, ne questionnera plus personne.

Que la question elle-meme ait pu être une réponse ne sera pas envisagé.

IL N'Y A JAMAIS EU DE QUESTION.

Alors même que, par prudents calculs, les desouches couinaient à longueur d'internet que "C'était l'oeuvre d'un FOU, PEUT-ETRE d'extrême-droite, certes, mais d'un FOU, AVANT TOUT", les mêmes répètent désormais en boucle que "l'islam, quand même, on sait bien où ça mène, hein. ON L'AVAIT DIT!... D'ailleurs, on le dit tout le temps..."

Le débat, quant au climat raciste dans lequel la France sombre indéfiniment, depuis des années, s'éloigne aussi vite qu'une dépêche AFP chasse l'autre...
Que ce climat puisse finir par déclencher de véritables tempêtes n'inquiète plus personne, puisqu'on sent bien, d'ailleurs ils l'ont dit à la télé, que le vent vient d'en face.
 
Il suffit de lui tourner le dos pour s'en protéger. Ou de se barricader chez soi.
Paraît que ça va souffler fort, ils l'ont dit aussi dans le poste...

Que cette haine montante, éprouvée par une partie de la population, et hissée au plus haut de l'Etat , par ses responsables mêmes, légitimes représentants de la population votante, ait seulement pu être à l'origine de crimes racistes n'est plus la PEUR du jour.

On a retrouvé la PEUR de TOUS les (autres) jours.
L'Ennemi est bel et bien celui qu'on désigne depuis tant de temps. Constance et répétition finissant par être perçues comme vérité, qui, par essence, ne laisse place à aucune question. 

Ni celles que l'on pourrait se poser quant aux divers visages de l'intégrisme religieux.
Ni celles qui pourraient surgir à la vue de ceux, variés également, du racisme et de l'antisémitisme.

 

racisme,racisme d'etat,racistes,extrême-droite,montauban,toulouse,école,militaires,xénophobie,intégrisme,terrorisme



Si ce n'était si dramatique, et si l'on était pas au bord de l'abîme, aussi proche de basculer qu'on ne l'a jamais été, il serait sans doute particulièrement drôle de constater que le racisme puisse avoir autant de visages...
 
Mais il devient de plus en plus difficile ne serait-ce que de sourire.
Et si "l'humour est la politesse du désespoir", on va tellement nous désespérer dans les mois qui viennent, qu'il va falloir se convaincre d'hurler de rire chaque jour un peu plus, afin de ne point les envoyer se faire tous enculer.
Ce qui n'est pas poli dutoudutou, il faut en convenir, mais peut être, effectivement, la marque d'un profond désespoir, dans le cas présent...

D'une indomptable colère devant le constat flagrant que le Pouvoir, celui qui parlait de décence il y a encore quelques jours, n'hésitera pas à manier à nouveau, les plus dégueulasses des amalgames, les plus abjects des raccourcis, sur un chemin qui ne tolère aucune halte pour s'interroger sur le fait que le monstre ait pu être un fou raciste.

Que le prochain le sera peut-être.
Ce n'est pas UTILE à ceux là même qui n'hésitent pas à prendre ces risques, la marche au pas cadencé qu'ils nous imposent ne souffrant aucune baisse de régime.

Ils ne s'interrogeront pas sur ces fous, de Dieu ou de Guerre, qui ont tant de points communs, finalement.
Qui sont les produits, en dehors de leurs différences purement formelles, de causes qui sont identiques.

L'intégrisme religieux et le racisme véhiculent des idées qui, au bout du bout, aboutissent à détruire celui qui ne pense pas de la même manière que soi. Il est désespérément drôle de constater que, bien souvent, celui qu'on hait le plus est curieusement très semblable à soi, au moins dans la force de sa haine.

Convenir de l'existence de ces troublantes similitudes serait admettre que l'on est perdants dans les deux cas, que Mohamed ait été un fanatique religieux flinguant de sang froid, ou un néo-nazi délirant défouraillant a tout va.

Que cet humain devenu monstrueux, au nom d'un intégrisme religieux, sera encore parmi "Nous", fanatique d'une doctrine nazillone dans le fond identique, une fois le sanguinaire intégriste expulsé ou éliminé à coup de rétablissement de la peine de mort, au nom d'une "Justice faite... Et bien faite."

L'effet rigoureusement inverse de ce que l'on recherche lorsque l'on embrasse ces thèses là.
Qui revient à fuir une peur en se jettant dans les bras d'une autre, en somme.

Qui va les ouvrir grands, très grands dans les mois à venir...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu