Avertir le modérateur

31/12/2010

Ouais, et bonne année. Pendant qu'on y'est.

Après t'avoir souhaité un "Joyeux Noël. Evidemment" -et comment veux-tu faire autrement?- voici venu le temps des inévitables, des immanquables, des indépassables mais pas tant qu'inusables... :

 

RESOLUTIONS POUR L'ANNEE A VENIR!


Youpi. Tralala.

Ne gâchons point (pas plus que ne cachons), donc, notre joie.

Youpi bis. Tiens, même.

D'autant que cette année (pour qui saura la bien entamer), les séculaires voeux (et résolutions), formulés à cette occasion, auront une toute autre saveur que ceux traditionnellement subis, les (débuts d') années passés:

 


Les vœux de Stéphane Hessel pour 2011 sur Mediapart
envoyé par Mediapart. - L'info video en direct.

Hein?

Alors?

On t'avait prévenu.

Pourquoi donc, alors dès lors, employer ce ton quelque peu blasé, genre "c'est bon, on m'l'a fait plus avec le coup des résolutions (à la con)"?

Pourquoi donc?

Parce que, ..., autant nous sommes ravis, il faut bien le reconnaître, d'enfin transmettre, pour une fois, des voeux un tant soi peu réalistes et sensés, ..., autant, à bien y tout peser, il n'était pas nécessaire d'espérer cette putain de nouvelle "nouvelle année" pour mettre en oeuvre les bonnes résolutions qui y sont exprimées.

Et que même, ça date...

Puisqu'il suffisait, pour ce faire, d'avoir déjà entendu un premier appel, lancé en 2004, en plein mois de Mars (ce qui est audacieux en matière de résolutions pour la "nouvelle année", tu en conviendras aisément), et d'avoir répondu à celui-ci, ou, tout au moins, d'avoir tenté d'en appliquer les BONNES RESOLUTIONS, déjà, à l'époque...



"Créer c'est résister, Résister c'est créer..." - CNR
envoyé par Baptiste_L06. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


Et donc de S'INDIGNER. Et donc de RESISTER.

Et force est de constater, bien que ça fasse iéch grave en ces périodes d'optimisme festif universel (et au risque de péter l'ambiance), que, proportionnellement à l'ampleur du masssacre de nos acquis sociaux par la Droite Extrême, peu de citoyens sont sortis de leur léthargie ces dernières années, au final.

Mais soyons fous. Allez.

Ouf au point d'y croire, cette fois. Pour 2011.

 

Parce qu'il n'y a pas d'autre issue.

 

Ouais, et bonne année. Pendant qu'on y'est.

 

Découvrez la playlist Hocus Pocus

29/08/2010

Les résistants? Quand y'en a un, ca va...

"Quand des hommes politiques ont totalement abdiqué devant la complexité du réel pour imposer l'ineptie comme vérité et la haine de l'Autre comme programme politique, ils ne méritent plus, en démocratie, le respect dû à leur fonction. Et quand ils ne cessent de déformer et d'instrumentaliser l'histoire dans un grand révisionnisme de la pensée, ils doivent s'attendre à des dénonciations vigoureuses, à la hauteur de leurs impostures. Il est grand temps, vraiment, de ne plus rien laisser passer à ce gouvernement.

Aussi la journée de rassemblements citoyens du 4 septembre sera-t-elle décisive. Celle du 7 septembre contre la réforme des retraites ne le sera pas moins. Les deux sont étroitement liées car nous savons bien que la violence et la xénophobie d'Etat font système avec la violence économique et sociale d'un gouvernement qui, en un peu plus de deux années, aura appauvri les plus pauvres, enrichi les plus riches, persécuté les plus fragiles et détruit la moitié des services publics pour les brader aux intérêts du privé. Les pétitions et les tribunes sont des armes essentielles pour alerter l'opinion publique, mais elles ne suffiront pas. On n'arrêtera pas cette folle machine sécuritaire et xénophobe sans un véritable sursaut citoyen, sans une prise de conscience individuelle et collective, sans un engagement de tous, c'est-à-dire un engagement de chacun.

L'enjeu n'est plus seulement nos libertés démocratiques fondamentales, mais ce qui les conditionne : notre liberté de penser, notre liberté d'expression, aujourd'hui remises en cause. Le temps n'est pas loin où une réflexion libre sur la violence pure sera condamnée pour « délit d'opinion » et censurée par un Etat dont la politique fait le lit de la barbarie. Mais le temps n'est pas loin non plus où les citoyens démocrates qui n'auront pas cédé à la peur, à l'indifférence ou au fatalisme, prendront leurs responsabilités, exerceront leur devoir avec courage et détermination et entreront en résistance pour mettre un terme à la politique du pire."

 

Pascal Maillard, Strasbourg, Août 2010

 


Kenny Arkana - desobéissance civile
envoyé par karine510. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu