Avertir le modérateur

05/05/2010

Du rapport entre la pénibilité au travail et le braconnage de sangliers

En ces temps troublés où l'on s'interroge -dans les milieux autorisés à s'interroger, et donc, pas le tien. Casse toi, pov' con- sur la notion de pénibilité au travail, il en est un (de travail) qui est totalement oublié, à ce sujet.

Celui de ZommePolitique. Qu' expose violemment à des risques psycho-sociaux qu'a du mal à appréhender le commun des mortels.

Quand on est ZommePolitique, on est obligé de lire un tas de trucs compliqués, avec plein de détails et de chiffres dedans.

Du genre d'un rapport pondu par "L'institut pour la Justice" (Obscure officine dont l'austérité du nom est adoucie par un "sous-titre": "Citoyens pour l'équité" parce que les gars du service ThinkMarketing ont conclu, après deux traits de blanche nuits blanches, que "citoyens et équité, c'est des termes à caser, afin de ne point éveiller les soupçons du Prolo, warf-warf") dans lequel on apprend, notamment, que:

Le frisson du casino, mâ'ame Michu, c'est acceptab'. Contrairement au frisson de l'insécurité:

"Quand quelqu’un joue au casino ou achète une grille de loto, il prend l’initiative des opérations, et le résultat ne tarde pas à être connu : l’attitude est active, et l’incertitude de courte durée. Il en va tout autrement pour l’exposition au risque diffus d’être victime d’un délinquant ou d’un criminel : la victime potentielle est passive, et elle ignore complètement le jour et l’heure où elle sera agressée, son logement « visité », sa voiture « empruntée », ses fichiers informatiques dévastés par un virus, etc. On peut donc tenir pour certain que si quelques-uns « prennent leur pied » en commettant des crimes, délits et incivilités, y compris du fait du risque (en général volontaire) auquel ils s’exposent, il n’en va pas de même pour les victimes. Faire peur, jouer à se faire peur, et avoir peur, sont trois choses bien différentes.
Comme l’expliquent Bauer et Raufer (2001), « l’insécurité n’est pas un fantasme » : elle existe. Certes, l’information étant imparfaite, et notre capacité à la traiter l’étant aussi, le sentiment d’insécurité n’est pas toujours correctement proportionné au danger réellement couru. Les probabilités subjectives peuvent différer des probabilités objectives. Mais on n’est pas dans la subjectivité pure, dans le fantasme : les actes criminels et délictueux sont bien à l’origine du sentiment d’insécurité.
"

Frisson de l'insécurité qui met en péril, de plus, la marche même de la civilisation (et celle des "braves gens", surtout), mâ'ame Michu. Rien que ça:

"Criminalité et délinquance affectent aussi l’ensemble des « braves gens » du fait que les règles qu’ils s’efforcent de respecter, et sur le respect desquelles ils comptent de la part d’autrui, leur apparaissent comme bafouées et contestées. Du fait qu’elles sont bafouées, ces règles ne rendent plus correctement le service de prévisibilité du comportement d’autrui qui est l’un des services attendus d’une civilisation. Du fait qu’elles sont contestées, pas seulement théoriquement, mais dans les faits, l’ordre du monde paraît fragile."

Contrairement aux braconniers (de sangliers) et aux fins gourmets qui, eux, font dans la "délinquance d'utilité publique" (et bien que l'étude de leurs méfaits, ne soit pas, vous l'aurez noté, mâ'ame Michu , à proprement parler déterminante en matière de "délinquance écolo"):

"L’article cité ne proposant aucune estimation des dégâts environnementaux provoqués par les infractions, on en est réduit à faire une estimation au doigt mouillé. Ce qui n’est pas chose facile, car une erreur comme celle commise par les officiers du Torey Canyon en 1967 et le braconnage d’un sanglier figurent dans les statistiques sans aucune pondération liée à leur gravité – qui n’est pas tout à fait la même … D’autant que, s’agissant du sanglier, cet animal inflige de graves nuisances aux humains sur les jardins desquels il jette son dévolu : lorsque cette espèce prolifique se multiplie sans que l’administration relève les quotas de prises comme cela serait son devoir, ceux qui expédient, fut-ce illégalement,quelques sangliers dans nos assiettes, protègent en fait l’environnement auquel l’indolence ou l’incurie bureaucratique porte atteinte. Il existe des infractions d’utilité publique !

Au total, 20 millions d’euros est le montant que nous affectons – arbitrairement, faute de bases solides - au coût des atteintes à l’environnement."

On notera au passage que chiffrer le coût de la délinquance est assez difficile tégalement, classant la profession d'économiste, professeur émérite à l'université Lyon III (*), dans les professions grave pénib' itou. Parce qu'obtenir des chiffres fiables, en dehors de ceux du braconnage de sanglier, c'est coton. Quand même. (Et que ça impose de "jouer" 20 millions d'euros, comme ça, "arbitrairement", pour boucler une étude. Faut quand même avoir autre chose que des couilles de marcassin, mâ'ame Michu, pour résister à pareille pression, vous reconnaîtrez...)

La lecture du dernier billet de CSP, permettra toutefois de constater,que l''économiste, professeur émérite à l'université Lyon III, sait  être vachement opiniâtre. Des chiffres, il en trouve, à force que de chercher. Et des zintéressants, de surcroît...

Le fait de devoir lire pareil rapport (fruit de tant d'efforts) constitue une preuve indéniable, tout de même, de la pénibilité au travail qu'endurent les ZommePolitiques, pour  en revenir à notre constat de départ.

Et l'on comprend donc aisément (on est pas des sauvages, non pu) qu'un ministre de l'intérieur, en 2007, ait pu être submergé ,déjà, par pareil type d'analyses. Et qu'il n'ait donc pu prendre le temps, ou n'ait simplement plus eu l'énergie, de lire un simple "appel [émanant] d'un collectif de policiers républicains".

Quand bien même celui-ci était, en matière de chiffres, visiblement beaucoup moins dense, et indéniablement vachement mieux écrit qu'une étude d'économiste, professeur émérite à l'université Lyon III.

Quand bien même la lecture de celui-ci eut pu éviter que de nouveaux drames ne surviennent.

Et ne se répètent, cycliquement.

Il convient également de souligner que, pénibilité du job oblige, les ZommesPolitiques sont souvent proprement éreintés après avoir été contraints de lire -et pire, SIGNER!- certaines de ce type de production écrites zadministratives hautement rébarbatives.

Et que cela les éloigne vraisemblablement d'autres types de lectures, qu'elles soient  "récréatives" ou simplement informatives.

Quant à prendre le temps souffler un peu, et de regarder une émission télévisée, même si celle-ci permettait d'approfondir le sujet de la délinquance fiscale, par exemple...

Inenvisageable. Tout simplement.

Et force est de constater que, décidément, la notion de pénibilité au travail, quant à celui de ZommePolitique mériterait vraiment d'être abordée plus longuement.

Dans la mesure où celle-ci apporte moults éclaircissements sur bien des zones d'ombre de cette profession.

 

 

 

 

 

 

(*) Y aurait-il un souci dans les choix de recrutement de l'Université Lyon III?

17/02/2010

Protéger et servir ta gueule, ingrat!

Français (véritable), réjouis-toi, l'Histoire est en marche!
Tu devrais d'ailleurs entendre poindre le doux son de ses bottes, si tu tends l'oreille.
Et cela ne manquera, nous n'en doutons point, de te plonger dans un état extatique, toi qui attendais cela depuis des siècles.

Rien ne t'empêche d'ailleurs, à cette occasion, d'entonner joyeusement, et dans une sincère ferveur patriotique, l'hymne nazional (chéri). Non sans avoir préalablement embrassé, (oui, tu peux mettre la langue, ce jour est historique, te dit-on) le saint drapeau, fier emblème de notre Patrie (chérie).
Libre à toi de te caresser, également, nous ne te jugeons pas. Et comprenons que cela te remue à ce point.

Figures-toi, français (véritable), que ta poulice (chérie), dernièrement fort décriée, alors même qu'elle cherchait simplement à faire (honnêtement) son travail, est sur le point, d'être enfin reconnue. Voire aimée.

Oui, carrément.

Est arrivé, enfin, le temps où les droits-de-l'hommiste-bobo-gauchiss' vont taire, à tout jamais, leurs critiques dégoulinantes d'idéologie communiss'.

Certes E. Zemmour, ton héros, sera contraint de se trouver un credo différent pour ses brillantes et éclairées chroniques matinales.
Mais ne tremble point. Les combats à mener contre la bien-pensance sont légions. Eric Z., ton vengeur masqué, a de beaux jours devant lui.

Ainsi, comme tu le sais, les hordes d'étrangers continuent-elles de déferler sur notre patrie (chérie), invasion encouragée, je ne te l'apprends pas, par la politique humaniste (il l'avoue lui-même, le pleutre!), et donc intrinsèquement laxiste, d' E. Besson.


Oui, tu as raison, vivement qu' A. Soral prenne la tête du ministère...

N'as tu point noté, français (véritable), qu'un tendre rapprochement s'opère, ces derniers jours, particulièrement, entre les civils (jusque là zinsoumis) et ta poulice vénérée?

Comme un début de communion.
Comme une osmose naissante.

Les preuves se multiplient, pour qui sait les voir.
Et nous ne doutons point de tes capacités, en ce domaine, toi l'un des derniers résistants clairvoyants, en ce monde déliquescent, au sein duquel se terre la femme voilée, à l'ombre (menaçante) des minarets (qui pullullent).

Tu ne manqueras pas de t'émouvoir du fait que les forces de l'Ordre (Nouveau) n'hésitent plus à participer, avec force joie, aux riantes festivités de la population. (De quelque nature qu'elles soient, d'ailleurs, les manifestations sportives étant également une occasion de s'aimer, TOUS).

Tu constateras, la larme à l'oeil, que la poulice (chérie) défend, corps et âmes, le droit du Peuple à accéder, librement, à la Culture, et notamment au septième art (quand bien même canettes, sandwichs et enfants n'ayant rien à faire dans une salle obscure se dresseraient contre elle).

Tu noteras, avec toute l'émotion légitime que te procureras ce constat, que celle-ci n'hésitera pas à venir chez toi, sur ton propre ordinateur, afin de te montrer la voie des sites fréquentables, et te protéger des autres, tel un bon patriarche, sévère mais juste, veillant sur sa progéniture avec bienveillance et amour.

Tu seras touché, en ton petit coeur bleu-blanc-rouge, que celle-ci n'hésite plus à venir en aide aux parents démissionnaires, afin de corriger, avec amour aussi, et toujours, les comportements déviants, et ce, dès leurs plus tendres années, des enfants de la République (Nouvelle).

Le Pays (tant aimé) ne pourra continuer à être aveugle et sourd à ces grands élans d'amour (encore, et encore).
Enfin.

Français (véritable), oui, réjouis-toi, l'Histoire est bel et bien en marche!
Au pas.

Vive la France (Surveillée Protégée), vive la Poulice (De la pensée Chérie), vive l'Ordre (Rétabli Nouveau)!

 

 

 

[Edit de 21h00 et des bananes: Tu ne manqueras point également, ami de l'Ordre, de t'esbaudir du fait que la poulice nous aime à ce point qu'elle vienne jusque chez nous, en de forts matinales heures; du genre de celles auxquelles ont lieu les perquisitions; afin de s'assurer que nous avons de SAINES lectures, de DROITS amis et d'ACCEPTABLES opinions. Tant d'Amour était, il y a encore peu, inenvisageable...]

 

12/01/2010

Festivités sécuritaires

Au vu de la réalité (revêche) qui refuse de se plier aux exigences (gouvernementales) de "nuit de la St-Sylvestre plutôt calme" (lire ici, merci),  le ministre de l'Intérieur (Gloire à lui et à l'ordre policier) a décidé de tester, et ce dès la noêl prochaine, un dispositif nouveau qui permettra, sans doute aucun, un joyeux rapprochement entre forces de l'Ordre nouveau et population incontrôlable civile, devant se prolonger -cesse de douter, citoyen- jusqu'au réveillon de fin d'année.

Ainsi, le costume du père noël sera-t-il, désormais, celui-ci:

PereNoelBidasse.JPG

Ce qui permettra de procéder à la distribution de mandales cadeaux dans un ordre nouveau certain (et évitera que Papa Nouël ne soit à nouveau "guet-apensté" et attaqué au lance-roquette, comme ce fût le cas cette année, tel un vulgaire fourgon Brinks, par une meute de manants certes forts dépourvus, mais tout de même, conviens-en, très peu respectueux de l'uniforme).

Les rennes du légendaire vieillard à traîneau, seront également remplacés:

1943302564.jpg

(Ce qui était, quoi qu'il en soit, rigoureusement indispensable, dans la mesure où les anciens furent dévorés par les manants évoqués précédemment, qui, forts dépourvus, nous le disions, étaient grandement affamés, également. Oui, au point de bouffer du vieux renne).

La messe de Minuit, ne sera pas épargnée par ce train de réformes sécuritaires festives, les prêtres officiant désormais avec de nouveaux accessoires:

PretreCool.jpg

Ceux-ci viendront d'ailleurs chercher chacun d'entre vous, afin de se rendre en famille (et dans le calme) à l'église la plus proche.
Par ailleurs, chaque foyer sera encadré au retour raccompagné par de gentils n'enfants de choeur, formés de manière similaire à ceux de la photo ci-dessus.

Amen.

Gageons que ce cortège de réformes permettra, à grands- coups de cross, tonfas, taser, flash-ball dans la gueule sûrs de faire taire la colère, d'aborder plus sereinement la fameuse "nuit de la St-Sylvestre plutôt calme".

Attention, dans le but de conditionner la population préparer le passage à 2011 le plus tôt possible, Pâques (et plus particulièrement son célèbre lapin) devrait également être concernée par l'Ordre Nouveau certaines modifications:

LapinTueur.jpg

Merci de prévenir les enfants.

Par avance, bonnes fêtes à tous, citoyens, et vive la République plutôt calme!

09/12/2009

Mal élevés et pleins d'air

Parce que rien n'est trop beau pour toi, lecteur (dont le nombre est méchamment en hausse, ces derniers temps), "Affreux, Sale, Bête et Méchant" s'est lancé dans une enquête de terrain (boueux, celui-ci) comme on dit dans le jargon journalistique (et au café du coin, aussi).

ASBM a donc retrouvé, pour TOI (et les amis que tu ne manqueras pas d'inviter ici, enthousiasmé jusqu'au déraisonnable que tu es par les heures de joyeuses bidonnades que tu passes en lisant ce blog), Monsieur Raymond Poulaga, éléveur de poulets de père en fils. Le "papa", en quelque sorte, des deux flics méchants-pas-beaux-zéripoux qui volent des téléphones portab' en direct sur le ninternet.

 Deux policiers filmés en flagrant délit de vol
envoyé par Europe1fr . - L'actualité du moment en vidéo.

"ASBM -Raymond, vous êtes éleveur de poulets, qui courent en plein air depuis qu'y sont tout petits, et qu' ça leur donne bonne mine (on le voit bien sur la vidéo qui tourne un peu partout sur le net, d'ailleurs, ces deux là pètent la forme).
Les deux joyeux lurons qui sont au centre de la polémique (et prochainement au centre de la cour de promenade d'une maison d'arrêt surpeuplée et inhospitalière, surtout pour eux), actuellement, sont deux de vos ouailles, alors, Raymond, qu'est-ce qu'il s'est passé, dis-donc, mon Raymond, dis-donc?

R.P -Bah ça, mon pov' gars, figure-toi qu'c'était un peu prévisib', quand même...

ASBM -Ah? Euh... Vous pouvez développer, mon Raymond, steplé?

R.P -Bah oui, qu'est ce que j'veux dire, c'est que Gomez et Tavarez, on les connaît bien, nous à l'élevage. Z'ont jamais été très éveillés, si tu vois c'que j'veux dire...

ASBM -Pas éveillés, certes, on le conçoit aisément, (le choix d'orientation de leur carrière étant, entre autres, un premier indice) mais aller braquer un magasin sous vidéo surveillance avec un brassard de poulice, faut être franchement limités...

R.P -Aaaaaaaaah, oui, oui, c'est le moins fin des deux, ça. Heckle a toujours été plus con que Jeckle, c'est comme ça qu'on les différenciait. L'a jamais compris qu'le brassard, tu le mets APRES être sorti du magasin, à une bonne dizaine de mètres. Comme ça, au pire, si on cherche à entraver (oui, n'a du vocabulaire en Creuse, qu'est-ce tu crois, con de blogueur) ta fuite , tu fais le flic en enquête, t'embarques le commerçant en disant qu'il a plus tous ses esprits, qu'il t'accuse à tort, sous le choc, pis tu t'en occupes tranquillement au poulailler poste. Ou dans la bagnole, si t'as un autre racket à organiser d'autres affaires à traiter.

ASBM -Sinon, comme ça, pour savoir, ça arrive souvent ce genre de problèmes?

R.P -Non, non, en général, l'éducation finit par rentrer. Y' sont prudents, y' z'appliquent bien qu'est-ce qu'on leur apprend. Et si vraiment y'a des soucis, on les r'cycle.

ASBM -"Recycle", c'est à dire?

R.P -Bah, on leur trouve un poste différent. En même temps, des fois, ça pose des problèmes aussi. Tiens, le Dédé Valentin, "Calimero" qu'on l'appelait, l'aut' fois, il nous a fait marrer avec Jeanine. L'a confondu l'micro qu'on lui tendait avec un tonfa. Du coup, l'a cru qu'il était avec des collègues et qu'y pouvait s' lâcher.


 

«Ils sont déjà 10 millions»: un maire UMP au débat de Besson
envoyé par 20Minutes. - L'info internationale vidéo.

La Jeanine, l'a failli en crever, bon dieu. C'te marrade! Faut croire que maire c'était pas une bonne idée au moment de le recaser. On avait pas pensé au coup des micros. On peut pas tout prévoir non pu... Tiens, c'est comme la fois où y'en a un qui s'était fait piéger avec une caméra cachée. Saleté de journalistes...

ASBM -Et les causes de cet état de fait, sont-elles identifiées, M. Poulaga? (Nous aussi on peut causer élégant, con d'éleveur!)

R.P -Pourquoi donc qu'y sont agressifs? C'est-y ça que tu veux signifier, gamin?

ASBM -Oui.

R.P -Bah c'est assez simple. Ces enfoirés de l'agro-alimentaire, pour faire des économies, à compter de 2005, ils nous livraient plus qu'en "Kozy". Des trucs avec des OGM dedans, une vraie saloperie. Ca nous a rendu les bêtes agressives. On en avait qui tournaient en rond dans le champ, en répétant des trucs comme: "Vous voulez qu'on vous en débarrasse de cette racaille, hein?" ou "Nous ne sommes pas des travailleurs sociaux" Et après, ça s'est empiré, même. En ce moment, on les nourrit au "Trefeux". Qu'on doit mixer avec de la "Besson". C'est pas naturel tous ces trucs là. Tiens, maintenant, t'as qu'a voir, y' z'ont plus d'odorat, pis de sérieux problèmes de vue. Une véritable hécatombe. Y' z'en sont rendus à bouffer de la bourgeoise. Si c'est pas un signe, ça...

ASBM -Raymond, merci pour cette interview. Et pour la gnôle. Bisous à Jeanine."

23/10/2009

Electric Novlangue

TaserDoux3.jpg

Dans la vraie vie, tu décèdes d'une "crise cardiaque". A Taserland, où tout le monde parle couramment le novlangue,  tu subis "un évènement cardiaque négatif".

On dit également, dans ces belles contrées électriquement sécuritaires, que les 351 décès dûs à l'utilisation du Taser par les forces de l'ordre (électrifiées), entre 2001 et 2008 , sont des "évènements  à létalité réduite accrue".

Et tout de suite, c'est tout de même moins brutal (dans les mots), à défaut  de ne pas être mortel (dans la réalité).

 

 

20/10/2009

Cappelisme d'Etat

Même composé de membres qui pensent que "c'est pas "La princesse de Clèves" et autres gauchiseries littéraires qui vont Nous permettre d'accroître efficacement le Cash-Flow, mâ'ame Michu", le gouvernement n'en reste pas moins profondément zamoureux de la langue française, qu'il s'attache à réformer (avec zamour) quotidiennement:

Ainsi, on ne dira plus désormais "Tante Edvige vient d'enfanter" mais "Oh! Les jolis petits monstres!".
"Forces DE l'ordre" sera, par ailleurs, astucieusement remplacé par "Forces A l'Ordre", "Pousses AU crime" n'ayant pas été retenu, finalement.

On murmure, dans les couloirs (sombres) du château de Versailles, que Maître Capello serait sur le point de prendre la tête du "Ministère de la langue française réformée et en mieux, en plus". Le nom de Danielle Gilbert serait, selon nos sources, sur toutes les lèvres concernant le "Ministère de la Culture mais en plus simple, quand même".

Sous réserve que leur fichage respectif ne fasse apparaître quelque passé compromettant, bien évidemment.

Demain, "Affreux, Sale, Bête et Méchant" vous initiera au vocabulaire auvergnat, et à ses (fines) boutades qui font la joie des petits et des grands, surtout en fin de repas.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu