Avertir le modérateur

12/04/2016

Le compte est bon, je crois.

 

Madame, Monsieur LesImpôts,

 

Je vous fais une lettre que vous lirez peut-être, si vous avez le temps…

Je crains, qu’il n’y ait en effet, au moment où vous recevrez ce courrier, une forte hausse de la charge de travail au sein de vos services:

L’annonce récente d’une masse colossale de revenus, sournoisement planquée au Panama par de gigantesques multinationales criminelles (et qui échapperait, du coup, à toute forme de redistribution) ne va pas manquer de créer une certaine agitation chez vous, et ce jusqu’au plus haut de votre hiérarchie.

Quand bien même celle-ci n’aura rien à voir avec une réelle volonté de serrer ces « bandits de l’Impôt », vous connaissez le « process habituel » : quand Grande Direction embêtée, Grand Chef stressé. Quand Grand Chef stressé, petits chefs stressés. Et quand petit chefs stressés, salariés harcelés. Bref, vous allez morfler…

D’autant que certains hommes politiques, sportifs, et autres membres de la classe dominante seraient « mouillés » aussi dans cette colossale affaire de vol planétaire.

J’ai bien conscience que les mots « criminelles », « bandits » et « vol » paraîtront outranciers à certains.

MAIS … Considérant que de simples représentants syndicaux qui défendent leur emploi, et celui de leurs collègues, sont régulièrement qualifiés de « voyous », vous admettrez avec moi que les termes en question ne sont finalement pas si exagératifs que ça.

J’espère, d’ailleurs, que sera appliqué ce même principe de proportionnalité au moment de juger « la bande du Panama » :

Cette triste association de malfaiteurs devrait se retrouver, ce faisant, derrière les barreaux pour un moment. Puisqu’on envoie désormais en prison, dans ce pays, les derniers syndicalistes qui ont encore l’outrecuidance de ne pas se laisser piétiner par les potes de cette redoutable bande.

Mais revenons à la hausse d’activité qui se profile à l’horizon vous concernant. J’ai une bonne nouvelle, à ce sujet :

N’emmerdez pas les salariés, déjà en sous-effectifs dans vos services, concernant mon impôt sur le revenu, cette année.

Je nous ai trouvé une solution : il doit bien rester quelques établissements encore publics autour de chez moi, que la fameuse « Bande du Panama » n’a toujours pas réussi à s’approprier. Je vous propose donc de leur faire un don, du montant exact de mon impôt.

Ecoles, hôpitaux, crèches… Un véritable acte de Solidarité qui ait plus d’utilité, en clair, que de reverser une contribution à un Etat devenu incapable de protéger ses citoyens d’une bande de margoulins cyniques et individualistes.

Quelque chose de plus censé sur le plan collectif, en somme, que de participer financièrement à une « espèce de cogestion passive », par l’Etat, d’intérêts individuels.

Qu’il s’agisse de celui de certains de ses proches, membres plus ou moins directs ou de celui de sociétés multimilliardaires. Lesquelles sont par ailleurs souvent récidivistes, au minimum, puisqu’elles volent déjà des millions de travailleurs, en ne les rémunérant pas à la hauteur des colossales richesses qu’ils créent, par leur travail. 

Beau joueur, et reconnaissant que je règle souvent mes impôts avec retard, j’ajouterais directement les 10% de majoration que je paie régulièrement, en bon contribuable.

Non, laissez, ça me fait plaisir, vraiment. Pour une fois, j’allais dire, presque. (Même que je demanderais un reçu, tellement j’déconne pas).

Concernant la dette qu’il me restera vous devoir, et à propos de laquelle je comprends que vous commenciez déjà à vous inquiéter, j’ai une seconde bonne nouvelle :

M’est avis qu’on commence à être NOMBREUX, sur NOMBRE de places publics, dans une FOULTITUDE d’endroits en France, dans une MAXITUDE d’entreprises, de facs, et dans PLEIN d’AUTRES ENDROITS ENCORE, à penser qu’il serait temps de vous filer un coup de main à retrouver le sens de votre boulot initial.

Et donc le chemin de l’Intérêt Général.

Celui qui mène directement aux poches des « évadés » et « autres optimisés », dans lesquelles se trouve ce que je vais vous devoir. ‘Fin, ce qu’ils NOUS doivent, d'ores et déjà, plus précisément.

Et à partir desquelles vous pourrez donc NOUS rembourser, m'voyez?

J’vous tiens au courant incessamment-sous-peu. Si le dossier avance au rythme de la grogne générale qui monte, ça devrait pas trop traîner.

 

Bisous.

 

 

06/09/2010

Nous sommes tous des retraités!

 



GREVE (massive) & MANIFESTATION (nationale):


MARDI 7 SEPTEMBRE 2010!


A l'initiative de l'intersyndicale CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA;

(CITOYEN, tu es le bienvenu aussi!)


APPEL A LA GREVE pour la défense du système de retraites par répartition!



MANIFESTATION DEPARTEMENTALE

15 heures - Prefecture Nîmes

 

 

 

 

 



Et un Special big-up à l'irrespectable représentant de la PEEP, entendu ce matin sur "France Info, la radio de propagande qu'il te faut", qui déclarait (en substance et en éructements haineux):

 

"'Tain, mâ'ame Michu, une journée de classe et y'a déjà grèveeeeee ('culés de fainéants d' fonctionnaires d' l'education nationale)!!! Je leur demande de ne pas PRENDRE NOS ENFANTS EN OTAGE ('feignasses de privilégiés de mon c...)!!!"

 

 

Il est toujours amusant de constater que ce genre d'individu voit systématiquement en tous syndicalistes, militants et/ou simple citoyens qui refuseraient de ramper comme lui, un dangereux terroriste, armé jusqu'au dent, sur le point de faire sauter la cervelle de sa bien-aimée progéniture.

Alors que dans le même temps, aveuglé qu'il est par la propagande ambiante du "N'a pas l'choix, faut travailler pu vieux, pis c'est tout, TA GUEULE!!!", ce décérébré représentant de la PEEP s'avère incapable de comprendre qu'il est lui-même sur le point de les transformer en esclaves du travail qui rend libre , jusqu'à ce que mort s'en suive, ses mouflets.


Goûtu.


 

Pour les autres, A DEMAIN DANS LA RUE!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

13/05/2010

Bis repetita placent (?)

 

"Citoyennes, Citoyens, mes chers compatriotes, mes zamis, mes frères zésoeurs, mâ'ame Chabot,

L'heure est grave.

Tellement grave que Je n'y irais pas par quatres chemins, j'suis pas homme a tourner le dos aux responsabilités auxquelles qu'il doit faire face, hein, vous commencez à m'connait':

 

LA GUERRE EST DECLAREE! (Bordel!)

 

 

Une guerre sans pitié, dramatiquement inévitable, contre un ennemi qui refuse tout dialogue. Un ennemi qui en est à ce degré d'auto-ostracisme qu'il refuse, malgré moultes tentatives d'accords à l'amiable (qui nous ont coûté un bras, quand même -celui de la Rolex, en plus- depuis le début de la crise des subprimes, là), d'entendre raison.

Malgré des Myards et des Myards de notre sainte monnaie réinjectés dans le système financier, en ce mois de Mai 2010 (mais pas seulement)), les terribles zésombres pésculateurs, dont on ne voit jamais le visage, même en plein jour (et qui mangeraient des enfants, si l'on en croit les journaux) ne veulent pas entendre Nos souffrances.

Un ennemi sourd tant qu'aveugle. Un ennemi qui n'a pas de petit coeur qui bat (contrairement à Moi qui, sous mes costards à 50 000, en ait un).

Un petit coeur qui saigne, d'ailleurs, à l'idée que CHACUN devra participer à l'effort de guerre. Surtout maintenant que c'est clair qu'elle est déclarée, mâ'ame Chabot. Un petit coeur qui saigne parce que j'ai changé (Mâ'ame Chabot, oui, et j'n'ai pas peur de le dire), et que je vois clair désormais dans le jeu de ces terribles pésculateurs, responsab' de tous nos maux.

Ces types-là, mâ'ame Chabot, citoyennes (même en Burqa), citoyens, voulaient garder la puissance de Lémarché pour eux!

Et vous devez donc voir les 750 Myards d'euros que nous venons de lâcher (et croyez-moi, c'est douloureux, Mâ'ame CHabot, ça coûte en encre au moment de la signature) comme UN ACTE DE RESISTANCE!

Oui, il ne faut pas avoir peur des mots et de la Vérité qu'ils expriment:

Ces 750 Myards, nous les avons réinjectés dans l'économie afin de soutenir un système que nous allons assainir, seule garantie d'une vie meilleure pour toutes zétous.

Ces 750 Myards d'euros, nous les avons arrachés aux traders et autres machiavéliques financiers sanguinaires. Lesquels voulaient vous priver, ricanant sous capes, dans l'ombre de la nuit qui fait peur, de la puissance de Lémarché dont on sait, depuis toujours, qu'elle rend heureux et prolonge la vie. Et qu'ils tentaient (perfidement) de détourner, selon d'obscures principes, pour eux seuls, ces félons.

Alors qu'une puissance de lémarché, pour TOUS, citoyennes, citoyens, mes chers conpatriotes de dedans mon coeur, c'est la perspective de systèmes de retraites (privés) qui fonctionnent et qui vous permettent de vivre heureux, avec du soleil dans votre vie toute l'année, même en Bretagne, où il ne pleut que sur les cons (mais souvent).

La puissance de lémarché, citoyennes, citoyens, têtes de veaux que j'aime du plus profond de mes entrailles, c'est la garantie indiscutab'  de frais de santé remboursés par une assurance (privée) avec des bisounours épanouizésouriants qui te répondent au téléphone et qui débordent de plein d'amour pour toi, client-citoyen.

Ce qui n'est, ni plus, ni moins, ces 750 Myards d'euros, hein, faut l'reconnait', que la mise en application des principes défendus par le Conseil national de la Résistance. La pierre d'angle, l'acte fondateur d'une résistance jamais abandonée, sans cesse renouvellée. Mais genre actualisée, quand même.

MO-DER-NI-SEE.

Faut vivre avec son temps. Hein? Et quoi d'autres que la puissance de Lémarché pour assurer à tous une santé et une retraite sereine?

 

 

 

Conscient d'ailleurs que l'effort de guerre doit être partagé par tous, je vais m'adresser à celles et ceux, anonymes jusqu'ici, qui vont payer un lourd tribut dans cette guerre contre les pésculateurs. Pour remercier ces braves patriotes, et les exhorter à continuer de résister (pour ceux qui le peuvent encore), avec Nous.

"Ensemble, tout est possib' ", j'vous l'rappelle:

Un grand "Merci!" de la Patrie donc, à Anne-Marie de la M., de rendre les Myons d'euros que le bouclier fiscal lui permettaient de protéger.

Un grand "Merci!" aussi de la Patrie à Pierre-Yves R., qui ne va plus aller au Fouquet's que deux fois par mois.

"Merci" patriotique, tout autant, à Raymond S. qui vient d'être expulsé de chez lui, (On peut pu se permett' de l'aider, mâ'ame CHabot mais Raymond l'a compris, fier résistant de la première heure, qui déjà, aux prémisces de cette putain de guerre, n'avait plus guère à manger. Brave Raymond).

Un grand "Merci" (mais posthume) à Lucie A., qui vient de se pendre, parce que sa boîte délocalisait son emploi, afin que de faire remonter le cours de l'action et de redonner de la puissance à Lémarché.

Voyez, citoyennes, citoyens, comme "Ensemble, tout est possib' ".

Voyez comme il est possible de répartir, équitablement, l'effort inhérent à cette guerre impitoyab'.

 

 

Vive la France, Vive la République, Vive la Résistance, Vive Lémarché! "

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu